Européennes : dans l'est, un PS aux abois se range derrière Edouard Martin

Par et

L'ex-leader CFDT d'Arcelor-Mittal a accepté de mener la liste du Grand Est aux européennes. Une prise de risque pour un parti qui n'a pas l'habitude de promouvoir des ouvriers en première ligne électorale.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La prise est de taille, mais elle n'est pas près de cesser de gigoter. En parvenant à convaincre le syndicaliste Édouard Martin de mener sa liste aux européennes dans le Grand Est, le parti socialiste a réussi un joli coup de casting, généralement déterminant dans un scrutin traditionnellement protestataire où seuls les plus politisés se rendent aux urnes.