«Charlie Hebdo» dans le miroir de l’affaire Rushdie

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Oui cet article est formidable, nuancé, précis. A la manière dont se justifiait Amédy Coulibaly dans sa vidéo revendicative. 

- Je crois bien qu'il y a une très légère incompréhension entre les précisions littéraires et historiques d'un chercheur et les tenants de la lutte armée française de la rue.

Beaucoup d'évidences échappent au plus grand nombre...Déçu

Estimez vous que ce monde n'est pas dominé par les puissants ? " sans religion le monde aurait été encore plus violent " : aucune réponse scientifique n'étant possible, comment le savoir ? peut-être qu'un regard attentif sur l'histoire des religions peut nous apporter un début d'élément de réponse. La violence de l'église est-elle un fait ?  inquisition : Gordano et beaucoup d' autres, torturés, écartelés, brûlés, conquête des Amériques : reportez vous à la contreverse de Valadolid, plus loin dans le passé, les croissades n'étaient-elles que de joyeuses déconvertes des contrées situées de l'autre côté de la Méditerranée ? etc, etc, etc...La laïcité c'est pouvoir par exemple enseigner l'histoire des religions aux enfants dans les écoles de la république, dites-le à un curé, un immame, un rabin ou un pasteur, vous verrez jusqu'où vont leurs conception de la laïcité et des libertés.

Il est vrai qu'il est une évidence que le régime de Staline, des Kmehrs rouges ou de la Corée du nord, qui interdit de croire en Dieu sont des paradis sur Terre, remplis de fraternité et d'absence de brutalité. 

La violence émane d'abord des religions nous venons un fois de plus d'en avoir les preuves...

Preuve aussi venant de ce  crétin de Pape  qui attise les haines en melangeant tout et n'importe quoi, l'insulte à sa mère et des dessins caricatures. Ce type est prêt à tout pour défendre son fond de commerce, mais pour combattre la pédophilie et la mafia hyper présents au sein de cette dictature qu'est le Vatican il n'y à plus personne !

je ne vois pas ce que Hitler Staline viennent faire là il s'agit d'autres formes de violences c'est tout.

Tous ces faux-culs  sont venus montrer leur solidarité alors que finalement  ce sont eux les responsables,  guerres coloniales, racisme  pillage du tiers-monde etc. Sous prétexte  de liberté de parole on a cherché l'affrontement  avec un monde sous-développé et poussé  ses habitants  dans les bras d'extrèmistes, On ne pourra plus voyager  avec risque de se faire descendre et prendre le metro deviendra dangereux Cf  St Michel en 1995 Le seul qui a eu un discours sensé  et le pape François. Il finira bien  par se faire assassiner par  " les siens"  vu qu'il s'est attaqué à la Curie. Pour mémoire à Utöya, Anders Behring Breivik ,  a assassiné aussi les siens , des jeunes norvègiens et le Le Pen notre fasco à nous  a critiqué les norvègiens.  L'occident est  en pleine dérive, les guerre mondiales  ne nous ont pas suffi?? Pour les marchands de canon l'avenir est beau!  http://www.musictory.fr/musique/Boris+Vian/Le+Petit+Commerce

 

 

Poulo Condor  au vietnam,. les mains coupées  au congo belge . le guatemala mis à sac  en 1954 et j'en passe 99%  sont effectivement  des paradis  mis en oeuvre par les occidentaux

Un peu injuste. le pape actuel est bien diffèrent de ses prédècesseurs. Je pense qu'il finira assassiné par " les siens"  vu qu'il s'est attaqué à la Curie . Je me fais  l'avocat du diable un comble pour le vieil anticlérical que je suis

Oui un pape réformateur et tolérant dans ses discours, il faut le noter.

J'en profite pour applaudir le remarquable développement de C. Salomon sur le besoin, le plaisir, la nécessité de rire, qui est une des grandes inquiétude et éventuellement la meilleure des armes contre tous les totalitarismes. Je pense à ce passage dans "Le nom de la rose" d'Umberto Eco, où un échange acéré, un dialogue en forme de tribunal a lieu entre un vieux ecclésiastique aigri, associant les hommes qui rient à des singes tout en faisant le procès historique du rire, et le personnage principal, progressiste, qui défend le rire pour des raisons philosophiques et éthiques, et qui est...bien plus drôle et (bon)vivant !

Marre de tous ces névrosés de la vie qui veulent imposer leur mal-être aux autres, via la religion, mais aussi l'économie (très justement en allusion dans le dernier passage) comme ces grands timoniers de l'EU qui veulent nous faire croire aux nouveaux veau d'or : 3%  maximum de dépassement budgétaire, sacraliser la concurrence tout azimut pour faire de tous les hommes et les femmes des concurrents, des ennemis que le marché du travail etc.

Marre des théories des sous-hommes et des untermenshen, en religion, en politique et en économie, qui flirtent si facilement avec une idéologie fasciste.

Et beaucoup de journalistes devraient se cultiver davantage, lire par exemple ce texte pour éviter de propager des inepties, ou de tout a fait sciemment laisser s'emballer la machine-à-montrer-la-violence, beaucoup trop s´exprimant sur la base de l'émotion et de leurs petites convictions, tellement plus vendeur que la réflexion.

 

Maintenant si on repart au Moyen-Âge pour comparer et relativiser, la société de cette époque était certainement plus permissive, dans les pratiques populaires, les disgressions et satyres, mais elle était aussi plus violente en général. Celle occidentale, globalisée, son héritière du XXIe siècle l'est-elle autant ?..

Du moins pour le modus vivendi des sociétés occidentales, on peu dire que beaucoup de tensions se sont apaisées, injustices et crimes sont jugés avec rigueur, malgré des épiphénomènes d'horreur. Cependant il existe une violence diffuse pour la survie ("L'horreur économique" V. Forrester) dans les rapports humains, au boulot, dans la défense de modes de pensée divergeants.

Tandis que certaines sociétés, certaines populations de culture (et pratique) musulmanes oui se relèvent directement dans les discours et actes beaucoup plus violents qu'en France par exemple, en se revendiquant de pratiques religieuses archaïques. Il serait bien que l'histoire revienne en premier plan de l'éducation nationale en France - et plus particulièrement l'histoire des religions - mais aussi que les fanatiques qui se revendiquent de l'Islam relisent déjà le Coran, dans une lecture non tronquée ou instrumentalisée, mais surtout qu'ils redécouvrent l'histoire brillante et souvent très tolérante de leur civilisation.

 

 

Je ne pense pas être injuste je suis plutôt dégoûté d'entendre ce type soutenir les massacres !

il était de sa responsabilité de dire qu'il est monstrueux de tuer des dessinateurs et surtout que ces dessinateurs ont le droit de dessiner ce qu'ils veulent et que chaque personnes choquées ne sont pas obliger de lire et surtout qu'ils regardent ailleurs si cela les dérangent. Point.

Mais contre soutenir la pédophilie et la mafia au sein de son église ne lui pose aucun problème.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

"théories des sous-hommes"

sois plus explicite, dis le clairement

dhimitude et untermenschen

procèdent de la même démarche

le monde aurait été encore plus violent et dominé par les puissants.

Il est dominé par qui ? par les sans-dents ?

et je ne suis pas d'accord sur le reste de votre commentaire.

L'occident est  en pleine dérive

c'est la raison pour laquelle ils s'accrochent en mettant le chaos...

Un comble, le pape qui prone la violence! Si j'étais à Charlie Hebdo j'en ferais la prochaine une avec la caricature de Mahomet : qui se ressemblent s'assemblent.

Les versets sataniques ne sont autre chose, en islam, que les Évangiles apocryphes de la Chrétienté (excellente édition dans la Pléiade)...

Vous trouvez ? Je vois mal le rapport, c'est une interrogation rigolote sur le passage des anciennes déesses au nouveau dieu, sur la nature de l'inspiration, sur la folie. Ce n'est pas du tout un évangile !

Les versets dits sataniques ont été supprimés de la version officielle (Uthman) du Coran ; les évangiles apocryphes ont, si je ne m'abuse, mêmement été retirés par l'Église du texte néotestamentaire. Merci de me dire si je me trompe.

D'accord, je croyais que vous parliez du roman. 

Tout à fait d'accord, on ne se moque pas assez du marchand, des grands pontes du caca 40, des financiers de la City, de Wall street et autres. Pas touche à l'argent, tabou. Quoiqu'il y a eu de bonnes caricatures de Sarkozy dans Charlie, de son côté bling bling, avec gourmettes et tutti quanti. Quant à cet article de Monsieur Salmon, quelle bouffée de connaissances, qui remettent les pendules à l'heure. Une question quand même à Monsieur Salmon : riait-on sous l'Inquisition ?

Si, bien sûr, c'est le seul ui reste

Je ne crois pas que beaucoup de monde l'ait noté, mais c'est la veille des attentats que notre exquis ministre de l'économie, le grand prètre de la nouvelle religion, a déclaré qu'il voulait que chaque jeune français "rêve de devenir milliardaire"

Visiblement, certains ont d'autres choses en tête...

Question et vision partiale et partielle.

Les pays "non-developpés" seraient-ils habités par de purs esprits détachés des contingences matérielles et indiférrents à l'argent ?

De ce point de vue les pays dits developpés ne sont ni pires ni meilleurs que les autres pays sur la planète.

Oui le marchand de CANONS

 

bien évidemment. CRABETAMBOUR

Anabella, vous devriez écrire des billets de blog, pas besoin d'écrire 4 pages, 12 lignes suffisent...smiley-audio45-img.gif

Non je crois qu'il faudrait développer plus amplement. En résumant comme je le fais forcément je ne suis pas dans la nuance ! J'aurai pu parler aussi des périodes historiques qui alternent entre rigorisme et créativité. Quand la société devient trop libre, il y a un retour de balancier de l'autre côté etc. C'est l'alternance de l'ordre et du désordre ! Je pourrais aussi vous parler de notre cerveau, magnifique organe vivant capable d'adaptation, d'apprentissage, doué de plasticité et des fameux neurones miroirs ! Que faisons nous de nos cerveaux ?...

Que faisons nous de nos cerveaux ?...Ben en voilà un sujet de billet de blog, allez lancez-vous!

Pour le mien, (à 67 ans) c'est un peu tard mais j'ai une fille de 8 ans et je ne me lasse pas d'entendre et de voir ce qui sort de son cerveau et ce qui y rentre. Un cerveau de 8 ans, c'est une merveille d'évolution quotidienne...

Absolument ! 

Les mêmes qui pénalisaient les enseignants "Hussards de la République" se drapent dans une toute nouvelle indignation républicaine parce qu'elle va dans le sens de leur carrière !

La tolérance face à l'intolérance n'est pas le bon angle d'attaque : il fallait et il faut rester inflexible sur la façon de vivre la laïcité, seule valeur permettant le vivre ensemble. On a trop longtemps tergiversé sur le voile par exemple, la brèche était ouverte et voilà que des jeunes justifient dans nos établissements l'assassinat au nom de l'Islam !

Velléité rime avec couardise !

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

 

LES  LIVRES  SCOLAIRES  BRITANNIQUES  INVITÉS  À NE PAS REPRÉSENTER DE PORC   POUR ÉVITER  L'OFFENCE  À  UN  JUIF  OU  UN  MUSULMAN  !

  est-ce  que  les  anglais  vont demander aux juifs  et  aux  mulsulmans  de  migrer en Angleterre , ?

cochon nageur © Gentside

ah oui le porc est proche de l'homme je suis d'accord mais je ne pense pas que nous pensons la même chose.

Je suis issue d'une famille catholique italienne, j'ai été baptisée etc.... Je ne mange pas du porc, je suis d'accord avec la Torah concernant le porc et tant d'autres aliments et ce n'est pas physique et également d'accord avec la réligion musulmane pour d'autres raisons

My People - Yusuf / Cat Stevens © YusufIslamOfficial

 

 

 Yusuf Islam / Cat Stevens invité à l'émission "Ce soir ou jamais" - France 3

https://www.youtube.com/watch?v=tDfRAGKZSD8

On pourrait se demander également dans quelle mesure l'ignorance des élèves ne serait pas organisée depuis un bon petit moment et à dessein par les puissants. La réflexion, l'esprit critique, la distance, l'imagination ne sont pas forcément ce qui est mis au centre des programmes scolaires. L'histoire, les arts, le droit, le débat d'idées notamment, sont les parents pauvres de l'enseignement. Sans parler des nombreux ponts nécessaires de ces disciplines entre elles et avec le présent qui nous préoccupe et qui sont rarement faits. A quelles fins, si ce n'est de produire une armée de gentils consommateurs éloignés de toutes dispositions critiques émancipatrices?

Anselme, on dirait que tu as des problèmes de compréhension. La ministre n'a absolument pas dit ce que tu as voulu entendre. Allez cherche encore !

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Et hormis lancé un couverture avec une phrase seulement laissant toutes les interprétations possible, vous en disiez plus ? Vous donniez au moins un lien utile genre ( http://www.sudouest.fr/2015/01/19/fluide-glacial-critique-par-les-chinois-j-ai-cru-que-c-etait-une-blague-1802012-4953.php ) ?

Ras le bol de voir des gens copier coller le dernier titre de googlenews avec moultes images déformantes dans les commentaires... 

bel exemple de l'incapacité de penser, il vous faut un cours sur la caricature et le rapport aux pouvoirs.

trop bon merci  Rigolant Rigolant Rigolant Rigolant Rigolant Rigolant Rigolant Rigolant

mais non Meryem l'araméenne, de la tribu sémite de David, était la première mère porteuse inséminée artificiellement par un extra terrestre .

Tant s'en faut qu'elle eut existé Innocent aouha 2 blasphèmes pour le prix d'1

Rien à voir avec la blonde au teint pâle & aux yeux bleus

Alors il y a impossibilité de communiquer avec les fanatiques et tout semble figé dans une guerre entre deux civilisations ?   Je pense que s' il y a conflit c' est en raison de siècles d'opposition, de colonisation, d'évolutions séparées qui ont conduit des cultures à ne plus se comprendre. Paradoxal à l'heure d'internet et du soit disant village global?  Quand il y aura 60% d' athées en Iran ou en Afghanistan on pourra caricaturer sans risque  

OUI, on oublie trop souvent le respect. C'est lui la fondation de la tolérance,

Je suis d'accord avec vous, ayant vécu 25 ans dans un pays émergent : on ne pense pas partout comme en France, on n'a pas le même sens de l'humour partout comme en France, et il faut être capable de penser que d'autres peuvent très mal prendre ce qui nous, nous fait rire. Par exemple, si notre attachement à la liberté des femmes ou à la libération sexuelle était raillé à tire-larigo et à grand tirage international par un journal étranger, ne les traiterions-nous pas d'obscurantistes incontinents ? (Ce qui bien sûr n'est pas du tout une excuse pour les tuer ou leur faire violence). Les niveaux de développement intellectuel, spirituel, autant que matériel divergent de par le monde, et c'est en effet oeuvre pédagogique qu'il faut faire, c'est le seul moyen d'éviter les crispations, les haines et les jugements trop hâtifs. À chacun son rythme d'évolution.

OUI, CH en a rajouté une couche de trop avec son dernier Nº... la preuve : ces manifestations et tueries dans le monde qui ont suivi son apparition

Les 10 morts (sans compter les prochaines victimes, peut-être vous dans le métro) morts de par le monde en réaction à la provoc de CH ne lui demandaient pas la lune. Ils seraient simplement encore vivants si les journalistes de CH mesuraient leurs responsabilités.

Le néocolonialisme 2.0, parlez plus bas ils sont trop bête pour comprendre, vos dessins les tues. 

CH a été vu comme un porte parole de la France d'autant plus aisément que Valls n'a rien trouvé de mieux à faire à la sortie du conseil des ministres la semaine dernière que de brandir CH, donnant ainsi un caractère quasi officiel au dernier numéro...

Plus con, c'est difficile..

Il faut toute proportion garder, les manifestation sont loin d'avoir drainer 1.5milliards de musulman dans les rues. Que les pouvoir en place dont certain sont tiraillé de l'interieur par la volonté de leur peuple à plus de liberté jouent la carte de l'islam n'est pas une réel nouveautée.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Je suis pas tout à fait d'accord avec vous. Le pouvoir militaire devrait être epargné lui ? Quand mille egyptiens sont tués par Sissi, ce sont les victimes qui sont moquées ! Est ce que le fait d'être croyant enleve l'humanité a la victime ? Et le dernier de Luz : " Ch encule les colombes de la paix " ou l'on voit une. une colombe transpercée par un fusil ( c,f le blog " les crises" de Berruyer) est ce une critique de la religion " paix" et de son "pouvoir" ?

Je suis profondement attriste par ce qui s'est passé, comme tout le monde, mais çela ne doit pas nous conduire perdre tout sens critique et à prendre des vessies pour des lanternes.

Et pourquoi donc seraient ils sommés de se désolidariser d'un crime qu'ils n'ont pas commis ! 

Suffit de se présenter avec des cagoules et de dire " on a vengé le prophète"  pour etre cru ? comme quoi l'athéisme ne protège pas en la FOI en n'importe quoi et n'importe quel discours ! ....

Reaction obtuse et absolue, manque de nuance et probablement de connaissançe. L'obscurité quoi !

( pour la gentillesse du dessin.... Reportez vous a l'analyse d'Olivier Berruyer, il vous aidera à deniaiser un peu Votre perception)

 http://www.les-crises.fr/charlie-a-manipule-la-france/

 

+++

Tout à fait d'accord avec vous:

Personne en France et dans le monde n'est obligé de lire Charlie Hebdo. Un journal satirique n'est pas destiné à éduquer les foules ignorantes et obscurantistes. Charlie Hebdo ne met pas de l'huile sur le feu, il crée et publie pour ses lecteurs adultes et consentants.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Et plus de 45 églises de brûlées et des dizaines de chrétiens assassinés en Afrique depuis ces carricatures.

