Daniel Garrigue claque la porte de l'UMP au nez de Sarkozy

Par
Le député de Dordogne, Daniel Garrigue, gaulliste, vient de démissionner de l'UMP pour protester contre la politique menée par Nicolas Sarkozy, jugée insuffisamment sociale et brouillonne à l'étranger. «Trop de désaccords de fond», tranche cet ancien du RPR chiraquien, auquel il avait adhéré dès sa création. Ce fidèle d'Alain Juppé voudrait désormais créer son propre parti. Rencontre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu'ici, Daniel Garrigue occupait la place n°3 dans l'hémicycle. Un fauteuil envié, tout en bas, au premier rang – pas besoin de grimper. Celui du grand résistant Georges Mandel. Jeudi 18 décembre, le site internet de l'Assemblée nationale a révélé que Daniel Garrigue déménageait au n°143. Désormais, ce fidèle d'Alain Juppé siégera dans le "poulailler", où sont relégués les parlementaires "non inscrits", sans groupe politique, dans la dernière travée. Il vient en effet de claquer la porte de l'UMP, écœuré par les réformes et «le style» de Nicolas Sarkozy.