Pierre Joxe: «Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire»

Par et Frédéric Bonnaud
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Question à toujours se poser face à une  célébrité de gauche (qui dans le cas a quelque peu profité d'un père ministre de droite)

"A-t-il un train de vie exemplaire et solidaire de gauche ?"

ou encore

"Sa fortune est-elle faite d'argent propre gagner à la sueur ..... de ses méninges ?"

Prêcher ce qu'on ne vit pas n'est pas crédible

"Il faut penser avec des mots et ne pas laisser les mots penser pour nous, ce qui a entraîné, entraîne et entraînera encore bien des maux."

"Qui trouve nos conceptions, organisations et pratiques sociétales globalement rationnelles et louables  ne l'est guère"  

NB. Je ne me  prononce pas pour Joxe, je suggère seulement à cette occasion  

+1

Mitterand n'était plus socialiste en 83, que défend Joxe?

 

Merci également pour cette retranscription. Et si je peux mettre mon grain de sel, une version audio uniquement serait royale :)

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Même remerciement car je suis un peu sourd et je préfère lire le texte qu'on peut relire pmlusieurs fois si on n'a pas tout compris ; merci de penser aussi aux "mal-entendants", y en a surement à MDP.

LES MALVOYANTS SONT HEU-REUX  DE LA VIDEO

Tout le monde ne peut pas lire aisément hélas !

LES MALVOYANTS SONT HEU-REUX  DE LA VIDEO

Tout le monde ne peut pas lire aisément hélas !

E-BER-LUE ! Bien vu c'est le mot qui convient !

Je dirais même SIDERE !

Et quand on est sidéré que fait-on ?

Quels sont les effets de la sidération ?

L'inquiétude voire la peur pour certains s'installent.

Peur de la réaction des marchés

Peur de perdre son emploi

Peur de devenir pauvre

La paralysie de l'action

Quand la Gauche élue pour faire rempart au marché trahit le peuple, elle le met en état de sidération !

On recherche des bras où se réfugier.

Il ne reste alors dramatiquement plus que le FN.

On fermera les frontières et tout sera résolu.

Comme une porte quoi... C'est si simple dit comme ça...

Alors ils veulent essayer

Parce que la peur, l'angoisse, l'abandon ça fait trop mal.

Ils sont devenus bêtes et méchants.

Pour vous en convaincre écoutez le reportage fait à Fréjus.

Les électeurs du FN avaient tous, sans exception, la bave de la haine

sur leur visage et dans leurs paroles.

La crise c'est comme la douleur ça change le caractère.

 

 

 

La crise ? Pour les électeurs du FN la crise seulement ? Ça fait 30 ans de crise donc. Je n'excuse aujourd'hui comme demain les electeur.rice.s du FN, mais ai honte de la gauche gouvernementale actuelle. j'ai des contradictions et des fautes dans mon parcours. Le PS au pouvoir à hier déjà merdé.  J'ai hier été pour Maastricht sans voter j'étais dans un embouteillage. Pas voté en 2005 parce que ne voulant pas voir la déréglementation à venir chômeur parent que j'étais. Mais merde, un peu de retenue dans les commentaires "moi je".

Y'a même des mal odorant et des mal sentant. Lire ou voir les indiffère. Merci.

comment un homme politique, qui se tient informé peut-il être éberlué ? ne sait-il pas la puissance des adversaires du peuple ? puissance que nous avons tous contribué à créer je trouve, en achetant à crédit et en nous gavant de toutes les productions délocalisées

bref, un peu partout dans le monde des citoyens sans chef s'organisent pour reprendre leurs territoire en main, pour s'occuper de transition énergétique, d'agriculture et d'alimentation saine etc...

nous n'avons pas besoin d'eux

et il y a aussi les sourds

 

à mon avis, ce n'est pas seulement une poignée de gouvernants qui peuvent changer un pays ; je crois malheureusement qu'on y a tous participé ; on a tous critiqué la lourdeur administrative, la queue au guichet, l'agent désagréable, le prof démodé etc...on a tous admiré Tapie, la concurrence, les promotions, les affaires, les achats à crédit, les voyages à bas prix : tout ça c'est piloté par les libéraux de Londres, Wall Street etc...tu veux un smartphone dernier cri ? facile : tu pilles les mines du Congo, tu exploites les jeunes ouvrières chinoises et hop pas cher le samsung !

