Diaboliser, banaliser, imiter : le casse-tête des droites face au RN

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un jour, il juge Marine Le Pen « trop molle » ; quelques semaines plus tard, il estime qu’un succès du Rassemblement national (RN) aux élections régionales serait une « marque satanique ». Les récents errements du ministre de l’intérieur, Gérald Darmanin, candidat aux départementales dans les Hauts-de-France, illustrent à eux seuls les difficultés de positionnement de la droite, au sein du gouvernement comme dans l’opposition, face à l’extrême droite, ainsi que les divergences de vues qui traversent les partis quant à la façon de séduire son électorat.