Faut-il vraiment des aides ciblées pour les jeunes de 18 à 25 ans?

Par

Martin Hirsch s'apprête à annoncer un premier train de mesures en faveur des 18-25 ans, qui souffrent de la crise actuelle. 250.000 jeunes pourraient être inscrits au chômage cette année. Pourtant, selon Cécile Van de Velde, sociologue qui a travaillé sur les jeunesses en Europe, la France fait fausse route en s'entêtant à consacrer des programmes spécifiques à cette population. Elle plaide pour une clarification et une remise à plat du système d'études après le bac.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Face à la crise, que faire pour les jeunes? Martin Hirsch, haut-commissaire à la jeunesse, a lancé le 9 mars une concertation devant déboucher avant l'été sur une politique globale de la jeunesse. Mais dès la semaine prochaine, Nicolas Sarkozy devrait annoncer les premières orientations visant notamment à développer les contrats d'alternance. Il y a urgence: selon Martin Hirsch, le nombre de moins 25 ans inscrits au chômage pourrait passer de 150.000 à 250.000 en 2009. Le haut-commissaire propose donc que l'État dépense 1,5 milliard d'euros pour aider les entreprises à embaucher 100.000 jeunes.