La révolution de la recherche française a débuté

Par
Prévu jeudi matin, le conseil d'administration du CNRS – qui devait marquer une étape dans la reconfiguration de la recherche française – a été bloqué par plus d'un millier de chercheurs et reporté au 25 juin. Catherine Bréchignac, présidente de l'organisme, reste déterminée à enclencher une réforme qui doit éclater le CNRS en six instituts thématiques. Mediapart dresse l'état des lieux du débat. Lire également l'analyse de Sylvain Bourmeau, «des chercheurs devenus contre-experts».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En apparence, le conseil d'administration du CNRS qui se tient jeudi matin 19 juin n'est qu'un épisode supplémentaire de la vie interne d'un prestigieux mais vieillissant organisme. Sa direction doit se prononcer sur le projet, initié par le ministère de la recherche et de l'enseignement supérieur, de le réorganiser en six instituts thématiques. En réalité, cette réunion pourrait marquer une étape décisive dans la reconfiguration de la recherche française.