 

 

Je ne comprends absolument pas en quoi vos trois premiers paragraphes (éructations serait plus juste) sont des réponses à ma contribution.Ou alors vous répondiez à un autre post. Ou à quelqu'un d'autre. Bref "l'obscurité quoi !"

Pour le reste, je suis ravie d'apprendre que Berruyer se soit enfin arrêté de lêcher les bottes de Poutine pour se trouver une nouvelle manipulation à sa mesure à dénoncer. Ouf, pour le moment, il ne leur reproche que d'avoir dessiné une b*te, mais dans 5 minutes il leur reprochera (comme cela se fait déjà dans ces milieux) d'avoir eux-même organisé le massacre pour éviter la faillite. Qu'est ce qu'on rigole. Allez tiens, un petit dessin pour la route:

https://pickeringpost.com/cartoon/4379

Rassurez-vous. Le dessinateur est australien et publie en Australie. Rien qui ne risque d'empêcher Dassault ou Lagardère de vendre des armes aux dictateurs du Moyen-Orient. De quoi allez-vous l'accuser lui? D'être responsable des gamins massacrés dans leur école au Pakistan? du blogueur fouetté en Arabie saoudite? J'ai une révélation pour vous (parlez-en à Berruyer, ca pourrait l'intéresser), les responsables des assassinats sont... les assassins! Incroyable, non?

Discours d'Al-Sissi, président égyptien, devant l'université Al-Azhar (28 décembre 2014)

"Je m'adresse aux érudits religieux et prédicateurs. Nous devons considérer longuement et froidement la situation actuelle. Il est inconcevable qu'en raison de l'idéologie que nous sanctifions, la communauté musulmane dans son ensemble soit source de préoccupations, de danger, de tueries et de destruction dans le monde entier. Il est inconcevable que cette idéologie... Je ne parle pas de « religion » mais d' « idéologie » - l'ensemble des idées et des textes que nous avons sanctifiés au cours des siècles, à tel point que les contester est devenu très difficile. On en est arrivé au point que [cette idéologie] est devenue hostile au monde entier. Peut-on imaginer qu' 1,6 milliard de musulmans tuent une population mondiale de 7 milliards pour pouvoir vivre entre eux? C'est impensable.

Je prononce ces mots ici, à Al-Azhar, devant des prédicateurs et des érudits. Puisse Allah être témoin au Jour du Jugement de la sincérité de vos intentions, concernant ce que je vous dis aujourd'hui. Vous ne pouvez y voir clair en étant enfermés [dans cette idéologie]. Vous devez en émerger pour voir les choses de l'extérieur, pour vous rapprocher d'une idéologie réellement éclairée. Vous devez vous y opposer avec détermination.

Je le répète : Nous devons révolutionner notre religion.

Honorable imam (le grand cheikh d'Al-Azhar), vous êtes responsable devant Allah. Le monde entier est suspendu à vos lèvres, car la nation islamique entière est déchirée, détruite, et court à sa perte. Nous sommes ceux qui la menons à sa perte".

Je comprends que ca vous défrise. C'est autre chose que les tortillages de c*l de Boubakeur

Merci pour cette contribution.

À voir maintenant comment les choses vont évoluer en Égypte mais les contorsions des uns pour justifier l'injustifiable, le crime, et les courants contradictoires exacerbés nous prouvent que l'Islam aussi est en crise, du moins son application au monde réel, à un monde moderne et interconnecté, un monde de rencontres et de découverte de l'autre dans lequel nous vivons et échangeons, et dans lequel beaucoup voyagent pour différentes raisons aujourd'hui.

Et ceux qui cherchent des solutions pour sortir d'une intolérance généralisée au prétexte de l'Islam, des Musulmans(es) et d'une communauté homogène fantasmée - qu'elle s'appelle oumma dans le monde ou minorité invisible et "integrée" ou population des cités et des ghettos économiques en France - par le haut sont nos alliés, écoutons-les !!

 

pour l'avenir dans la dhimitude

hip hip hip hourra

"il vous aidera à deniaiser"

Putain Xavier....toi et tes conseils!! a ton âge!!

ok mais attention aux références historiques Vercingétorix n'est pas celui que Napoléon 3 et Michelet ont fait connaitre pour mobiliser la nation française autour de son empereur

Quant à la Jehanne la dite pucelle, c'est du même jus, elle ne réapparait dans la romance historique qu'en 1871  pour les mêmes raisons, avant cette époque ce fut une glorieuse inconnue Incertain

Dans l'exemple de la prétendue "fatwa" de l'Ayatollah Khomeini, c'est d'un point de vue islamique qu'il est intéressant de la réfuter. Sinon c'est de la daube islamophobe digne de Riposte laïque.

Que ne faut-il "réfuter" une fatwa ? Qu'un être humain soit mis à mort au nom de préceptes religieux est suffisamment outrancier pour qu'on n'ait pas à réfuter quoi que ce soit, et surtout pas sur le terrain théologique.

Et tant pis si vous pensez que c'est de la "daube islamophobe" que de dire cela.

Mais une société n'existe que par les choix démocratiques des femmes et hommes qui la composent. Et libre à eux d'autoriser et d'interdire ce qu'ils estiment contrecarrer leur vivre-ensemble.

Ça tombe bien : Charlie Hebdo est un journal français, et la majorité des citoyens français est pour le genre de liberté d'expression dont Charlie Hebdo fait l'usage.

Mais libre à vous de créer un parti politique qui proposerait le contraire : on verra vos scores électoraux (en France, pas au Niger).

 

 

Ionesco considérait aussi que la tentation nietzschéenne est le fruit d'un "orgueil luciférien", qui, sous couleur d'exalter la volonté de puissance, a dénaturé et dégradé la nature humaine : "Voulant devenir un surhomme, l'homme qui a nourri ce désir est devenu hyène"

http://linguaromana.byu.edu/Lioure3.html

" l'église de scientologie par exemple"

bof pourtant c'est une réussite française, réussite de sa justice et du bon sens, d'avoir viré ces malfaisants

Il y a tout de même une grande difference entre l'époque de Rabelais et la nôtre : au XVIè siècle tout le monde était croyant! Moquer les symboles d'une religion n'a pas la même valeur lorsqu'on la partage avec son lectorat et lorsqu'on n'y est exterieur. Sans compter que comme cela a été dit plus haut ce type de publication était reservé à un lectorat éduqué.

  • Nouveau
  • 19/01/2015 16:39
  • Par

« …On pouvait même prétendre comme saint Jean Chrisostome (mort en 407) que les plaisanteries et le rire ne venaient pas de Dieu, mais du Diable ; et même que le Christ n'avait jamais ri…. »
On peut rappeler ici le livre, et le film : « Le nom de la rose » dans lesquels des moines meurent mystérieusement après lecture d’un livre d’Aristote sur l’humour et le rire.
Bien sûr il s’agit d’une fiction d’Umberto Ecco, mais il la situe au moyen-âge.
   

  • Nouveau
  • 19/01/2015 16:46
  • Par

Un coup de projecteur qui a le mérite de faire apparaître les zones d'ombre :

Après l'attentat à Chralie hebdo, la marche imposante du 11 janvier avec la venue du bonne cinquantaine de représentants et chefs d'état du monde entier, a mis un gros coup de projecteur sur l'état du monde en matière de liberté de s'exprimer, créer, et aussi tourner en dérision les vaches sacrées et pouvoirs institués : un coup de projecteur qui a le mérite de faire apparaître les zones d'ombre : Le tableau est au final plutôt sombre ! Et même en France ce n'est pas d'une clarté totale et réjouissante. Mais voilà, c'est l'état du monde .

Voilà qui ne devrait pas trop étonner toutefois : avec l'usage que l'humanité fait des moyens techniques de communication dont elle dispose, qui servent essentiellement à bourrer les cranes pour en faire des têtes de consommateurs, comment espèrer une image plus lumineuse !

Fondons en un seul ministère celui de l'éducation et celui de la culture.

L'Art est un lien universel...qui pose une questions universelle : 

"qui suis-je?

Les religions sont faites pour apporter la réponse...

Apprenons à vivre seulement avec la question!

"Qui suis-je ?

Les religions sont faites pour apporter la réponse..."

Ah bon ????

Elles sont top les réponses !

Je suis bien d'accord avec vous...relisez moi.

Oups !  :-)

Les trois religions monothéistes reconnaissent Moïse soit comme prophéte, soit comme trés important dans leur Livre, car il aurait reçu les tables des dix commandements directement de Dieu, dont celui ci : "tu ne tueras point", il faudrait en revenir aux fondamentaux !! Que tous les responsables religieux mettent l'accent sur ce qui rassemble au lieu de sur ce qui divise. Quelles sont les politiques très humaines qui soutendent ces manipulations "religieuses" ???

attention.....le tu ne tueras point.....il s'agit bien sur de membres de ta comunauté....les mécréants eux ne compte pas!! voir Soler la violence des monothéismes!!

  • Nouveau
  • 19/01/2015 17:56
  • Par

oui tout à fait d'accord avec vous !

et en plus je dirai que le grand mufti d'Al Azar tout comme le Dalil Boubakeur eux sont des lettrés qui savent lire et entendre ont ils manifesté contre la destruction des églises au Niger ? contre les exactions à l'égard des minorités ?

Ce sont également des livres sacrés qui ont été brulés mais bien plus encore des vies qui ont été massacrées par tous ces islamistes.

bien plus grave que la représentation d'une tête de mahommet ou muhammad !

s'ils ont réagi ...c'est dans le silence de leur intérieur Criant !

 

Boubaker....il s'accroche à ses 6000 euros/mois versés par l'état français!!!!

OUI.....attention, il y danger!!

"Un demi-siècle plus tard, le 13 février 1989, l'ayatollah Khomeiny regardait lui aussi la télévision. Et il vit la police pakistanaise tirer sur des manifestants qui protestaient contre la parution aux États-Unis d'un livre intitulé Les Versets sataniques. Khomeiny n'avait pas lu ce livre mais il fut si impressionné par les images du massacre à la télévision, qu'il en déduisit qu'un livre qui avait pour titre Les Versets sataniques ne pouvait être que satanique, n'ayant d'autres fins que l'insulte ou le blasphème. Il se retira pour dicter sur-le-champ un ordre d'exécution de Salman Rushdie."

D'où sortez vous cette histoire ? Je la crois -je peux me tromper évidement- absolument FAUSSE. A l'instar des inquisiteurs espagnols d'antan, ces gens sont bornés mais sérieux.  Et je n'ai aucune sympatie pour le régime théocratique de Théhéran, que je déteste presque autant que celui des dynasties  Al Seoud - que vous vous gardez bien de mettre en cause... 

Ce n'est pas le plus grave. L'amalgame entre la condamnation d'une oeuvre artistique et le terrorisme, est particulièrement pervers. Il rejette toute nuance : il y aurait donc deux catégories d'humains, les gentils anticléricaux et les sauvages buveurs de sang. Bravo. Pas de plus sûr moyen de précipiter le choc des communautés (c'est le but ?).  

Moi qui pensait naïvement que  l'appel à ne pas lire/voir/visionner était de nature fondamentalement différente de l'appel au meutre, j'apprend ici que c'est absolument la même chose... Ah, bon.

Les idées de S. Huntington progressent...Beaucoup de commentaires sont écoeurants...

 

Bravo Mr SALMON, trés bel article. Et trés bien écrit.

Quelques considérations sur le contenu de cet article :

« …Le code pénal de 1994, adopté sous la pression d’organisations familiales, ne légitime-t-il pas les intimidations, les poursuites contre des livres ou des expositions ?... ».
Quels articles ?

« …L'attitude de l'Église est loin d'avoir été toujours aussi répressive…...C'est au Moyen Âge au contraire que la tolérance des autorités religieuses à l'égard des fêtes carnavalesques et des rites de parodie de la religion a été la plus grande……Dès le XIe siècle, tous les éléments du culte officiel font l'objet de parodies……Pour les cérémonies de Pâques, la tradition permettait le rire et les plaisanteries licencieuses à l'intérieur même de l'Église……Il est difficile d'imaginer aujourd'hui l'étendue de ces pratiques parodiques : les clercs, mais aussi les ecclésiastiques haut placés et les doctes théologiens rédigeaient des traités comiques….etc…. »
En réalité, il s’agissait d’une corruption et d’une dépravation telle de l’église qu’il en naquit la réforme et les guerres de religions qui s’en suivirent.
Cette dépravation atteignait son paroxysme avec les « indulgences », où les pécheurs étaient « pardonnés » en proportion de la somme d’argent qu’ils pouvaient consacrer à leur achat.
Á cet égard, les évêchés (indulgences partielles) et le Vatican (indulgences plénières) étaient pourvus du considérable matériel d’imprimerie nécessaires à la production de ces documents « sacrés »...  

Effectivement très grande tolérance de l'église envers les juifs,  les hérétiques,  les homosexuels, les femmes, au moyen âge. Quelle époque formidable,  j'admire l'acharnement de certains intellectuels à proposer des thèses insensées mais originales!  Qui connaissait rabelais.   Quelle influence avait il sur la vie de ses contemporains au regard des dogmes, des règles de vie imposées par l'Église et le pouvoir royal ? 

Qui connaissait rabelais.   Quelle influence avait il sur la vie de ses contemporains au regard des dogmes, des règles de vie imposées par l'Église et le pouvoir royal ?

ben, euh, si j'en crois Max Gallo, mais ce n'est peut être pas une référence, il entretenait les meilleurs rapports avec Francois 1er et si je ne me trompe pas c'est ce dernier qui lui commanda le Quart Livre.

  • Nouveau
  • 19/01/2015 19:15
  • Par

Je ne vois pas une seule fois le mot "complexe" ou "complexité" dans les commentaires. C'est pourtant bien ce que Christian Salmon pointe :

Depuis les sophistes il y a 2500 ans, détourner le discours est un art qui enrichit ceux qui le pratiquent tant qu'il s'accompagne de la jouissance ironique, laquelle nécessite un décalage, donc un approfondissement de la compréhension ultérieure, c'est une prophylaxie sous des dehors peu reconnaissables, mais salutaire.

Ce que dit Christian Salmon est que face à cet exercice salutaire, et juste masqué par le cache-sexe du respect, il y a des forces qui veulent uniformiser toute pensée. La condition d'exercice de l'humour ou de la dérision n'en est pas moins exigeante :  que les lecteurs puissent tisser eux-mêmes, prolonger leur réaction à ce qu'ils voient de façon non primaire.

Ces temps-ci comme sans doute souvent avant, c'est le fait de s'adresser à un réservoir qui "tisse autrement" qui engendre les inflammations, mais le risque à le laisser tisser tout seul est qu'il soit sous la coupe d'une pensée uniformisée.

On paye le prix d'un colonialisme dans cette contradiction, dont je n'ai pas vraiment la solution. Je propose toutefois que le "droit de nommer", de dire des mots qui désignent des groupes ou des religions (musulmans, arabes, juifs, intégristes, libéraux, orthodoxes, etc.) en pointant telle ou tel trait commun (sans inciter au racisme etc.) s'accompagne du "devoir de complexité", devoir d'accompagner ce droit de nommer par une matière assez riche pour ne pas laisser une interprétation unique d'une partie ou de l'autre primer.

 

Le prochain titre de Charlie Hebdo:

ILS NE PARDONNENT RIEN

Bonsoir,

Merci pour cet article très intéressant.

Concernant l'amalgame entre le réel et la fiction, avec une perspective historique, et la violence que cela produit, je vous conseille de lire le livre de Dina Khapaeva "Portrait critique de la Russie -  Essai sur la société gothique" édité chez l'aube.

couverture du livre

Bonne lecture,

  • Nouveau
  • 19/01/2015 19:43
  • Par

Dans toutes les images de contestation sur la une de charlie hebdo vues, j'ai vu que des hommes barbus ou pas... et les femmes sont où ? 

Regardez bien sous les voiles.

Le fait nouveau relevé par Salmon tient à la diffusion mondiale des informations (par exemple la une de Charlie Hebdo), qui sont décryptées selon des cultures nationales et manipulées par des politiciens et des médiacrates.

Vision optimiste : petit à petit se crée une culture mondiale plus tolérante, adoptant des valeurs démocratiques, favorisant la création.

Vision pessimiste : chaque pays (ou groupe de pays) se ferme sur ses fondamentaux et organise la guerre des images comme au moment des différentes guerres de religions et des blocs antagonistes se forment.

Fait nouveau : à priori la mondialisation des informations par Internet est difficilement réversible (comme la diffusion de la radio localement), du fait de son caractère assez décentralisée pour le moment ;   mais elle est contrôlée plus ou moins par les multinationales US pour les moteurs de recherche, les logiciels...

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Merci pour ce texte.

Cordialement.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

caricaturer leur prophète revient à offenser des millions de musulmans, qu'on le veuille ou pas, et leur colère n'est pas seulement dûe à la manipulation des pouvoirs en place dans leurs pays. Ca ne justifie pas le meurtre et l'agression, mais ne pourrait-on calmer le jeu et passer à autre chose ?

Eh bien, peut-être que "les musulmans" pourraient passer à autre chose ? Je ne crois pas qu'on bombarde leurs pays d'exemplaires de Charlie Hebdo (qui n'y est probablement même pas distribué).

(ceci sans oublier que beaucoup de musulmans ne sont pas "offensés" ni en colère à cause de ces dessins... ceux qui le sont sont des bigots, et si les bigots catholiques français se mettaient à protester violemment contre un journal, je ne suis pas sûr que votre indulgence serait la même)

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

la religion est un sujet hyper-sensible chez eux, on peut le déplorer mais c'est ainsi.

Eh bien chez nous la laïcité et la liberté de critiquer les croyances sont un sujet hyper-sensible, on peut le déplorer mais c'est ainsi. Donc s'ils préfèrent les valeurs pakistanaises ou nigériennes, très bien : qu'ils restent au Pakistan ou au Niger.

 

He oui!! on oblige personne à rester en France et à subir Charlie Hebdo, pratiquer le naturisme c'est difficile en Arabie!!

BLASPH-AIME!

 

Voici un poème enfantin. 

Il faut être un enfant pour blasphémer... 

Et c'est l'enfant qu'on assassinerait 

en voulant empêcher le blasphème!

(...)

 

Comme le mot "blasphème" dit
celui qui blasph-aime
aime toujours ce dont il rit.
On lui a récité des poèmes
pieux quand il était petit,
on lui a dit qu'à la messe
il mangeait et buvait Jésus,
que Marie avait été fécondée par Dieu
qu'elle resterait vierge à jamais
et qu'un ange veillait sur nos saluts.
Il est devenu grand, ce qui l'émerveillait,
ces histoires qui l'ensorcelaient,
il ne peut plus y croire, il n'y croit plus.

 
Mais,
voilà qu'elles hantent son imaginaire,
elle sont là comme des ombres

inquiétantes ou tutélaires.
Que peut-il donc en faire,
sinon les mettre 

en joue, en jeu,
en rire et en jouer
pour ne pas en rester

le jouet?
Maintenant qu'il est libre et grand,
et que Papa Maman
ont pour toujours fermé
leurs yeux croyants
doit-il s'agenouiller

devant?


Le voilà seul
avec cet héritage.
Dieu, s'il existe, doit aimer
qu'on le caresse et le chatouille
chacun à sa façon

chacun selon ses rites,

chacun selon son rire

et selon ses leçons
plutôt que de rester soumis
à des dogmes tristes et maigres...

 

Amour va avec haine, de toute façon, 

on ne peut qu'être "hainamouré" de ce qu'on aime...

 

Oui, vraiment, celui qui blasphème

aime d'amour ce que l'on a semé, ces graines 

qui avaient germé

et qui se sont ensauvagées

malgré lui-même.

Arbres hérétiques, mutants même, 

non pas muets mais murmurants!... 

Et promettant, si beaux, bien d'autres rêves.

Et sous lesquels s'adombre le passant.

  • Nouveau
  • 19/01/2015 20:56
  • Par

Bonne note à cette dissertation assortie d'utiles rappels historiques.

Voltaire a lui même été réduit à 5% de son oeuvre , puique ses innombrables tragédies en vers sont injouables  et injouées. Ne restent de son oeuvre ( en dehors de son action politique ) que ses contes philosophique et sa correspondance.

Cela étant , les manifs en France  du 11 janvier (ainsi que le progrès général de la démocratie en Asie et en Amérique latine depuis 30 ans ) montrent que le combat pour les lumières est plutôt en bonne voie , même s'il y a encore beaucoup à faire.

Cachez ce saucisson que je ne saurais voir !

Les tartuffe modernes de part le Monde sont plutôt violents

 

Je ne comprends pas, à la fin du texte, la phrase: "Elle [= L'éthique du discernement] projette à l'échelle du monde, à travers mille distorsions, confusions et malentendus, la nouvelle guerre pour le monopole du récit que mène un Occident militarisé, qui poursuit ses guerres indifférenciées contre le terrorisme depuis le 11-Septembre, nourrissant la terreur qu’il prétend annihiler." Quelle est la nature de cette "projection"? Voulez vous dire que l'éthique du discernement est aux yeux du "monde" la face pseudo-civilisée de la guerre pour le monopole du récit et contre le terrorisme? Ce serait bien cynique, et je ne crois pas que ce soit le sens du propos? 

C'est l'image du prisme. La lumière qui le traverse est diffracté en couleur de l'arc en ciel.

Le récit de l'Occident est diffracté et produit distorsions, confusions etc...L'Occident prétend être le parangon de la paix dans le monde alors qu'il sème lui aussi la terreur en voulant la combattre. Il manque justement cette éthique du dicernement. L'occident est censé l'incarner. Cherchez l'erreur !

  • Nouveau
  • 19/01/2015 21:29
  • Par

Et s'i l'attentat contre Charlie Hebdo était le réquiem de la pensée de 68, l'échec de la libération, la victoire de l'autorité ? Les terroristes ont rendu service au pouvoir, l'ordre républicain, amidoné dans ses certitudes, son complexe de supériorité qui n'admet aucune remise en cause dogmatique  - voir l'incapacité à faire évoluer l'orientation de l'action politique - et son adoration au libéralisme financier.

Libération

" Julie Pagis: «En 1968, à défaut d’avoir réussi à "changer la vie", ils ont changé leurs vies» "

Cécile DAUMAS 5 décembre 2014 à 17:46INTERVIEW

Au cours d’une longue enquête de terrain, la sociologue Julie Pagis s’est intéressée aux oubliés de Mai 68, ces «anonymes» qui ont fait la révolution et qui en ont été profondément transformés.

De Mai 68, tout semble avoir été dit, analysé, commenté. Par les acteurs eux-mêmes, les plus médiatiques d’entre eux, de Daniel Cohn-Bendit à Serge July. Mais à côté de cette épopée officielle, il y a tous les autres, étudiants, militants, lycéens qui ont participé aux événements sans prendre la lumière. C’est à «cette contre-histoire des anonymes de 68» que s’est attaquée la sociologue Julie Pagis, chercheure au CNRS (1).

Elle-même fille de soixante-huitard, elle déconstruit, dans Mai 68, un pavé dans leur histoire, le mythe d’une génération à qui tout aurait réussi. S’appuyant sur une longue enquête de terrain menée auprès de 170 familles (les parents ont participé à Mai 68 et ont scolarisé leurs enfants dans deux écoles publiques expérimentales), elle montre comment la révolution de Mai a transformé, voire abîmé, les trajectoires individuelles jusqu’au plus intime de la vie. En somme, comment rester fidèle à un idéal qui n’est jamais advenu ?

Merci pour cet article. J'aurais bien aimé que vous évoquiez la notion de blasphème ou d'impiété dans l'Antiquité païenne : Socrate, les Hermocopides, Epicure, Sénèque pour l'Apocoloquintose, Lucien de Samosate...

  • Nouveau
  • 19/01/2015 22:01
  • Par

A force d'attiser les haines on en récolte ses fruits, à force de mépriser la culture et l'éducation au sens large on en arrive à créer des gens sans éducation, à force de désindistrualiser le pays on en arrive à ne donner des perspectives d'avenir qu'aux fils de bourgeois ... et qui plus est, en délaissant nos citoyens d'obédience musulmane, en  laissant des religieux islamistes endoctriner en toute impunité les gosses des banlieues, on en arrive à ce genre de catastrophe ... sans parler des conflits armés que la France mène depuis 20 ans, toujours contre des pays musulmans ! Ceci est-il responsable et ceci est-il dans l'intérêt général du peuple multiconfessionnel et laïc Français ? Autre petite question : les jeunes de la 3ème géné qui squattent des halls d'immeubles ont-ils accès à votre belle érudition ? 

Je signale que je suis non violent et que je condamne à 100% ces attentats dégueulasses, mais bon ... qui au final a favorisé cette merde ? Réponse : les responsables politiques français, israëliens, américains  qui s'insurgent contre elle maintenant 

Pourquoi aucun militaire, ni aucun homme politique dans la liste des 10 condamnés à mort par al-qaida ? Ni Bush, ni Netanyahou ni sont, mais charb y était, vous ne voyez pas une légère contradiction avec votre intérprétation?

La géopolitique n'est certainement  pas si simpliste et en aucun cas émotionnelle. Je ne vois aucune contradiction dans mes propos précédents car je serais fortement amené à penser qu' al-quaida a été du moins en partie financé par la CIA et le MOSSAD, ceci afin de prioritairement destabiliser les états du moyen orient. C'est logique car parfaitement dans l'intérêt des usa et d'israël.

Al-quaïda déstabilise de fait les états arabes du moyen orient et de plus, ses rejetons français, de retour en France, attisent, par leurs crimes et exactions, les tensions communautaires en France ... que du bonheur pour les intérêts stratégiques américano- israëliens. 

  • Nouveau
  • 19/01/2015 22:13
  • Par

De plus pendant qu'en france on gémit sur la mort de dessinateurs bourgeois conservateurs, amnesty international vient encore de dénoncer les crimes  commis par israël sur des pauvres palestiniens et la secte du nigeria bokko haram continue son génocide en toute impunité ... mais ça c'est pas grave ...  bibi fait le malin en chantre de la liberté d'expression, avec ses larbins français qui lui cirent les pompes. 

Jusq'où ira l'intolérance ? est-ce que proposer de la charcuterie dans les supermarchés n'est pas une offense ? boire de l'alcool ?

le dessin de Charlie était plutôt sympa et nous occidentaux avons besoin de représentations. Les réactions au Mali, au moyen Orient... , sont complètement arriérées, je trouve qu'on ne devrait pas avoir la moindre condescendance envers elles.

