Les procureurs préviennent: le parquet craque

Par

Débordés, trop peu nombreux, les procureurs tirent la sonnette d'alarme. Ils demandent des moyens supplémentaires et un recentrage sur leurs activités essentielles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Déjà débordés avant l'entrée en vigueur de l'état d'urgence, trop peu nombreux, les magistrats du parquet commencent à craquer, et tirent la sonnette d'alarme. Ils demandent des moyens supplémentaires et un recentrage sur leurs activités essentielles, dans un communiqué diffusé le 18 décembre par la Conférence nationale des procureurs de la République (CNPR, association qui les réunit quasiment tous).