Stéphane Hessel et Edgar Morin lancent l’appel de l’espérance

Par et

Compagnons d'indignation et de résistance, Stéphane Hessel et Edgar Morin ont choisi Mediapart pour s'adresser aux candidats à l'élection présidentielle. Intitulé «Pour que la France retrouve le chemin de l'espérance», leur appel veut énoncer une voie de salut public face à des politiques aveugles qui nous conduisent au désastre.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Compagnons d'indignation et de résistance, Stéphane Hessel et Edgar Morin ont choisi Mediapart pour s'adresser aux candidats à l'élection présidentielle. Intitulé « Pour que la France retrouve le chemin de l'espérance », leur appel s'adresse à ceux qui briguent la présidence de la République, et plus particulièrement les candidats de gauche, au nom des attentes qu'expriment aussi bien les révolutions démocratiques arabes que le mouvement mondial des Indignés. Voici la vidéo où ils lisent, à deux voix, cet appel dont le texte, reproduit sous l'onglet « Prolonger » de cet article, peut être téléchargé ici en format PDF.

L'Appel de l'espérance, par Stéphane Hessel et Edgar Morin © Mediapart

Cet appel résume en douze commandements le propos que Stéphane Hessel et Edgar Morin développent dans un livre-manifeste qui vient de paraître, Le Chemin de l'espérance (Fayard, 5 euros). Ce texte est l'aboutissement d'un compagnonnage affirmé et approfondi dans la foulée du succès immense de Indignez-vous !, Stéphane Hessel ayant d'emblée renvoyé à l'œuvre d'Edgar Morin pour l'invention des réponses nécessaires, et notamment à La Voie, paru chez Fayard début 2011.

Stéphane Hessel l'expliquait dans ses vœux de nouvel an, diffusés par Mediapart (les voir ou les revoir ici), tandis qu'Edgar Morin précisait ensuite cette complicité en s'expliquant sur son dernier livre (lire ici notre entretien). Enfin, ils furent tous deux côte à côte pour saluer les révolutions démocratiques arabes naissantes, lors de la réunion publique organisée le 7 février 2011 à Paris par Mediapart (voir ici la vidéo de la soirée).

L'Appel de l'espérance lancé aujourd'hui par nos deux compères, l'un diplomate de carrière, l'autre socio-anthropologue de métier, est une façon de fêter un anniversaire. C'est il y a à peu près un an en effet qu'était publié par une petite maison d'édition de Montpellier, Indigène Editions, Indignez-vous !, court texte de Stéphane Hessel élaboré à partir d'un discours tenu sur le plateau des Glières, haut lieu de la résistance au nazisme.

Depuis cette date, le succès, d'abord français – plus de deux millions d'exemplaires –, puis planétaire – le livre est déjà traduit en trente-trois langues –, est phénoménal au point que ce verbe (s'indigner) devenu substantif (les indignés) est désormais le sésame d'une révolte embryonnaire en Europe et aux Etats-Unis, qui fait écho à l'événement aussi heureux qu'inattendu des révolutions arabes. Aussi avons-nous demandé à Stéphane Hessel et à Edgar Morin leur analyse de l'impact de ce mot devenu injonction. Voici leur réponse :

Le succès du mot "Indigné" vu par Stéphane Hessel et Edgar Morin © Mediapart

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

L'entretien a été réalisé au domicile parisien d'Edgar Morin.