La Sarkozie en plein désordre

Par

A quatre jours du premier tour, les défections à droite se multiplient. En quelques heures, six anciens ministres de Chirac et de Sarkozy ont annoncé leur soutien – bien tardif – au candidat socialiste. L'UMP panique. Récit.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

23 avril 2007. Nicolas Sarkozy tient meeting à Dijon. La veille, le candidat UMP a obtenu plus de 31 % des voix. La victoire lui semble quasiment acquise. Ce soir-là pourtant, il sort de son chapeau un soutien de poids : Eric Besson. Inconnu du grand public, le député PS de la Drôme, rédacteur du projet économique de Ségolène Royal, a lâché sa candidate mi-février, à la suite de gros désaccords.