Barrage du Tarn, ferme des mille vaches: de nouveaux conflits pour le développement durable

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

  • Nouveau
  • 19/09/2014 11:13
  • Par

Merci pour cet article. Barrage de Sivens : en lien, expertise pour la contestation .

  http://www.eauxglacees.com/Barrage-de-Sivens-la-faute-de

Je suis d'accord  avec vous pour dire que cet article va au centre du problème avec beaucoup de clareté.

Très juste, je ne mage plus de viande, de poisson,et encore moins d'insectes nécessaires à la biodiversité. Je ne mange plus que de la salade.

Continuez, bientôt vous ne vous nourrirez plus que d'éther céleste. On reconnait chez vous l'esprit sain bien qu'encore atteint (mais très peu, je vous rassure) d'addiction chlorophyllienne. Si si.

Tous les fils écolos ont tendance à sombrer dans de concours de postures masochistes.
Mais c'est pas grave, on les aime bien quand même.

ALERTE   à   MEDIAPART    

Catherine   NEY   journaliste   declare à la  FRANCE entièrement  surEUROPE 1  que le document  publié par    MEDIAPART    dans le cadre de l affaire  KADAFI  est un  FAUX     !  

Merci  à la rédaction de MEDIAPART  de préciser   ,   C NEY  grace à  ses Lifting  successifs   ne   lui permettant plus   de   fermer   les  yeux  ..doit  passer    des nuits  difficiles  .......ceci  expliquant  cela   !!!!!

(  ...propos  évoqués  lors  du  retour  de Sarkosy   visant à   établir  que le  Petit  Homme  est la victime  des juges  !!!!!! ...)

Dommage ...une si belle Femme  !!!!


 

** Dommage ...une si belle Femme !!!! **....Cher ami, votre standard de la beauté,...est un peu douteux. :o)) Elle me fait penser à une vieille Baronne en fin de vie, moi...avec ces mimiques de "Q pincé". Mais enfin, chacun son "truc"....

D'autant qu'il ne serait pas difficile de créer "une cour de romenade", comme dans nos prisons, afin que ces pauvres vaches puissent se détendre et se muscler. A défaut, des tapis roulants avec un écran télé leur présentant de beaux alpages...

Mais est-ce légal de traiter des animaux aussi mal ?

Et oui ces gens qui se disent journalistes ecologiques,font toujours l'impasse sur le sujet et le seul qui est la Barbarie faite a ces vaches,veaux et taureaux,ils  sont anthropocetriste,le centre du monde,ce serait pour eux le genre humain, et l'Ecologie c'est Biocentriste,tous a la même enseigne,respect des bêtes autant que des humains tout le Vivant est a la même enseigne,et c'est ce la probléme dans cette ferme c'est le calvaire atroce pour ces vaches et de l'élevage en general,plus de troupeau,plus de petits laissés, a la vache qui l'éduque,ce sont de animaux qui ne vivent jamais isolés et mamites,corticoides,antibio,nourris aux croquettes séches OGM,puis la barbarie des abattoirs ou on tue halal egorgement a vif,30 minutes d'agonie coinçé dans des barres de fer,c'est la Barbarie absolue ,des camps de concentration pour animaux,ne pas en parler c'est accepté que la race humaine puisse être capable de ces abjections et cruautés sur les bêtes ,donc de de refuser de voir où est le vrai probléme;il est là.

Ni developpement ni durable,ca c'est le jargon du  greenwashing,attention,Jade, ce qui dure c'est ce qui ne se developpe pas,nous ne faisons que passer,soyons plutôt dans la sobriété .

Oui. Et d'ailleurs pourquoi un tel silence de la part de Bardot sur cette affaire ?! Il faut l'interviewer sur le thème du développement durable et du respect de l'être animal !!

  • Nouveau
  • 19/09/2014 14:50
  • Par

 

 l'Autorité de la Concurence nous apprends  que les actionnaires des sociétés autoroutes se gavent scandaleusement sur le dos de l'état et des usagers . Voici un  autre projet inutile, couteux et polluant, qui va mettre en danger l'équilibre de cette région  rurale : 

 

                                L'AUTOROUTE  CASTRES-TOULOUSE .


Aprés le Conseil Régional , le   Conseil général du Tarn qui se distingue par son sens de l'écoute et du dialogue autour de la zone humide du Testet (?), s'est prononcée pour la réalisation d'une autoroute concédée ( privée et payante) entre Castres et Toulouse sans même demander l'étude de solutions alternatives d'aménagement de la nationale comme le réclament des associations, des syndicats ( paysans et salariés ) et des dizaines d'élus ... Ce projet d'autoroute "cul de sac", ne répond pas à l'intéret général . Il est inutile si l'on tient compte de la fluidité du roulage actuel, il est couteux pour les collectivités qui devront financer le budget d'équilibre, il est injuste pour les plus modestes qui devront payer 15 ou 16 euros et nuisible pour notre pouvoir d'achat qui s'amenuise ; mais surtout il va à contre courant de la nécessaire transition écologique.

Pourquoi ces élus "socialistes " majoritaires dans le Tarn et  la région Midi Pyrénées défendent ils ce projet et par là même des intérêts privés ?

" ...Les principaux actionnaires des sociétés d’autoroutes sont issus du BTP. On y retrouve les financiers traditionnels des campagnes électorales. Et c’est donc sans surprise que l’on voit arriver à la tête de l’une d’entre elles l’un des chouchous des oligarques français, M. Alain Minc, nommé à la fin de 2011 à la présidence de la Sanef... " écrivait Philippe Descamp en Juillet 2012 dans le monde diplomatique ... 

 

Petites magouilles entre amis, comme c'est d'ailleurs le cas pour tous les partenariats publics - privés. A vomir...

C'est aussi d'une barbarie absolue envers les animaux, mais face au pognon que les concepteurs de ces camps de torture espèrent gagner cela pèse si peu !                                                                                                               

Si ces projets funestes voient le jour, le mot d'ordre pour le consommateur citoyen, ce sera boycott ! Boycott du maïs, boycott de tous les produits élaborés à partir du lait de ces vaches claquemurées !

Tu rêves, les moutons de consommateurs ne souhaitent que la bouffe la moins chère possible pour pouvoir se payer les dernier Iphone ou autre gadjet !

Quand on nait et vit dans le béton et passe sa vie devant un écran la nature ne représente rien, n'évoque rien, et même l'hostilité si elle entrave le désir consumériste !

Mais 'le pognon", c'est le nerf de la guerre pour de nombreux paysans, ainsi, des cultivateurs bretons mettent le feu à un centre des impôts parcequ'ils n'ont pas assez de ce "pognon".

En ajoutant des PV et qq èoliennes,jackpot pour l'industriel!les usagers d'EDF et les contribuables financent l'agrobizness!La promotion par subventions publiques à cesEnR est à revoir mais le lobby des industriels des EnR pésent lourd au sein de l'UE.Certains "écologistes"soutiennent ces formes d'aide publiques

Ridicule, la production d'électricité décentralisée ne peut fonctionner que dans le cadre d'une mise en commun de ces mêmes productions.

vous êtes le reac de service ,on vous connait et vous,vous êtes ridicule,

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
  • Nouveau
  • 20/09/2014 10:17
  • Par

Petite voix disconnante : le gros avantage de l'eau, c'est qu'elle peut être stockée quand il y en a trop. Toute activitée humaine est néfaste pour la nature, les barrages certainement aussi, mais il y a bien pire (même s'il est vrai que l'implantation de celui de Sivens est plus que contestable).

On nous dit : il faut arrêter le maïs, changer se culture. Vous n'y êtes pas. Le maïs est condamné dans le futur. Par contre la consommation humaine ne l'est pas. Peut-être que dans 50 ans, on sera bien content d'avoir des barrages, pas pour le maïs, mais pour nous.

Même si on peut (doit !) réduire notre consommation, en France, la population augmente, les besoins augmenteront aussi

C'est vrai que l'eau peut être sotckée mais en 2014, on connait bcp d'autres moyens de la stocker qu'en inondant des zones. C'est la solution la plus facile et la moins onéreuse, mais pas trjs respectueux d'un avenir durable.

En fait, c'est tojours le même problème : l'abandon du "politique" en se cachant derrière "les règles et la loi". On change bien les regles et la loi quand on veut dans d'autres domaines, et ce son bien les politiques qui les décident

Mêm dans le domaine de l'économie, on se cache aussi derrière des "règles et des lois de l'économie" qui seraient donc immuables et auxquels les politiques ne peuvent rien ! c'est comme ça !

En validant ce genre de raisonnement, je ne vois pas pourquoi on ne rétablirait pas l'esclavage . En effet, les règles et les lois de la nature font que les plus faibles sont toujours exploités, alorspour quoi avoir voulu "faire de la politique et changer" ?

Il  y a d'autres moyens de subvenir aux besoins en eau de cette région sans construire un barrage à cet endroit; Ce sera un pleu cher mais un peu plus durable, donc rentable à long terme

 

 

 

 

Jeremy Rifkin : “Ce qui a permis le succès inouï du capitalisme va se retourner contre lui” . En effet il y a une trentaine d'année l'on pensait local et agissions Global , mais maintenant et pour toujours et ce grâce à internet nous pouvons penser global et agir local. Seul certains politiques , et autres français ont encore le boulier ..

http://www.telerama.fr/idees/jeremy-rifkin-ce-qui-a-permis-le-succes-inoui-du-capitalisme-va-se-retourner-contre-lui,117006.php#SiZT0SRP7kmbe84L.01

Si ça peut aider, moi je veux bien apprendre à skier sur le "digestat". La neige, c'est has been.

Merci à Jade Lindgaard pour son article.

Forcément, j'ai un puissant faible pour la lutte que mènent les gens du Testet, et celle de la conf paysanne contre la ferme des 1000 vaches; moi-même engagé un peu dans un comité contre le projet de Notre Dame Des Landes et localement contre la construction d'un port de plaisance au Guilvinec.

Autour de chez moi, il y avait 5 ou 6 petites fermes distantes de 500 à 800 mètres les unes des autres. Petites exploitations de quelques hectares modèle polyélevage, polyculture, aucune ne fonctionne plus.

Je me demande parfois où sont les terroristes.

Par contre nous ne sommes pas nombreux à faire des commentaires, contrairement pour d'autres articles. Suis je en train de signaler que l'intérêt des abonnés de mediapart se porterait plus vers des trucs ringards, style...les diplomes fantômes de Cambadélis? Où se trouve la priorité pour ces chers abonnés de médiapart? pas trop dans la lutte écolo mais encore et toujours vers les sentiers de la politicaillerie? Aussi je suggère à la rédaction de supprimer la fenêtre des articles , les plus lus, les plus cons, les plus intelligents, les plus ridicules, les plus plus...n'est-elle pas, cette fenêtre, un tant soit peu:  "pousse au sensas"?

Que ces chers abonnés et la rédaction me répondent.

Youenn


Peu de commentaires sur un sujet pourtant et clair et plus qu'important, oui.

C'est plus simple de s'énerver contre un quidam diplomé ou pas, qui s'agite devant les caméras et touche tranquillement le salaire d'un politique docile.

L'agriculture française ? et bien nos politiques, -honte à nous qui les maintenons à leurs postes-, ils l'ont abandonnée et aux lobbies puissants et cela depuis longtemps. (et de plus en plus au fur et à mesure que la ruralité jugée ringarde ne "pesait" plus grand chose en votes)

Avons nous rééllement besoin de tous ces golfs qui pompent l'eau pour avoir du gazon dans des zones ensoleillées ? 

