Les députés, chronique du sexisme ordinaire

Par

Duflot sifflée pour sa robe à fleurs, Dati résumée à « Vuitton et Dior » : mardi, les parlementaires ont été fidèles à la réputation de machisme lourd de l'Assemblée nationale, temple d'une vieille tradition bien française toujours revendiquée par une partie des élites de la République.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

On a juste envie qu’ils se taisent. Mais non : ils ne s’arrêtent jamais. Peur de rien, toute honte bue. Mardi à l’Assemblée : Cécile Duflot, ministre de la République, est appelée à répondre à la question d’un député et son arrivée, en robe à fleurs, provoque sifflets, huées et autres remarques graveleuses sur les bancs de l’opposition, ou plus exactement des mâles de l’UMP.