Congeler ses propres ovocytes, c’est désormais possible

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Quand il s’agit du corps et de la parentalité, la France avance toujours à pas feutrés. Nouvel exemple avec le décret publié il y a quelques jours au Journal officiel par la ministre de la santé Marisol Touraine, qui ouvre le don de gamètes – spermatozoïdes masculins et ovocytes féminins – aux adultes qui n’ont pas eu d’enfants : cette disposition avait été votée il y a près de quatre ans dans le cadre de la révision des lois de bioéthique, mais le décret correspondant n’avait toujours pas été publié.