Nucléaire: EDF était alerté du risque matériel depuis le début 2013

Par Pascale Pascariello

L'autorité de sûreté nucléaire confirme nos informations : la construction du réacteur nucléaire de Flamanville est à l'arrêt pour cause de matériel défaillant. Mais il y a pire : selon un rapport de l'ASN, ce matériel est utilisé dans d'autres centrales. Au mépris de la sécurité des salariés. Et en dépit d'une alerte lancée début 2013, selon un autre rapport que Mediapart s'est procuré.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

EDF est bel et bien pris en faute. Sa communication de crise, bricolée le 16 décembre et visant à faire croire que le chantier de l’EPR n’est pas suspendu, ne trompera pas grand-monde. Mais il y a pire : selon de nouveaux documents consultés par Mediapart, la machine défectueuse que voulait utiliser EDF dans le bâtiment du futur réacteur à Flamanville fonctionne déjà dans certaines centrales en activité en dépit d'alertes lancées dès le début de l'année 2013 par l'inspection du travail sur ce type de matériel. Le directeur général de l’ASN (Autorité de sûreté nucléaire) a donc adressé un courrier au directeur exécutif du groupe EDF pour lui demander là aussi de vérifier les machines et de les mettre en conformité dans les plus brefs délais, afin de ne pas mettre en danger la sûreté des installations et la sécurité des salariés.