pas cher l'asus sur lequel j'écris...qu'à côté de tout cela, on peut acheter une nourriture bio et locale, covoiturer, acheter des fringues, ou un ordi ou une voiture d'occasion, et encourager l'économie circulaire, collaborative, équitable, écologique et locale

alors les politiques, qui ne sont que des humains qui un jour ont levé la main pour un poste dont les autres ne voulaient pas, pourront essayer de prendre le train en marche ;

mettons nous même le train en marche

et les lois Auroux!! ça ne compte pas! certes elles n'ont pas eu toutes les repercussions que l'on pouvait attendre, et les négociations dont nombre de syndicats se sont emparés, sous Aubry, n'ont-elles pas été une réalité! je pense que la gueguerre syndicale et les pseudo représentativités reconnues pour de nouveaux syndicats, n'ont pas donné de tendances et pesé depuis longtemps dans le débat salariés/patrons, mais ça c'est une autre histoire? Heureusement l'Histoire n'est pas dépendante d'un seul homme et reconnaissons à MR Joxe une certaine persévérance en contradiction avec l'immédiateté et l'affairisme de nos dirigeants actuels. 

Oui, et merci pour ceux qui sont en vadrouille, là où la bande passante n'excède pas beaucoup la vitesse des vieux modems, et où regarder une vidéo est encore impossible.

Entretien intéressant et démonstratif.

On (re)lira au passage le CV de Pierre Joxe
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pierre_Joxe

Que Pierre Joxe soit "Éberlué par cette politique qui va contre notre histoire", résonne comme le coup de marteau adjudicataire de la cession définitive du PS à des esprits malfaiteurs qui en ont fait un instrument pervers destiné à achever la chiralité de la politique Française, au profit d'un aggloméra néolibéral fascisant.

Pauvre France.

C'est fatiguant ce débat vidéo/écrit, qui a dit être CONTRE la vidéo ? personne

C'est juste que le texte en plus est très bienvenu, juste ça.

 

Arretons de parler de "crise", c'est un état systémique qui est lié au fait que nos politiques ont validé l'économie néolibérale. Mais le néolibéralisme, ca ne marche pas, c'est une fumisterie !!

Lisez d'urgence : Les vraies lois de l'économie, de Jacques Genereux, ca fait beaucoup de bien pour mettre des mots sur nos maux ...

 

La France n'était nullement en faillite en 83...les nationalisations ont eu lieu avant, en 82, et non après.

Elles n'ont pas été désastreuses mais ont au contraire permis de sauver quelques groupes alors très mal en point.

Pour l'Etat, elles furent une bonne affaire, ce dernier ayant par la suite revendu ces entreprises avec profit. Le taux de rendement annuel moyen en termes réels de ces investissements a été de l'ordre de 7%, très supérieur au taux d'interet réel auquel l'Etat s'endettait à cette époque..

la France n'était pas en faillite en 83...Ha ! Tu vas te sentir un peu seul....

Les nationalisations ont été une bonne affaire !! Pourquoi avoir privatisé ?

La bonne affaire fut pour les Capitalsites qui ont racheté ces Nationalisations...et qui font partie aujourd'hui des Capitalistes Heureux...

J'étais très actif en 83...Le PS , Mitterrand et ses sbires ont été obligés a une politique de rigueur extrême  dirigée contre le monde du travail.

A cette époque les gens du PS n'ont rien trouvé de mieux que de distribuer , comme Chavez , de l'argent par le biais de diverses prestations.

Résultats.

Une augmentation sidérale des produits étrangers.

C'est a cette date où la vraie question était posée.

Faut -il être Con pour être socialiste

ou

Faut -il être socialiste pour ête Con.

Mon bon SYCOPHANTE ...Chacun de nous ici se lache sur des dossiers auxquels nous n'avons qu'un accès limité , mais un minimum s'impose.

Bien a toi

 

Et les malentendants sont heureux de pouvoir lire.

Avoir les deux, plus de monde est heureux.

Merci.

