Les échafaudeurs de Notre-Dame livrent leur version des faits

Par
L'entreprise engagée dans le chantier autour de la flèche de Notre-Dame a déclaré à Reuters que l'alerte incendie avait été déclenchée non par son dispositif de sécurité mais par les alarmes de la cathédrale, un élément susceptible d'orienter l'enquête pour "destruction involontaire par incendie".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - L'entreprise engagée dans le chantier autour de la flèche de Notre-Dame a déclaré à Reuters que l'alerte incendie avait été déclenchée non par son dispositif de sécurité mais par les alarmes de la cathédrale, un élément susceptible d'orienter l'enquête pour "destruction involontaire par incendie".