Poser la question ainsi, ne résout pas le problème... On part de l'ALGERIE... deux mille jeunes et même très jeunes... promis au chômage... ou à l'émigration. Au NIGER... où le nord est "occupé" par AREVA... que gagnent en termes de richesse les nigériens à l'extraction d'uranium et à l'irradiation de milliers d'hectares ? Les caricatures sont brandis à un peuple souvent illétré, par des cléricaux auto proclamés qui ont toutes les raisons d'en vouloir à leur pouvoir...dont l'accès à la Présidence pourrait faire l'objet de bien des remarques... Au PAKISTAN.. On nous montre les extrémistes de tout poils... alors que depuis des semaines les laics redressent la tête.. Que l'armée fait le ménage après les massacres dans les écoles.  En TCHETCHENIE, le pouvoir en place se sert des caricatures pour asseoir son pouvoir... 

Arriération non... pas plus que celle de BUSH pilonant à foison l'une des deux capitales de la culture arabe, détruisant les repères linguistiques de tout le MACHREK. 

Les intégristes ce sont aussi ceux qui refusent le partage alors que 1% de l'Humanité détient plus que les 99% restant. Ceux qui prétendent imposer une morale qu'ils ne respectent pas eux même.. ceux qui traitent les autres de barbares et acceptent sans piper la torture. 

De chaque côté des émirs, des chefs de grands groupes financiers,  des cheikhs, des maîtres à pensée, des dirigeants politiques, militaires... tous obsédés par une seule idée... que le peuple ne s'aperçoivent jamais de leurs pillages. 

OEIL POUR OEIL finira par rendre le monde aveugle disait GANDHI... Il n'est que temps de tenter l'intelligence, la compréhension mutuelle, et en un mot la paix... 

Vous comme moi,  n'avons aucun intérêt et l'immense majorité du monde avec, à repartir pour mille années de guerre. 

  • Nouveau
  • 19/01/2015 22:17
  • Par

Une superbe analyse en vérité que ce texte... et qui invite à revisiter l'évênement ainsi que ses ondes de choc de part et d'autres d'un conflit culturel de premier ordre... un conflit que des meneurs des deux bords tentent de nous vendre pour une guerre, alors que leurs intérêts despotiques sont enjeux et rien d'autres... Les meneurs occidentaux qui voient dans l'émergence de nouveaux cadres musulmans en Orient, craignent pour leurs profits, notamment sur la question de l'énergie. D'autres à l'Orient, s'érigent en contestataires des monarchies en places, et des pouvoirs laîcs, pour s'arroger leur part du gâteau. 

Bien vu également, la vision d'un bloc occidental qui n'a en commun que la force militaire brutale, qui a proprement cassé les reins des atouts contemporains dont disposait la culture arabe et musulmane. En terrassant BAGDAD, on a certes anéanti un régime... on a aussi fait taire l'une des deux principales productions culturelle et linguistique ... l'autre étant LE CAIRE... aujourd'hui coincée entre religieux et dictature. 

Point important qu'aborde SALMON, est cette réflexion sur la langue, et le parallèle entre ce moment du XVI EME où la langue française s'impose, celle du peuple contre celle du Clergé... et cette lutte linguistique qui s'est déchaînée dans le monde arabo musulman, dès lors qu'une des sources de la standardisation de l'arabe a été brisée sous les bombes US. 

CHARLIE HEBDO est une victime co latérale de cette guerre absurde, que BUSH a relancé en 2001 par le patriot act... Une guerre imbécile. Relancée, car elle avait commencé dans les années 70... D'abord par l'essor de la lutte palestinienne, et l'impitoyable indifférence, au massacre des Palestiniens, un certain Septembre noir. Poursuivie par l'incompréhension totale des enjeux en IRAN.. L'occident a largement manqué l'analyse d'un leader KHOMEINY qui s'auto proclama leader du clergé Iranien, disposant d'un message dont il avait à l'époque le monopole de la compréhension...par un usage unique de la langue...celle du peuple qu'il a repris à son compte. 

Ce fut ensuite l'assassinat du LIBAN... avec une partition qui ne dit pas son nom... une zone pro iranienne... une pro occidentale.... sur fond de première destruction massive des forces irakienne ( GUERRE IRAN IRAK) ... Première guerre du golfe... sans contrepartie des royaumes arabiques. 

Puis anéantissement de l'intelligentsia algérienne;.. déjà amoindrie par l'arabisation de l'enseignement... Rappelons que l'enseignement en arabe standard en ALGERIE a sapé la compréhension de toute une génération des savoirs universels les plus usuels. Dix ans de ce régime sans langue... d'approximation... qui ont permis à des messages venus d'orient, non arabes de s'imposer, dans un pays où l'histoire est tronquée par le pouvoir en place. 

Oui, les inégalités sociales, l'absence de partage partout aussi bien en Orient qu'en Occident, mais aussi l'atteinte portée à la culture... d'un côté la civilisation FOREST GUMP, hymne à la connerie libérale, de l'autre le traficotage des seuls textes licites dans les sociétés totalitaires ou tribales d'AFGHANISTAN ou du PAKISTAN, plus tard au YEMEN et ailleurs... ont  rendu possible le 7 JANVIER. 

Aux FATWAS irano-afghanes, l'occident a répondu par les fatwas déguisées de BUSH contre les nations mises au ban.... 

Les victimes en sont les peuples... dont le sang a coulé partout ... de CHLEF à PESHAWAR, en passant par CHARLIE HEBDO... 

Certes on ne peut certainement pas comparer le libéralisme au fanatisme religieux faussaire en Islam.. mais reconnaissons qu'ils ont été aussi meurtriers... destructeurs;.. et que si les talibans saignent les écoles à coup de fusil d'assault... Les libéraux saignent les deniers de la source même des cultures à commencer par l'école.. Qu'ils étouffent en même temps la presse indépendante financièrement au même titre que 25 secondes de KALASH ont anéanti les talents et les intelligences que WOLINSKI, CABU, TIGNOUS, HONORE, MARIS, CHARB, et les autres...Qui parlaient la langue du peuple, pour le peuple... sans concession ni confession. 

  • Nouveau
  • 19/01/2015 22:29
  • Par

on déconseille mon propos ? Pourtant c'est bien israël qui est pointé du doigt par amnesty international pour des exactions criminelles quand, dans le même temps,  son premier ministre parade avec nos dirigeants pour défendre la liberté ... 

et si vous parliez de ce que vous connaaissez (je crais que ce ne soit limité) et du sujet, la haine de l'art et du rire dans tous les totalitarismes, au lieu de sortir des énormités sur les "dessinateurs bourgeois conservateurs" qui montre que vous la partagez, et de votre obsession sur Israël?

Et ce que dénonce amnesty international ? Sont-ils aussi obsédés par israël eux aussi ? Un gamin palestinien qui se retrouve éclaté en 30 morceaux n'a, il est vrai, plus vraiment les moyens d'être obsédé par israël ... 

Pour moi charlie h n'était pas de l'art, mais un journal pas drôle et ordurier, prônant l'intolérance et attisant la haine. Vos préjugés sur mes connaissances limitées, gardez les pour vous car je pourrais en lâcher aussi quelques uns vous concernant.

 

Je note que vous êtes très tolérante vis à vis de certains massacres et très intolérante vis à vis d'autres. Dès que j'ose une fois ou deux parler des massacres dénoncés par amnesty et perpetrés par Israël (dont personne ne parle) , je suis selon vous obsédé. C'est quand même hallucinant : ça fait quinze jours qu'on entend parler du soir au matin des attentats à CH. C'est pas une obsession ça ???

 

Perso, TOUS les massacres me révoltent. 

Merci, cela fait du bien de lire ça...!

Louise Brun

  • Nouveau
  • 19/01/2015 22:39
  • Par

Et il y a eu plus de 100 passages à l'actes anti musulmans en France depuis cette affaire, +110% dixit france info ... notamment envers des lieux de culte ... c'est la liberté d'expression ça aussi ? 

1 acte pour 600 000 Français, alors qu'il y a eu quand même 17 personnes  tuées de sang froid aux cris de Allahou  Akbar , cela reste finalement  extrêmement modéré comme réaction (et c'est tant mieux), je croyais qu'il y avait beaucoup plus de beaufs (Cabu comme tu vas nous manquer)  que cela !

Et je ne parle pas du calme des professeurs face aux élèves perturbant la minute de silence et le respect dû aux morts!

En palestine et au nigeria,  17 morts,  c'est le lot quotidien, et ceci depuis longtemps ! Je regrette l'assassinat de Cabu, mais je ne peux que déplorer qu'il me manquât finalement aussi de son vivant, faute de n'avoir pas dénoncé à leur juste mesure ces crimes odieux. 

  • Nouveau
  • 19/01/2015 22:43
  • Par

Tout commence par le respect de l'autre...Quelle que soit sa foi, ou sa non foi.....

Rien a dire de plus....

Et si sa foi consiste à vous flinguer...vous continuer à le respecter?

Quelques considérations sur le contenu de cet article :

« …Le code pénal de 1994, adopté sous la pression d’organisations familiales, ne légitime-t-il pas les intimidations, les poursuites contre des livres ou des expositions ?... ».
Quels articles ?

« …L'attitude de l'Église est loin d'avoir été toujours aussi répressive…...C'est au Moyen Âge au contraire que la tolérance des autorités religieuses à l'égard des fêtes carnavalesques et des rites de parodie de la religion a été la plus grande……Dès le XIe siècle, tous les éléments du culte officiel font l'objet de parodies……Pour les cérémonies de Pâques, la tradition permettait le rire et les plaisanteries licencieuses à l'intérieur même de l'Église……Il est difficile d'imaginer aujourd'hui l'étendue de ces pratiques parodiques : les clercs, mais aussi les ecclésiastiques haut placés et les doctes théologiens rédigeaient des traités comiques….etc…. »
En réalité, il s’agissait d’une corruption et d’une dépravation telle de l’église qu’il en naquit la réforme et les guerres de religions qui s’en suivirent.
Cette dépravation atteignait son paroxysme avec les « indulgences », où les pécheurs étaient « pardonnés » en proportion de la somme d’argent qu’ils pouvaient consacrer à leur achat.
Á cet égard, les évêchés (indulgences partielles) et le Vatican (indulgences plénières) étaient pourvus du considérable matériel d’imprimerie nécessaires à la production de ces documents « sacrés »... 

« En réalité, il s’agissait d’une corruption et d’une dépravation telle de l’église qu’il en naquit la réforme et les guerres de religions qui s’en suivirent. Cette dépravation atteignait son paroxysme avec les « indulgences », où les pécheurs étaient « pardonnés » en proportion de la somme d’argent qu’ils pouvaient consacrer à leur achat. »

Eh ben, voilà de l'histoire rondement écrite ! Et comme tout ce qui est trop courtement considéré, une sorte de gloubi-boulga infâme...

L'église a donc une histoire et cette histoire est d'abord celle des rapports politiques du clergé avec la société. De ce point de vue, le Moyen Âge, qui peut aller de 476 à 1453, 1492, voire plus loin, en plein XVIe siècle, selon les régions, est multiple. Le caractère festif des fêtes religieuses du XIe siècle que vous incriminez ne sont nullement cause de ce que vous nommez la réforme de l'Église (en fait, de ce double mouvement dialectique qu'on nomme réforme(s) protestante(s) et contre-réforme catholique).

Ce souci perpétuel de réforme est avant tout une forme classique de reprise en main politique de l'Église par la papauté et une forme d'actualisation plus ou moins militante de l'évolution générale de la société, sur les plans théologique, économique, idéologique, etc... Parfois, le pape n'est pas au centre du projet : ainsi, les Carolingiens, une dynastie régnante, ont-ils eux-mêmes poussé à la mise en place d'une réforme liturgique, utile par ailleurs à leur projet de rationalisation administrative de leurs états... Dans le Moyen Âge central, la réforme visait principalement à réaffirmer le pouvoir ecclésiastique de Rome, dissipé au profit des seigneurs qui avaient fait des églises locales, de simples instruments politiques à leur service privé... C'est dans cette perspective que la réforme grégorienne s'attaqua au clergé de son époque, certes pas bien reluisant (inculte, simoniaque, nicolaïte...). Le sentiment réformateur est pourtant partagé : le courant monastique a toujours redéfini son modèle de perfection par la réforme intérieure et, lorsque celle-ci est jugée impossible, par la séparation du tronc initial et la création d'un nouvel ordre... Ainsi des Cisterciens, en opposition au vieil ordre bénédictin, devenu un véritable empire et qui commanderont eux-mêmes... un véritable empire...

(à suivre)

(suite)

Plus tard, lorsque l'essor économique de l'Occident favorisa le développement urbain, où s'exacerbaient les tensions sociales, on voulut dépasser le modèle de sainteté que proposaient les ordres monastiques, inapproprié aux structures socio-économiques qui se développaient alors... C'est ainsi de la société laïque elle-même que surgirent ceux qui deviendront bientôt les religieux mendiants et c'est l'Église qui se résigna, non sans mal d'ailleurs, à en faire sa milice, son avant-garde (XIIIe siècle) : quelques décennies plus tôt, elle avait préféré excommunier Pierre Valdès, qui diffusait un message similaire... C'est d'abord aux Franciscains et aux Dominicains que fut confiée l'Inquisition, qui fut un outil politique efficace et bientôt craint... S'ouvre ainsi une ère de religiosité militante et plus intériorisée, tandis que Rome gouverne plus strictement l'Église...

Les relâchements que vous identifiez ne sont venus qu'ensuite, dans un contexte de rupture de l'ensemble de la chrétienté dès 1347 (je passe sur les signes antérieurs de déséquilibres) : la peste noire tue en quelques mois, en quelques semaines parfois, d'un tiers jusqu'à la moitié des humains d'Occident, selon les estimations. La société se disloque immanquablement, les villes et les villages se dépeuplent, le produit des champs est mal récolté, plus mal distribué encore : la famine accompagne la maladie et la guerre, endémique comme la pestilence jusqu'au XVIe siècle achève le tableau où beaucoup virent en effet, une préfiguration de l'Apocalypse... Si la raréfaction de la main d'œuvre réduit ou abolit les sujetions là où elles persistaient (esclavage, servage), les vivants ne sont plus alors que des survivants et c'est dans ce contexte, tandis que les rivalités princières ont abouti à la dislocation de l'Église (qui a connu jusqu'à trois papes concurrents), que les indulgences et autres adoucissements, comme les mitigations religieuses, ont été les instruments de la mise en place de véritables clientèles par les instances cléricales...

Ainsi, ce n'est nullement la situation de l'Église de l'An Mil ou du Moyen Âge central, qui a accouché de la réforme protestante, mais les vicissitudes de la fin du Moyen Âge, qui catalysèrent la mise en évidence des contradictions les plus criantes de l'Église. La critique luthérienne est cette contestation, mais le Protestantisme, c'est aussi, plus largement et rapidement, un cadre politique, où s'exprimèrent des intérêts contradictoires devenus opposition religieuse, autant (sinon plus) qu'une confrontation ecclésiologique ou doctrinale. Sur ce terrain cependant, Rome se résigna finalement à contrer la Réforme et institutionnalisa sa volonté lors du concile de Trente. À ce moment-là cependant, la papauté était déjà aiguillonnée par diverses initiatives, notamment religieuses (c'est-à-dire au sein des ordres religieux)...

Vous le voyez, la morale n'est pas l'histoire, mais on peut faire l'histoire des « dépravations » dans une autre perspective que celle de la morale...

  • Nouveau
  • 19/01/2015 23:28
  • Par

C'est beau et je n'ai rien compris :
  la poésie ou la guerre.
  le moyen-âge idéalisé (Rabelais et Marot, Boccace comme alibi, c'est peu)
  le siècle des lumières sacralisé.
  voici quatre ans, les contes des mille et nuits détruits (et Savonarole alors ?)
C'est un survol à 4000 mètres à travers le temps, l'espace et les mentalités.
C'est beau, intellectualisant, ce texte me laisse les pieds dans la boue les yeux tournés vers les étoiles, j'en louche...
C'est complexe, tellement complexe que cela ressemble à des idées semées au hasard, au fil du clavier, une "écriture automatique" en somme.

J'en viens à me demander si je ne dois pas me sentir coupable de ne pas rire de tout, indistinctement.

Je pense que nous avons oublié que du temps de Voltaire la monarchie était de "droit divin". Le régime actuel doit probablement  regretter cette joyeuse époque...

Il est urgent d'interdire la comptine: un petit cochon pendu au plafond dans nos écoles  et bien sur les immondes 3 petits cochons de Walt Disney. Ils heurtent tres profondément la sensibilité des petits juifs et musulmans.

Heureusement La Grande bretagne nous montre la voie.

http://www.huffingtonpost.fr/2015/01/15/grande-bretagne-cochons-saucisses-livres-enfants_n_6478978.html

 

Après les discours, les faits:

http://www.slateafrique.com/549879/niger-45-eglises-brulees-dans-les-emeutes-anti-charlie-%3F-niamey

  • Nouveau
  • 20/01/2015 00:05
  • Par

Brillante contribution, merci.

Je crois que vous vous trompez, Christian Salmon.

En bon défenseur de notre liberté d’expression à nous, vous analysez des œuvres censurés car juges blasphématoires. Vous vous trompez de sujet.

Car enfin une idée, un dessin ou un texte ne sont en soi que des objets. C’est leur usage qui peut être offensant. Et c’est bien le cas de Charlie Hebdo. Il est vain de chercher à prouver que Charlie n’est pas offensant alors que des millions des gens à travers le monde se sentent offensés et le manifestent.

Ne pas en tenir compte c’est leur manquer de respect.