Note locale :

juste avant de se faire réélire le vieux maire de Marseille a validé pour 15 ans la gestion de l'eau déléguée au privé..

Résultats ? et bien on gaspille largement (les réseaux de tuyaux ne sont pas entretenus et donc les pertes sont élevées...) et le marseillais paye très cher son eau

Ce que j'attends en priorité d'un politique c'est qu'il réfléchisse le long terme de l'intérêt général et hélas beaucoup de politiques ne songent qu'à leur gamelle

Lutter ? oui, sans relâche, mais pas simple de ne pas se décourager..Pour qui a des cheveux blancs il a, hélas, vu nombreux de ses anciens camarades de lutte, aller à la gamelle...

Lutter comment ? la lutte armée n'est plus au programme, c'est la lutte juridique qui me parait la plus pertinente

Quand le prefet au Testet et la juge qui a condamné le collectif des Bouilles a une amende  de 4500€,se fichent de la loi ,ils la bafouent,que ils ont deboisé ce lieu sans autorisation,,etc,la loi n'a plus court donc résistance et désobeissance,le juridique cela sert mais il fait les gens sur place ou rien.

En effet, il n'y a pas beaucoup de commentaires sur le barrage du Tarn, la ferme des 1 000 vaches. Par contre, deux articles aujourd'hui sur ce qui s'est passé à Morlaix (un sur le journal national et un sur le quotodien régional). Autant le Larzac, Notre Dame des Landes....ont pu avoir une couverture médiatique correcte, autant ces derniers conflits concernant le développement durable sont cachés à l'ensemble des citoyens. Nous sommes bien dans une société ultra-libérale où "les décideurs" savent faire pression pour que des infos importantes ne viennent pas troubler le repos dominical du citoyen lambda. En effet, ce n'est qu'après le passage de Noël Mamère sur France Inter que j'ai appris qu'une résistance se faisait dans le Tarn contre des forces répressives ultra-équipées. C'est étonnant d'ailleurs que Mamère ne ne soit pas rendu sur place en faisant venir de nombreux médias...?! En voyant des images, c'est édifiant de voir ce qui se passe là-bas et la dernière intervention de la  ministre de l'écologie est tellement nulle que l'on voit que les destructeurs de la nature semblent avoir de beaux jous devant eux. En plus, le ministre de l'Agriculture ne va pas recevoir les opposants au barrage du Tarn, ni les opposants à l'implantation de la ferme des 1 000 vaches, mais ceux qui ont foutu le feu à deux établissements publics à Morlaix. C'est dingue, mais c'est à la fois clair que nous devons être capables de créer un véritable rapport de forces si nous voulons faire reculer le pouvoir actuel qui a, depuis longtemps, servi ces "profiteurs" qui vont détruire notre planète mais ils s'en foutent car leur intérêt, à court terme, est de se remplir les poches...!

  • Nouveau
  • 23/09/2014 13:30
  • Par

Gardarem lou teste

Ceux qui ont foutus le feu a Morlaix sont des necrolegumiers,leurs artichauds degeus, plein de pesticides ont baissé a  la bourse ,donc ils perdent, et ils  ont moins d'aide,rien a voir avec un maraicher bio qui  lui produit bon sans saloperie, et ne touche que tres peu d'aides,ces legumiers biseness ont voulus jouer a  la bourse et la bourse tombe et eux avec,FNSEA pleure ,on va pas pleurer,le developement pas durable est entrain de s'ecrouler,faut changer de vision  pour ces tecnolegumiers qui font des hectares de legumes immondes et qui exportent et touchent,seule l'agroécologie est l'avenir.