O.K. et je rajoute que P. Joxe aparatchik du PS ne déboulonne pas Mytherrand qui , sans scrupule , a joué à l'apprenti-sorcier en légétimant et ouvrant la voie électorale au FN . Il est suivi par son émule Hollande , et l'un et l'autre se gardant bien d'interdire ce parti fasciste qui à plusieurs reprises s'est mis hors la loi alors que par exemple , en d'autres temps , le PC le fut... . Le PS par sa politique austéritaire est seule responsable de la montée du FhaiNe . P. Joxe appelle au " rassemblement de toutes les forces de gauche " = vote dit " utile " au PS.... donc continuité du socialibéralisme planqué derrière l'étiquette sociale démocrate . Msieur Joxe , comme ses prédécesseurs et maintenant successeurs , trahit l'esprit de Jaurès en saupoudrant le " social " d'un vernis réformiste conservateur .

: https://www.google.com/url?q=http://blogdenico.fr/&sa=U&ei=GAmWVP2MN4nuUtqEhLAL&ved=0CA4QFjAEODI&client=internal-uds-cse&usg=AFQjCNEBFxImvbayRKGmFR9wzgMvb807YA

Marre de votre " La gauche " alors que le PS est libéral !

Ce serait pertinent s'il allait au bout de son constat comme ses camarades " affligés " qui n'en font rien et perpétuent solférino .

Je ne suis pas au CACA 40 et donc non responsable de la situation . Les responsables sont les libéraux de tout poil qui soutiennent de fait un capitalisme forcené et dérégulé . Le peuple d'en bas est victime de ces escrocs en col blanc qui l'instrumentalisent dans les mirages consuméristes sans échappatoires pour certains , et à végéter pour d'autres . Sinon , je suis d'accord pour prendre un train anti libéral .

Ce que vous dites correspond très bien au discours dominant sur cette periode que l'on entend depuis 83.

Il est complètement faux et ce n'est pas le fait du hasard.

En 1983, la dette publique était inférieure à 30% du PIB contre 97% aujourd'hui. Les dificits publics et déficit des paiements courants étaient inférieurs aux niveaux actuels. Voila pour la prétendue failitte.

A partir de 83, les socialistes ont imposé au pays une politique de surévaluation du taux de change qui a perduré jusqu'à nos jours sans discontinuer. Les résultats en sont catastrophiques. La gestion publique est devenue plus rigoureuse à partir de 1983 mais on est très loin de la rigueur actuelle. 

Ceux qui à l'époque ont pris cette décision ou contribuer à ce qu'elle soit prise expliquent qu'ils l'ont fait au nom de l'Europe mais c'est un discours de propagande, rien de plus..

A partir de 86, la droite lorsqu'elle était au pouvoir a privatisé les groupes qui avaient éténationalisé en 82, de 86 à 88 puis de 93 à 97. Les socialistes ont ensuite poursuivi cette politique à partir de 97. De ce fait, on connait les prix auxquels ont été acquis les titres par l'Etat en 82 et les prix de vente. C'est la Cour des comptes qui a établi le taux de rendement interne pour l'Etat résultant de cette différence de prix d'achat et de vente auquel je faisais référence. Je maintiens donc : l'Etat a fait une bonne affaire avec ces allers et retour. Contrairement à ce que vous écrivez, les nouveaux actionnaires privés n'ont eux pas faire de d'affaires particulièrement brillantes en moyenne. Certains valeurs sont meme en dessous de leur prix decession, comme EDF..

Très bonne analyse. Je préfère lire Joxe dans Mediapart que Mélenchon dans CLOSER. Oui, TOUTES les gauches perdent la boule et il est grand temps qu'au delà des invectives chacun essaie de réfléchir à la RE-création d'une pensée de gauche, d'une force de gauche, d'un parti de gauche... 

J'approuve ce qu'écrit GILLE LEROY. Pour autant, je suis, aussi, d'accord avec vous. Nous ne pouvons pas toujours critiquer au nom de ce qu'ils ont fait hier; des socialistes  reprennent le chemin de la gauche. aujourd'hui.

Après tout, nous mêmes, en réélisant François Mitterrand en 1988, pour battre, essentiellement, n'étant pas dupe de la politique mené par le Président sortant, le candidat Jacques Chirac; en revotant pour le parti socialiste lors des législatives en 1997, pour un candidat qui faisait très gauche, à cette époque là, Lionel Jospin, dont le bilan sur l'installion définitive du néolibéralisme est irréfutable; puis, en 2012, en élisant François Hollande pour virer, essentielement, Nicolas Sarkozy, alors que nous savions tous qui était l'ancien premier secrétaire du parti socialiste, ce qui se faisait jour à mesure qu'il discourait; n'avons nous pas, nous aussi, notre part de responsabilité dans ce désastre politique, économique, sociale, moral, qui enfonce toujours un peu plus, notre pays,  réfomes après réformes. Réforme au sens Sarkozyste du terme; bien évidemment. En bon français, recul, régression...

Essayons de regarder, et de conserver, ce qui nous unis, si nous ne voulons pas sombrer corps et biens dans le droitisme qui se dessine pour 2017, toutes obédiences confondues. 

Bon, je sais, la pitrerie de Jean-Luc Mélenchon dans Closer, ne nous sers pas. Mais quand reprendra-t-il ses esprits ? Il lui faudrait faire une pause au bord de la mer, peut être !

vous lisez Médiapart ce me semble et pourtant Pleinel et quelques consorts ont été les chancres du libéralisme au point que le journal Le Monde est devenu illisible aujourd’hui, et vous leurs avez pardonné, car ils ont pris de  recul et font aussi aujourd'hui du bon travailClin d'œil

Il ne faut pas toujours regarder derrière, écouter puis regarder devant
Vous n'êtes pas consommateur ? Vous l'êtes un peu... Nous le sommes tous..
Et la folie des grandeurs du Crédit Lyonnais, nationalisé en 1982 et en quasi faillite quelques années plus tard...l'avez vous oubliée Sycophante ?
Sycophante, si la dette publique n'était que 30 % en 1983, il faut remercier Giscard et Barre...

Amalgame quand tu nous tiens!!! Ebérlué pour ne pas dire autre chose mais la modestie de Joxe lui permet de le dire.

alain le taxi 

Même si le monde change, le socialisme de Hollande est un reniement complet de toutes les luttes sociales, ne parlons pas de Sarkozy qu'il faut absolument effacer !  Si ce "pseudo" socialisme là est passé c'est grâce à un "front de gauche" et "les verts". Les socialistes d'Hollande avec le torréador Valls en font gausser plus d'un ! Lamentable tout comme Sarkozy et tous les français qui se font piéger par le FN ! Monsieur JOXE a le talent d'un homme compétent, averti, excellent analyste : écoutons pour le moins une voix comme la sienne

rien n'est prévu pour les malcomprenants ?

UN SAGE qui malheureusement ne sera pas entendu ou si peu .

Cela dépend de nous et des relais utilisés . Cet homme est très courageux et vertueux , il mérite notre soutien et la condamnation du PS qui a décidé de ne pas créer un statut de protection des lanceurs d'alerte pourtant promis par le mou du genoux .

Ce n'est jamais facile de se séparer de sa "famille", surtout quand on a assuré les responsabilité de PJ !! Et puis, se rebeller au sein même de sadite famille peut, parfois, être oeuvre utile....

oui depuis 1984 vive a crise !

Merci Morvandiaux. Ah ! Oui, Pierre Joxe est un vrai socialiste. Si tous ceux qui pensent comme lui dans ce parti menaçaient de le quitter nous n’en serions peut-être pas là, dans cette République où se développe l’écœurement,  le dégoût, l’indifférence et l’abstentionnisme. Cependant, il ne faut pas oublier quant au propos de P. Joxe que dans ce gouvernement Guy Mollet de 1956 Mendès-France a démissionné. François Mitterand y était aussi mais lui est resté malgré cette guerre d’Algérie (guerre coloniale comme le précise P. Joxe) qui a pris deux ans et demi de la vie de nombreux appelés, dont je faisais partie.

On peut être d’accord avec P. Joxe quand il affirme qu’il ne peut y avoir, comme en 1981, de victoire de la gauche mais pour quel programme ? Le P.S. actuel le souhaite ce rassemblement à gauche mais avec Hollande, Valls, Sapin, Macron, Le Foll et les autres, cela est impossible. Ils n’accepteraient pas de conserver notre droit social, l’accueil des immigrés, la guerre contre la pauvreté et la démocratie participative. Car chez eux le "moi-je" est la règle à tous les niveaux. Les autres ne comptent pas. Pas de consultation du peuple, on dirige donc on décide… et on ouvre grand la porte à l’abstentionnisme aux élections diverses qui viennent et par voie de conséquence au F.N. et à la droite dure.

M. Pierre Joxe ne doit pas oublier cela. Ceci étant son attitude est très honorable. Merci à lui.

Oui! milles fois oui!++++

J'ignore ce qu'est un vrai socialiste (au sens membre ou ex membre du PS), pourriez-vous développer de façon conséquente. Nous sommes dans une période très critique où on ne peut plus se payer de mots, il est urgent de préciser les expressions que l'on emploie faute de tomber sempiternellement dans la tarte à la crème. Merci de donner suite.

+1

Et j'en rajoute 100 fois +++++

Sit tous les gars du monde voulaient être copains et la main dans la main le

BONHEUR SERAIT POUR DEMAIN !!!

Mais hélas trop de soi disant socialistes pensent surtout à leurs petits (gros) salaires...

Je n'ai pas de définition générale de cette notion de "vrai socialiste", mais en ce qui concerne Pierre Joxe, j'entends par cette expression une personnalité connue, ayant exercé de hautes responsabilité qui aujourd'hui tient publiquement un discours où l'on retrouve l'essentiel des (pro)positions qui ont été défendues entre 1920 et 2012 par les militants et élus d'un parti politique français nommé Parti Socialiste. Parmis ces (pro)positions je soulignerais avant tout le droit du travail, la recherche permanente de la justice et de l'égalité, le droit des femmes, ceux de toutes les minorités (les Roms par exemple) etc.... j'en reste là mais voila déjà un bon "paquet" permettant de distinguer le vrai du faux.

Oui Bernard je ne refuse pas votre (ta ?) remarque. Toutefois il est des circonstances (différentes selon les lieux et les personnes) où il est nécessaire de marquer le coup en affirmant son refus, cela se nomme le témoignage. Un parti ce sont des militants mais aussi des appareils : section et fédération. La structure hyper verticale du PS (comme celle de tous les partis) ne permet pas de se dédouaner et d'affirmer sa différence. 

il sera dissous comme un cachet d'aspirine dans un verre d'eau.

Alors la gauche ne représente pas grand chose en France! Quelques % des électeurs; 10 à 12%? Votre avenir est donc de rester en permanence dans la contestation facile et ne produisant rien pour les salariés.

Non certainement pas. Le PS est un parti politique de gouvernement. Et ce n'est pas une partie de plaisir que de gouverner la France en pleine crise systémique avec une dette souveraine lourdement handicapante et en arrivant à la suite du Sharko panier percé, lui qu'aurait jamais dû être élu président !

On en reparlera de ça.

Quant au Front de Gauche il a vocation à gouverner. C'est à ce dernier d'être plus convaincant auprès des électeurs aux prochaines élections. Ceci dit, vu son appel à voter Hollande au second tour en 2012 qui la porté à l'Élysée, d'une part, et, d'autre part, un engagement du Président de la République à inverser la courbe du chômage (des mesures sont très attendues : relocalisation, écoproduction, loi de la demande, démocratisation des formations, bureaux d'embauches, syndicalisation de masse, etc...) l'entrée d'élus du FG au gouvernement, en 2015 année charnière, est logique et ne doit plus se faire attendre. Non seulement, ils devront y concrétiser les premiers grands chapitres du programme l'Humain d'abord (dont la planification écologique) par des propositions fortes et efficaces, mais de plus ils auront à faire leurs preuves, logiquement dans un ministère de l'emploi, de l'activité et des solidarités, par exemple. Dans l'esprit et la Lettre de la gauche de la gauche.

La balle est ici dans le camp de ceux qui veulent le changement et qui oseront en être capables, sans discours inutiles et faiblesses coupables.

Ca suffit comme ça ! Il y a un temps pour les grandes emphases nostalgiques et un autre pour d'ambitieux projets et leurs réussites. Celles qui conduiront au retour au plein emploi en temps de Paix. 

La gauche est surtout mal représentée.

En particulier par ces élus P$ qui font semblant d'être de gauche pour appliquer une politique de droite.

D'après vous, que fait le P$ pour les salariés ?

Pour le moment, la "contestation" comme vous dîtes,  n'a pas le pouvoir !

 

" ... Si tous ceux qui pensent comme lui dans ce parti menaçaient de le quitter nous n’en serions peut-être pas là, ...." on n'en est plus très loin, Juin 2012 : PS = 150.000 militants à jour de cotisation   /   Décembre 2014 : à peine 60.000 !!!! (en comptant les élus, les employés communaux, départementaux et régionaux !!!)

