Affaire Jérôme Peyrat : « Le problème, c’est qu’ils s’en foutent »

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Comme cela, François Bayrou va enfin être mis au courant du nom de l’ex candidat en question… lui qui prétendait ne pas être au courant devant France Info en début de semaine…

En effet, ils s'en fichent complètement des violences faites aux femmes.guérini s'est ridiculisé mais  n'en sera pas troublé.. macron non plus ..

Ce que dit M. Viot :tous les politiques ;macho.Il faut être un homme blanc et bourgeois...les autres à la niche

"ils s'en fichent complètement des violences faites aux femmes.guérini s'est ridiculisé mais  n'en sera pas troublé.. macron non plus ."

++++++

Comme pour tout MARKETING, ce n'est que quand on a essayé le produit que l'on peut juger de sa véracité.

Guérini a été pris au piège des ÉLÉMENTS DE LANGAGE imposés par son maître : Monarc. J'ai entendu son interview, il était visiblement très géné de devoir sortir de telles énormités sexistes.

La politique de play-mobils obeissants, jouant les perroquets de la parole royale, quand elle est trop grossière finit pour émerger si elle devient évidente dans un média très écouté.

Avec cette diffusion importante, dans cette période électorale, le disfonctionnement est forcément repris par l'opposition. Dans ce cas, le DEUX POIDS DEUX MESURES entre le lynchage de Taha Bouhafs pour une infraction  sexiste non jugé par la justice et réglée en 5 jours par le bureau de la FI, avec la condamnation reconnue par la justice pour un candidat choisi en toute connaissance de cause malgré ce boulet.

Sous sa Majesté Monarc le droit de cuissage est admis tant que ça ne sort pas des bureaux des décideurs !

Je compatis, cette situation a l'air terrifiante laughing

affligeant(e)s, les politiques : normalement, quand on gouverne un pays, on défend des idéaux en étant solidaires des plus vulnérables - en faits, cette majorité de blancs bourgeois est complètement soumise à la violence-aux violences, à la/aux technologie(s) (surtout, ne pas réfléchir …), et in fine, fait la carpette devant le fric 

Stanislas Guerini, comme tant de grenouilleurs politiques, dit donc n'importe quoi, blanc un jour [le Jérôme Peyrat est un agneau tendre], noir le lendemain [nous avons convenu ensemble qu’il retire sa candidature.] . Les politiciens actuels ont compris qu'après Trump ils pouvaient mentir, puis dire le contraire le lendemain, sans aucun état d'âme pour eux, et sans aucune réaction - ou presque - de la part des citoyens.

C'est grave, ça montre que le fossé se creuse entre les politiques et les citoyens. 
Les politiques parce que certains [leur nombre augmente] ne se gêne pas pour mentir et fausser les idées, les citoyens parce qu'ils réagissent moins, sachant d'emblée que certains politiques sont des magouilleurs, des menteurs. 

Proposons à Guérini et sa Renaissance de dépénaliser les violences faites aux femmes comme en Russie ... le mâle blanc aura tous les droits y compris celui de ridiculiser la justice et de minimiser les faits ... en fait Renaissance c est la France 50 ou 60 ans en arriere où certains avaient tous les droits ... on comprends mieux pourquoi Macron passe des heures à parler avec Poutine...la dictature cela s apprends ... manipuler l opinion minimiser les faits verouiller les medias ... tout est pret pour la phase suivante ... l attaque contre l opposition en la criminalisant comme en Russie.... on a deja eu droit au tabassage en règle des gilets jaunes alors pourquoi s arreter?

Rien que pour cela j'aimerais que Jean Luc Mélenchon soit victorieux...la lâcheté de la France et, bien sur, de son bien petit monarque, conforte ce désir de "faire taire les lanceurs d'alertes" pourtant indispensables, à l'intérêt public.

J’aimerais tellement !

Mélanchon qui ratisse tout azimut ! Faisant partie de la honte de cette élection ! Prêt à tout pour avoir son nom dans l'histoire, un être égoïste voire égotiste (moi moi moi la République), osant injurier les autres ! Faisant feu de tout bois même le plus sulfureux ! Pas un monarque ! Non ! Un dictateur ? Non plus, un "après moi les mouches"  ! De toute façon, dans cinq ans ..... A vos mouchoirs !

Les mensonges et effet d'annonces sont monnaie courantes chez M. Mélanchon !

UN CONSEIL DE QUELQU'UN QUI VOUS VEUT DU BIEN ... :

 Achetez un tampon sur lequel est inscrit  :  de la part d'un   " anti  Nouvelle Union Populaire Écologique et Sociale "  cela améliorera votre productivité  par la concision de vos réponses futures  ...

 

  • Nouveau
  • 19/05/2022 10:35
  • Par

La défense pitoyable de l'indéfendable par Guérini a des similitudes avec celle de Poivre "chez"  "Quotidien" (j' ai suivi le lien proposé par un commentateur) " il n'est pas du tout ce que ces femmes disent de lui...et...qu'elles n'osent même pas venir lui dire "les yeux dans les yeux", il n'est même pas, disait il un dragueur lourd...cependant il n'a pas "eu l'envie"de venir "deviser gentiment" avec "ses" accusatrices alors qu'il y était invité par Médiapart...

Ce "pov'Guiérini" lui, a mis le curseur un peu plus loin encore..Peyrat "lui"été condamné, mais... il "ose" le : mais... : condamné soit...mais si peu...et sa femme aussi aussi elle a d'ailleurs été condamnée, "lalalaire " !!! Non ça "je l'ai entendu dans ma tête" mais...il ne l'a pas dit...mais ça manquait tellement...

Retour vers Quotidien : j'ai vu chez chez ce Barthès, bien davantage de la crainte, de la peur que de la bienveillance en vers un Poivre ...homme puissant.

j'ai regardé aussi (c'est du 3 mars) PPDA dans cette émission : le genre de type avec un égo énorme, qui se croit véritablement tout permis, les autres ne comptent pas → à 16'40, avec toute la modestie de celui qui se prend pour un demi-dieu : « non non, le pouvoir ... ça ne m'intéresse pas »

vraiment, ces types sont des prédateurs, qui sont dans le déni total de la gravité de leurs fautes ... le simple fait de [vouloir] les mettre face à leurs responsabilités les excède : il faut absolument qu'ils chargent les autres - et leurs victimes - de toutes les manières possibles pour rester « grands » à leurs propres yeux 

je ne regarde pas l'émission en général, j'ai trouvée l'interview mollissime ... et les allusions sur le « charme à la française » qui serait en voie de disparition (de la part des intervieweurs aussi !), indécentes voire obscènes, vues les accusations 

c'est vraiment l'énorme ego condescendant qui a/qui se donne tous les droits,            y compris bien sûr de raconter n'importe quoi et son contraire : il admire le mouvement de libération de la parole des femmes, et en même temps s'en dit      une victime collatérale ... et en même temps regrette qu'on ne puisse pas s'aimer comme avant etc. ⇒ bref il a toujours et toujours eu raison, et n'a jamais rien fait de mal - se donne[ra] toujours le beau rôle 

tiens ! Peyrat aussi ...

Quant aux promesses d'E Macron, qui peut encore y croire et espérer de lui quelque chose! Ses copains peut-être, quoiqu'il ne doit pas en avoir tant que ça, vu sa personnalité.

A mon humble avis, il doit se shooter à quelque chose!!! Vu son regard " terrible" dans la vidéo.

Non, ils ne s'en foutent pas, vu qu'ils défendent ce type !

Ils sont impliqués.

Mais comme les chiens de garde jamais ne vont soumettre Guerini et autres à l'inquisition subie par la Nupes au sujet de Taha Bouhafs, tout passe "crème".

"Un homme honnête"

Je voudrais commenter le second sujet, dont on ne parle pas assez à mon avis.

Les aides publiques accordées aux entreprises pendant la crise Covid, ça ne me choque pas, dans la mesure où cela à permis d'éviter des dépots de bilan, donc de la casse sociale. Il me semble plus efficace d'amortir le choc avant la destruction d'emploi que de reconstruire une économie détruite.

Mais il aurait fallu conditionner les aides, les entreprises qui ont fait des bénéfices en fin d'année auraient dû être obligées de rembourser les aides publiques reçues, avant de pouvoir verser des dividendes, parce que là c'est l'état qui s'endette (donc nous) pour subventionner les profits des actionnaires, c'est abérant.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous