Les économistes hétérodoxes veulent toute leur place à l'université

Par

À l’université, la marginalisation des courants hétérodoxes en économie est en train d'aboutir à leur disparition. L’association française d’économie politique revendique la création d’une nouvelle section au Conseil national des universités (CNU) pour les représenter. L'objectif est de bousculer la discipline et élargir les champs de recherche.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Après la crise de 2008, une partie des économistes avaient espéré que les cadres de pensée dominants dans la discipline seraient remis en cause. Or si, médiatiquement, la déconfiture de l’économie mondiale depuis cinq ans a bien permis à certains économistes critiques d’être à nouveau audibles, sous la pression notamment de mouvements comme les économistes atterrés, le champ universitaire est resté, lui, terriblement monocolore. Voire autiste.