Ah oui ? Le maire d'Autun par exemple ? Ou celui de St Panthaléon ? Ou bien encore un tel, parti de rien et payant aujourdhui l'ISF grâce à sa carrière politique ?

Allons, un peu de décence ! La majorité sont des Thévenoud !

Madame,hollande et le ps  font tout le contraire de ce que vous préconisez .Quant à ce qu'ils prétendent faire ,c'est du discours électoral à destination des groupies qui leurs restent.

Quand vous dites que le front de gauche va entrer au gouvernement en 2015,vous n'êtes pas lucide .Certains apparatchiks du pc seront peut être tentés,mais je ne suis pas certain que le pc dans son ensemble soit assez stupide pour rallier le navire néolibéral solférinien en perdition.Aux dernières élections le ps a fait six pour cent des inscrits.La messe est dite pour ce parti qui a trahi ses électeurs depuis plus de 30 ans en se ralliant progressivement au libéralisme économique et social:les français ont compris qu'avec le ps c'est pire à chaque fois.A cause des solfériniens qui ont tué la gauche,  il est vraisemblable qu'en 2017 la droite ramasse la mise,en raison d'une abstention record des électeurs du ps: les différents partis qui composent le fdg ne sont pas actuellement en capacité de remporter les élections mais ils seraient suicidaire pour eux de s'allier avec les solfériniens.Peut être qu'une  coalition de toutes les véritables forces de gauche va séduire les électeurs en 2017,sait on jamais? Il faut toujours se battre et espérer.Mais pour cela , une condition nécessaire, est que le parti solférinien avec tous ses caciques disparaisse.Ce sera vraisemblablement la seule satisfaction que l'on devrait avoir en 2017.

Je pense que vous avez raison; le PS  a rejoint la SFIO  et diparaitra aussi. La reconstruction d'une vraie gauche ne sera pas aisé. Partout la bête fasco se réveille,  en Suède, en Allemagne etc .La crise veut  de nouveau des boucs émissaires

C'est exactement ce que je pense également..

Etre dans la place, notre voix, à nous aussi les précaires pour l'emploi, en forçant la main à Juncker pour ne pas refaire les mêmes erreurs avec la BEI. Syriza va le faire ! Nous pouvons réussir à inverser LA courbe ensemble à gauche !

Mais où voulez vous en venir ? Parce qu'avec la droite c'est de mieux en mieux et à tous les coups peut-être ?! Je ne sais que trop, en tant que privée d'emplois, ce qu'il serait encore plus advenu de nous durant un second mandat du napoléoniste. Vous oubliez que le PS est un parti de Gauche ET de centre Gauche (tournant de 83) pas de droite !? Et aussi de scission quand les événements l'imposent : le non de Gauche au référendum de mai 2005, sur la question de l'emploi (Tafta même gros souci !). Et aussi un parti de gouvernement. Alors, que croyez-vous qu'il se soit passé au moment de prendre les rennes du pouvoir en mai 2012 ? Pendant la période estivale qui a suivi, a monté une vive inquiétude quant aux finances de l'Etat français. Notre Etat à nous tous. Une plus que vive inquiétude renforcée par la découverte de budgets plombés et replombés durant 10 années de droite gouvernementale. Une situation financière à gérer sans comparaison aucune avec celle qu'ils avaient laissée, eux, en partant en 2002. Que dis-je ?! En étant débarqués par un électorat qui voulait se faire peur, pour voir. Il a vu. C'est tout vu.

Cela va sans doute vous déranger de lire ceci, mais j'ai souvenir que le pays a traversé pourtant une période plus vivable au cours des années Jospin. Même si.. même si... rien n'est parfait. Et j'en veux beaucoup à Chirac de ne pas avoir barré la route au Sarko en aidant Jospin à devenir président. Il aurait été un grand président. Et toutes vos antithèses n'y pourront rien changer à mes convictions.

Maintenant, on fait quoi ?

Vous connaissez vous les rouages de l'état, et ceux des économies nationales et européennes aujourd'hui vouées aux humeurs d'une poignées de fous de la City et de Wallstreet ?! Qui n'en ont rien à carrer, pour rester polie, de nos consciences et de nos droits de citoyenNEs. Je trouve d'ailleurs que les électeurs ont la mémoire courte et l'abstentionnisme un peu trop long.

