Chevènement: pourquoi je suis encore candidat

L'ancien ministre est candidat pour 2012 avec la volonté de «faire bouger les lignes». Il critique vertement la monnaie unique, les écologistes, défend le nucléaire et affiche son patriotisme. Mais il pourrait se retirer d'ici avril si François Hollande infléchit son discours. Entretien et vidéos.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jean-Pierre Chevènement veut rempiler. Déjà candidat en 2002, il a annoncé le mois dernier son intention de se présenter encore une fois à la présidentielle. L'objectif affiché: influencer François Hollande sur les thèmes chers à l'ancien ministre de Lionel Jospin, du souverainisme à la critique de la monnaie unique, en passant par la défense du nucléaire et la politique industrielle. Si le socialiste infléchit son discours, le président d'honneur du MRC se retirera. Comme en 2006, lorsqu'il s'était finalement rallié à Ségolène Royal. Entretien.