De Saint-Denis à Damas, le soutien à la résistance pacifique

Par

Deux ans après le début de la révolution, alors que l’armée du régime et l’Armée syrienne libre s’affrontent désormais sur tout le territoire, les réseaux de résistance pacifique perdurent. Pour « aider ceux qui ont fait le choix de rester en Syrie », l'association Chams Collectif Syrie vient de se créer.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Deux ans après le début de la révolution syrienne, alors même que l’armée du régime et l’Armée syrienne libre (ASL) s’affrontent désormais sur tout le territoire, les réseaux de résistance pacifique perdurent et tentent de limiter l’impact d’un conflit qui a déjà fait plus de 70 000 morts.