«Alliance», «empathie», «confusion»: regards militants sur le comité Adama

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Symptôme ou excellente nouvelle ? Dans la bouche d’Assa Traoré, tout le monde n’entend pas la même chose. Dans les mobilisations impulsées par le comité Adama, tout le monde ne voit pas les mêmes causes. Même à gauche. Y compris parmi les militants associatifs et politiques qui veulent du bien à l’antiracisme. Alors, pour mieux saisir le sens de ces manifestations inédites par leur ampleur, et alors que s’organise samedi la quatrième marche en mémoire d’Adama Traoré (mort lors de son interpellation par des gendarmes en juillet 2016), Mediapart donne la parole à une dizaine de personnalités, militant·e·s, élus ou chercheur, figures des luttes sociales ou des « gilets jaunes », membres d’autres collectifs engagés depuis des années déjà contre les violences policières avec moins de relais.