Identité nationale: Brice Hortefeux joue-t-il aux apprentis sorciers ?

Par
Retour sur une information bien peu traitée. Brice Hortefeux a reçu un «prix de lutte contre le racisme et l'antisémitisme» décerné par l'Union des patrons et professionnels juifs de France, association très marquée à droite et revendiquant un rôle actif de lobby. Brice Hortefeux a pris ainsi le risque d'être incompris par les musulmans de France et de paraître privilégier une communauté plutôt qu'une autre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C'est une information passée relativement inaperçue cette semaine, alors qu'elle illustre la «maladresse» avec laquelle le gouvernement gère le débat sur l'identité nationale – sinon l'inconscience. L'exécutif a-t-il bien mesuré le risque d'aggravation des tensions inter-communautaires qu'il fait courir à l'Hexagone?
Dimanche dernier, en effet, Brice Hortefeux s'est rendu à un colloque sur «l'antisionisme, la nouvelle judéophobie» et les «ruses du nouvel antisémitisme contemporain», organisé par l'Union des patrons et professionnels juifs de France (UPJF), afin d'y recevoir un «prix de lutte contre le racisme et l'antisémitisme», exceptionnellement décerné par l'association. Or l'épisode laisse un goût étrange.