Le jugement de référé rendu par la dix-septième chambre correctionnelle du tribunal de Paris, en formation exceptionnellement collégiale (Marc Bailly, qui présidait, Anne-Marie Sauteraud et Julien Senel), est une belle victoire pour le droit de la presse obtenue par nos avocats, Mes Jean-Pierre Mignard et Emmanuel Tordjman. Après les récentes dérives judiciaires qui ont abouti à l’incompréhensible censure de nos articles sur l’affaire Bettencourt (lire ici), puis à notre absurde renvoi devant le tribunal par les juges de Bordeaux (lire là), cette décision remet la justice sur ses rails : mettre en balance l’intérêt public d’une information avec son origine éventuellement délictueuse, et ne pas prétexter de la seconde pour ignorer le premier, et bafouer ainsi le droit fondamental à l’information. En voici le texte intégral :