Ne le pensez-vous pas ?

croyez-vous vraiment que ces millions de gens à travers le monde lisaient CH ? je pense plutôt qu'ils sont instrumentalisés par ceux qui ont perpétré cet attentat

"un dessin ou un texte ne sont en soi que des objets" Ce ne sont même pas des objets mais des représentations d'objets, libre à chacun d'y voir une cafetière ou une pipe;-)

Cette analyse, claire et documentée, me laisse quand même un peu perplexe.
Comment la liberté d'expression, de satire et de fiction peut elle exister si elle ne fait pas débat ? Comment des caricatures ou des oeuvres provocantes (en bien ou en mal) dans leur fond ou dans leur forme pourraient-elles ne pas entraîner des réactions excessives ?
Juger ces mêmes réactions excessives comme mauvaises en toutes circonstances, et en s'appuyant comme certains sur une critique ouverte et peu constructive de la religion parait être une sacrée (sans jeu de mot) forme de régression dans l'acceptation d'autrui et de ses opinions.
L'auteur se permet par exemple de critiquer les personnes s'affichant contre une oeuvre au nom de leur religions, alors même qu'un certain Houellebeck a été violemment critiqué (et sur Mediapart aussi) pour son dernier livre au nom de certains principes. Il s'agit pourtant là aussi d'une fiction. La critique de Houellebeck est selon moi normale, mais dans ce cas toute fiction peut entraîner la critique de son auteur.
Que la violence soit condamnée, certes, mais je trouve difficile de condamner la liberté de critiquer des oeuvres et des auteurs selon des valeurs propres au critique.

Si je comprends bien, les réactions violentes (jusqu'à l'homicide) sont légitimes, mais les juger mauvaises est un manque de respect ou de tolérance ? J'ai un doute : si ces réactions avaient lieu en France, vous tiendriez le même discours ?

Je ne crois pas Christian Salmon défende de critiquer quoi que ce soit... d'ailleurs il affirme que Charlie Hebdo était criticable. Mais on ne peut pas poser un signe d'égalité entre la critique et les violences physiques.

 

Votre idée de la censure qui n'est plus organisée par une organisation centralisée et totalitaire mais qui s'étend à l'échelle mondiale est bien vue.

Les eleves qui refusent toute compassions pour les morts à charlie hebdo en disant ils l'ont bien mérité, se privent d'un argument. Que vont ils dire si on leur répond que les 500 femmes et enfants morts sous les bombes à Gaza avaient manqué de respect pour le dieu d'Israel? ou que le KKK qui faisaient des barbecus d'esclaves noirs se sentaient offensés par leur vue (Dieu ne pouvait les avoir créés à Son Image).

 

 

500? je croyais que c'était beaucoup plus

 

Malheureusement la bêtise tue! Pourquoi les éxtrémistes s'acharnent de voir dans ces caricatures le portrait du prophète , mais personne de ce monde l'a vu , mais merde les soldats américains ont jeté le Coran dans les chiottes et ils l'ont dit ! Des Israëliens ont caricaturé le prophète comme cochon , mais on n'a pas vécu ce qu'on a vécu ces derniers jours , pour des caricatures !On me dirait comment se fait-il que les musulmans qui sont contre ne protestent pas contre ces déséquilibrés ? la question est pertinente , mais les régimes ne leurs permettent pas , en ce qui concerne le coran jeté dans les WC pour ne pas géner les Américains qui les protègent contre leur peuple , mais les caricatures c'est pour faire oublier la misère , on pourrait dire que Charlie Hebdo ouvre les vannes d'eau aux moulins des dictateurs , c'est la raison pour laquelle on autorise les manifestations, et ceux qui manifestent sont pour la plupart des gens de faibles ressources ! Je ne peux m'empêcher de penser à la chanson de Jacques Brel : Ces gens là  ils ne pensent pas,ils ont les autres pour leur dire ce qu'ils doivent penser! c'est incompréhensible pour les occidentaux et en l'occurence pour les Francais ! Je suis aussi parfois étonné que dans cette affaire qu'au lieu de courir après le ballon ( de quoi il s'agit )  on court après l'homme parce qu'il a une autre opinion , franchement ces gens ne sont pas meilleurs que ces idiots qui veulent imposer leurs idées pourries aux autres,  avec la différence le sang !

 

"Un certain regard démystificateur sur le monde", c'est un bel hommage aux journalistes de Charlie Hebdo. Pourquoi faudrait-il être politiquement correct? Pourquoi faudrait-il éviter de poser des questions? Bien sûr, je n'ai pu éviter de penser au livre d'Umberto Eco, Le Nom de la rose, où des hommes sont tués afin qu'ils ne soient pas contaminés par la vertu libératrice et philosophique du rire.

bien vu! Je lis votre commentaire alors que je viens d'écrire à peu près la même chose;-)

 

  • Nouveau
  • 21/01/2015 02:01
  • Par

bel article

De Monseigneur @PEREGRINUS, le 20/01/2015 à 14h45 :
« ….Eh ben, voilà de l'histoire rondement écrite ! Et comme tout ce qui est trop courtement considéré, une sorte de gloubi-boulga infâme... ».

Cette profération, digne d’une accusation d’hérésie émanant de la sainte inquisition, sanctionne  mon commentaire inséré le 19/01/2015 à 23h27 :  

« En réalité, il s’agissait d’une corruption et d’une dépravation telle de l’église qu’il en naquit la réforme et les guerres de religions qui s’en suivirent. Cette dépravation atteignait son paroxysme avec les « indulgences », où les pécheurs étaient « pardonnés » en proportion de la somme d’argent qu’ils pouvaient consacrer à leur achat. Á cet égard, les évêchés (indulgences partielles) et le Vatican (indulgences plénières) étaient pourvus du considérable matériel d’imprimerie nécessaires à la production de ces documents « sacrés »... ».

Le qualificatif de « gloubi-boulga infâme », exhalé à l’encontre de ce commentaire, est suivi d’une logorrhée inextricable, conforme à une production intégriste catholique, d’où on peut en déduire :    
--- Que les guerres de religions entre catholiques et protestants n’ont pas réellement existés, s’agissant d’un détournement conspirationniste de l’histoire…
--- Que LES massacres de la Saint Barthélémy procèdent d’inventions conspirationnistes…  
--- Que les croisades et évangélismes conquérants, totalitaires et meurtriers ne sont que des échafaudages  conspirationnistes
--- Etc.…

Force est de constater que l’intégrisme islamique n’est évidemment pas le seul à combattre…  

Je me contenterai de répondre que, décidément, vous ne savez pas lire, ce que je soupçonnais déjà en vous répondant... Au reste, mon commentaire restant visible, les lecteurs de ce fil (s'il en reste) n'ont sûrement pas besoin de vos qualificatifs stupides ou de vos déductions consternantes et tout aussi hâtives que précédemment pour juger de ce que vous prenez manifestement pour du prosélytisme... Lorsque vous parlez de capitalisme, vous prend-on pour un magnat de l'industrie ou de la banque ?

J'ai lu deux fois le roman de Umberto Eco, un fois en Francais et puis en italien,  "il nome della rosa", mais, curieusement c'est surtout au film de Annaud que cet article me fait penser: si vous avez le film à la maison, revoyez le et vous verrez, c'est exactement le sujet.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

De Monseigneur @PEREGRINUS, le 21/01/2015 à 17h00 :
« ….Je me contenterai de répondre que, décidément, vous ne savez pas lire, ce que je soupçonnais déjà en vous répondant... Au reste, mon commentaire restant visible, les lecteurs de ce fil (s'il en reste) n'ont sûrement pas besoin de vos qualificatifs stupides ou de vos déductions consternantes et tout aussi hâtives que précédemment pour juger de ce que vous prenez manifestement pour du prosélytisme... Lorsque vous parlez de capitalisme, vous prend-on pour un magnat de l'industrie ou de la banque ?... ».

???????????????????????????

Monseigneur @PEREGRINUS démontre à l’évidence que  l’obscurantisme catholique est encore bien plus profond que celui de l’islam.

UNE LAÏCITÉ SANS EXCEPTION ET SANS FAIBLESSE S’IMPOSE ABSOLUMENT !

"Depuis la chute du mur de Berlin, la censure n’est plus seulement le fait des États totalitaires."

En effet, l'autocrate Philippe Val, directeur de Charlie hebdo, a viré Siné en juillet 2008, puis devenu directeur de France Inter en 2009, ce censeur vire les deux humoristes Stéphane Guillon et Didier Porte.

Quand je l'entends pérorer sur l'assassinat du comité de rédaction de Charlie hebdo, j'ai envie de gerber.

Bien que ne lisant plus Charlie depuis 2008, j'ai acheté la BD de Charb "La vie de Mahomet".
Si la nouvelle équipe de Charlie n'intègre pas Siné, je continuerais à le boycotter.

Quant à France Inter, même si sa direction s'auto-proclame "Je suis Charlie" je continuerais à la boycotter tant qu'elle n'aura pas réintégrer Stéphane Guillon et Didier Porte et réintroduit l'émission de Daniel Mermet "Là bas, si j'y suis" dans ses programmes.

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

Christian Salmon, chercheur au CNRS, vient de publier Les Derniers Jours de la Ve République (éditions Fayard). Auteur notamment de Storytelling – La machine à fabriquer des histoires et à formater les esprits (2007, La Découverte), il collabore de façon à la fois régulière et irrégulière, au fil de l'actualité politique nationale et internationale, avec Mediapart.
Tous ses articles sont ici. On peut lire également les billets du blog de Christian Salmon sur Mediapart.