Du ministère à Alstom : un pantouflage, deux coïncidences

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Sauve-qui-peut. À la tête des grandes administrations centrales ou dans les cabinets ministériels, les migrations vers le privé ont commencé depuis quelques mois. Avec une nette accélération ces dernières semaines, à l'approche du scrutin présidentiel, tant une défaite de Nicolas Sarkozy est anticipée. Au ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, Ronan Stephan, le directeur général à la recherche et à l'innovation (DGRI), s'est ainsi trouvé un point de chute sur mesure.