Une vingtaine de gardes à vue pour destruction de péages

Par
Une vingtaine de personnes étaient mardi en garde à vue après la destruction volontaire par incendie de barrières et de cabines de péage de Vinci Autoroutes à Bandol (Var) et près de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) en marge du mouvement des "Gilets jaunes", a-t-on appris auprès des autorités.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

MARSEILLE (Reuters) - Une vingtaine de personnes étaient mardi en garde à vue après la destruction volontaire par incendie de barrières et de cabines de péage de Vinci Autoroutes à Bandol (Var) et près de Manosque (Alpes-de-Haute-Provence) en marge du mouvement des "Gilets jaunes", a-t-on appris auprès des autorités.