Des députés UMP veulent mettre leurs collègues fonctionnaires sur des sièges éjectables

Par et
Des députés UMP s'en prennent à leurs collègues fonctionnaires, qui jouissent du «privilège» de conserver leur statut (le jour où ils sont élus), et de retrouver leur poste (quand ils sont battus).

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A droite, certains regrettent que le débat sur les conflits d'intérêts se concentre sur les seuls liens des élus avec les entreprises privées. Et ils renvoient la balle vers les fonctionnaires: de quel droit, quand ils décrochent un siège à l'Assemblée nationale, ces derniers conservent-ils leur place dans leur corps d'origine? Lundi 20 décembre, 37 députés UMP défendront un amendement obligeant leurs collègues à choisir leur «camp», au bout de deux mandats: le Palais-Bourbon ou la fonction publique, mais pas les deux à la fois!