Michel Rocard, lettre posthume et ode à la Corse

Par

Libération publie un texte écrit par Michel Rocard deux ans avant sa mort. Il y dit dans des mots superbes son souhait de reposer en Corse, son attachement à l'histoire de l'île « sans avoir une goutte de sang corse » et revient sur la victoire du PS en 2004 lors des élections européennes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Lors des obsèques de Michel Rocard, c'est son fils aîné qui a lu cette lettre, écrite par Michel Rocard deux ans avant sa mort. Un ami de la famille a transmis ce texte à Libération, qui le publie intégralement. Extrait : « Tous les soirs et le dimanche, pour moi, découverte de cette merveille du monde, la Corse, qu'habitaient deux bonnes centaines de militants PSU… Paysans, historiens, chercheurs, animateurs du nationalisme non violent prirent à cœur d'être mes instructeurs. Je découvris la violence de l'histoire corse, ne l'oubliai plus, j'appris surtout à la connaître et à la respecter. »