Attentat de Karachi: les révélations d'un ancien des services secrets

Mediapart peut révéler l'identité de l'auteur du rapport «Nautilus», une note anonyme saisie à la Direction des constructions navales (DCN) qui affirme que l'attentat de Karachi de 2002 était lié à une affaire de commissions occultes impliquant des hommes politiques français. Il s'agit de Claude Thévenet, un ancien membre des services secrets français. Longtemps employé par la DCN (rebaptisée DCNS), il a reconnu devant un juge antiterroriste, le 14 mai, être l'auteur de ce document. Et l'a confirmé à Mediapart. L'enquête sur l'attentat est ainsi relancée. Elle prend la tournure d'une affaire d'Etat, suivie de près à l'Elysée et susceptible d'impliquer plusieurs hauts responsables politiques français. A commencer par l'ancien premier ministre Edouard Balladur et son protégé de l'époque, Nicolas Sarkozy.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

Le mystérieux auteur de «Nautilus», une note anonyme saisie à la Direction des constructions navales (DCN) qui affirmait que l'attentat de Karachi de 2002 était lié à une affaire de commissions et de rétro-commissions occultes impliquant l'Etat pakistanais et des hommes politiques français en marge d'un contrat d'armement, ne l'est plus. Il s'agit de Claude Thévenet, un ancien membre des services secrets français, ex-agent de la Direction de la surveillance du territoire (DST). L'attentat de Karachi a fait quatorze morts, dont onze Français employés de la DCN, le 8 mai 2002.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal