Et si la gauche regardait vers les Alpes, plutôt que de se tourmenter outre-Atlantique

Par
L'affaire DSK va traumatiser le PS pour on ne sait combien de temps encore, ouvrant une inquiétante phase d'incertitude à un an de 2012. Mais en Italie la gauche renaît aux municipales, offrant à son homologue française un modèle pour surmonter son désarroi.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le PS est en deuil, et même si certains croient encore à une improbable résurrection, l'on ne sait encore combien de temps il va durer, ni si la famille va bien le vivre... Si l'on est encore à un an de la présidentielle, et que les socialistes se dotent en ce moment d'un projet destiné à encore être enrichi par son futur candidat, le psychodrame collectif de «l'après-DSK» pourrait être dévastateur.