Dans le Finistère, les socialistes redoutent «une décharge de colère»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Finistère, de notre envoyé spécial.-  Ce jeudi 12 mars, le collectif Gaspare (Garantir l’avenir solidaire par l’autonomie régionale énergétique), qui s’oppose depuis des années à l’installation d’une centrale à cycle combiné gaz sur la commune de Landivisiau (Finistère), peut se targuer d’un double succès. D’abord, celui, inespéré, de sa consultation des principaux candidats aux élections départementales : sur les 108 «binômes» républicains consultés, 67 ont répondu et 40 ont même répondu favorablement à leur demande d’un moratoire sur l’installation de la centrale.