«Gilets jaunes»: Philippe fait sauter le préfet et réhabilite le lanceur de balles de défense

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est un aveu d’échec, et même d’un échec cuisant. Le premier ministre Édouard Philippe a annoncé, lundi 18 mars, le départ du préfet Michel Delpuech, à la suite des affrontements survenus, samedi, sur les Champs-Élysées, à l’occasion des manifestations de l’acte XVIII du mouvement des « gilets jaunes ». Le préfet éconduit sera remplacé, dès mercredi 20 mars, par Didier Lallement, le préfet de Gironde réputé à poigne. Ce dernier sera chargé de « renforcer » l’action policière face à ce qu’il a appelé « les militants des mouvances ultra ».