Les chers parrains du Front national

Par et

Comme à chaque élection présidentielle, le Front national se lance dans la chasse aux 500 signatures d'élus qui doivent permettre à Marine Le Pen de se présenter. Cette quête se chiffre en centaines de milliers d'euros, comme a pu s'en apercevoir Mediapart, qui a eu accès aux comptes de campagne de Jean-Marie Le Pen pour le scrutin de 2007.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Pour les petits partis, on savait le système des parrainages lors de la présidentielle très chronophage. Mediapart, qui a pu consulter les comptes de campagne de 2007 de Jean-Marie Le Pen (voir boîte noire), a constaté que pour le Front national, il est également très onéreux. Samedi, lors de la présentation de son programme et surtout, mardi, au Congrès des maires de France où elle s'est invitée, Marine Le Pen entonnera l'habituel couplet de son parti: la nécessité de recueillir 500 signatures d'élus afin de pouvoir se présenter à l'élection constituerait une grande injustice. Une chose est en tout cas certaine: au vu des comptes de campagne, ce système creuse des inégalités financières entre candidats.