Oui les interventions sont interessantes mais en nombre limité.
Ceci dit, je lis avec intérêt l'article et les interventions.
Cette nuit en apprenant la mort de Rémi sur le site du Testet, je me suis plongé dans la lecture
des articles. Ceux-ci sont interessants, instructifs.Mais j'avoue que j'ignorais la lutte en cours au Testet.
Je suis avec interêt Notre Dame des Landes, la Ferme des Mille Vaches.
Mardi 28 octobre grand rassemblement à Amiens pour soutenir 9 militants de la Confédération paysanne, qui passent en jugement pous avoir déboulonner une partie de la Ferme.
Une délégation de Notre Dame des Landes sera présente, certains viennent de Nantes en tracteurs.
Ce sera le moment de faire converger ces luttes, en y intégrant celle du Testet.
je n'interviens pas quand je n'ai rien à apporter à ce qui est dit précemment.

Pauvres agriculteurs étranglés  entre :

. leur syndicat majoritaire, la FNSEA dirigée par des agroindustriels, qui les pousse à une agriculture intensive de céréales destinée à l'exportation et non pas à nourrir la population, à un élevage hors sol au mépris le plus total du bien être animal, destiné lui aussi bien souvent à l'exportation en particulier dans les pays du Moyen Orient, à une production de lait sans goût et sans saveur souvent impropre à la fabrication de produits laitiers de qualité. Si l'agriculture productiviste française croit pouvoir tirer son épingle du jeu  sur le marché mondial, elle se fourvoie complètement. Croit  elle qu'elle pourra rivaliser avec le Brésil pour le maïs, l'Argentine pour la viande bovine, l'Australie pour la viande ovine, entre autres  pays aux vastes territoires où la mécanisation à outrance, les OGM, le libéralisme  triomphent sans vergogne ?

. leurs coopératives agricoles qui les incitent à acquérir toujours plus d'intrants (engrais, pesticides) et qui les conseillent sur les rations alimentaires à fournir à leurs animaux en batterie (demandez donc aux agriculteurs gérant les élevages intensifs de volaille s'ils connaissent le contenu de ces rations et s'ils consomment eux-mêmes les  produits de leur élevage !)

. les grandes surfaces de distribution, totalement ignares du monde agricole et de ses contraintes de production, dont le seul objectif est de tirer les prix  toujours plus vers le bas, quitte à amener  ces pauvres agriculteurs souvent amenés à une monoculture pleine d'aléas à la ruine financière sinon psychologique

. le Crédit Agricole qui les étrangle par des crédits toujours plus nombreux sans considération de surface financière de ses clients,  les incitant à la "course aux armements" en matière d'équipements toujours plus coûteux

Et pendant ce temps là,  plus de haies  dans les bocages, des arbres plus que centenaires abattus par milliers, des paysages jadis verdoyants devenus sans âme  ; j'en parle en connaissance de cause, originaire du bocage limousin  qui me donne le haut-le-coeur  chaque fois que j'y retourne, tant je ne le  reconnais plus : plus une hirondelle, plus le moindre batracien dans les mares qui sont devenues des cloaques, des pesticides épandus jusque sur les bas-côtés des routes départementales (expérience vécue dans une petite commune du nord-ouest de la Haute-Vienne à la frontière avec  la Vienne, où une gigantesque entreprise agricole européenne a transformé toutes les terres jadis favorables à un élevage de la race bovine limousine de qualité en terres à maÏs ! tout ça pour toucher un maximum de subventions de la PAC européenne

Oui, nous marchons sur la tête et nous laissons faire.! Et qu'on ne me parle pas de prix bas pour les consommateurs lorsque je décris cette agriculture totalement tournée vers l'exportation ; qu'on ne me parle pas de création d'emplois dans cette agriculture industrielle où un nombre très réduit d'ouvriers  agricoles, payés au mieux au SMIC,  parfois  étrangers à la commune où ils travaillent (donc sans attaches familiales), suffisent à exploiter des milliers d'hectares.

Oui pauvres  agriculteurs que je plains vraiment tant on les a fourrés dans une impasse mortelle.

Message de quelqu'un qui a vécu à la campagne dans un monde de paysans jusqu'à l'âge de 8 ans, qui l'a fréquenté et qui y a travaillé pendant ses vacances scolaires tout au long de son adolescence. Je sais donc assez bien de quoi je parle.


.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous