Confinement, attestations de circulation et procès-verbaux: le grand tâtonnement

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À chaque jour suffit sa peine, dit le proverbe. Et depuis que l’épidémie de Covid-19 frappe la France, chaque jour la peine s’alourdit. Qui, à Noël, aurait pu prédire qu’en ce début de printemps tous les habitants du pays auraient interdiction de quitter leur domicile, sauf à pouvoir produire une attestation motivée et signée en cas de contrôle ? Depuis 48 heures, ils tentent pourtant de s’habituer à cet état des choses aussi exceptionnel que sidérant, temporaire (deux semaines pour commencer) mais à la durée réelle indéterminée.