Le social-libéralisme que vous dénoncez à juste titre est une politique menée par la force des choses. Et non pas par une volonté tacite faite de mépris et de trahison de la part des Solfériniens, pour reprendre ce terme à la mode. Comme je lis ici ou là. Et de laisser encore à ce jour 5 millions de chômeurs dans notre pays, jetés à la vindicte parmi 10 millions de personnes précaires, au milieu de 80 millions de précaires européens dans une Europe dirigée par la droite la plus réac. Cela c'est le jeu sadique et conscientisé du patronat profiteur et de ses affidés qui savent y faire pour truander les droits sociaux, des travailleurs d'ici et de là-bas. Ce que je dénonce c'est ce capitalisme de prédation, liberticide, cambrioleur de notre Constitution. Sans vouloir un instant dédouaner Macron ministre, je veux rappeler ce qu'il s'est produit durant le mandat de Sarkozy (ex-ministre de l'économie et de l'intérieur) une atteinte au bloc de constitutionnalité sans précédents. Et on a évité le pire : un traité européen constitutionnel ! Je suis allée au meeting de Sarkozy à Rouen en 2007. A aucun moment il n'a dit la vérité. Il a décrit ce qu'il n'allait pas faire en le promettant !?

Maintenant oui pourquoi Hollande a opéré un tournant à la suite de son discours du Bourget et après un bref séjour à Londres (?). Lui seul le sait. Qui lui a posé directement la question ?

D'autre part, riches ou pauvres dans ce pays, nous sommes écoutés et regardés à l'extérieur. Et tous ces débats stériles, ces petites phrases assassines, ces retours en arrière, ces combines foireuses et toute cette corruption, sont intolérables !

Nous, Français d'ici et de l'étranger avons un devoir d'universalité démocratique. Et nous ne devons jamais l'oublier. Ou si c'est fait sciemment, alors il faut que certains changent de nationalité (Sarkozy?!). En premier lieu, ceux qui se targuent de parler au nom du peuple français et n'en ont déjà rien à faire d'un Peuple tout court, quel qu'il soit.

  au ps,   Les dégoutés sont partis,  il  reste les dégoutants

le gouvernement vient de nommer l. Parisot au conseil d'adm d'EDF   Bravo la gauche de droite!!

"C'est de l'intérieur que l'on peut avoir une influence au sein du PS." Et vous commencez quand ?
D'accord avec vous... Tous des Thévenoud... mais pas seulement au PS : partout.. Et pas seulement dans les partis.
On peut tous évoluer en vieillissant, non ?

Ca oui. Je me suis inscrit a Egalité Reconciliation de chez Dieudo et Soral.

Quand j'étais jeune je voulais que tout le monde mange a sa faim. Maintenant j'ai compris.

Du moment que moi je mange , c'est l'essentiel.

Non ,avec la loi dites : MACRON , il signe son acte de décés lui même.C'est rare,trés rare ,cela s'appelle un suicide pour le PS -C'est ce que voulais WALLS, il l'a obtenu !Tant pis pour ceux qui ont voté Hollande !

 

MOI le premier!

Ah, vous croyez à l'espoir, vous. Il fait vivre, dit-on.

un candidat "de la vraie gauche", de toute la gauche ou de ce qu'il en reste, devrait être unique, dès le 1er tour, en 2017, pour être (quasi) certain de figurer au 2ème tour... Et là, je vous fiche mon billet que cela ne se passera pas comme ça!!

Changer quelques tetes vous parait suffisant ?  Triste perspective pour l' " espérance en une GAUCHE "  réellement retrouvée .

Taubira est dans les gouvernements de Hollande depuis le début !

La situation actuelle du Ps n'est elle pas la conséquence de la fin de son rôle historique? Alibi réformateur de l'alternance bourgeoise , il n'a plus de marge (fin du capitalisme à la papa) pour la réforme positive. Dans le meilleur des cas il accompagne "gentiment" le chantier de démolition sociale, le plus souvent il le fait violemment. Valls l'a compris lui. Au lieu d'aller vers une incontournable radicalité ou de s'affliger il veut concurrencer la droite façon démocrate US. Les affligés ou ex membres du Ps mettent du temps à piger... ou attendent l'avènement de la visée Vallsienne. Une alternative "unité populaire" ne peut qu'être anticapitaliste. Elle n'est pas pour tout de suite...mais ça viendra. Je ne vois pas d'autre issue vraisemblable.

C'est quoi la vraie gauche?

"Etre de gauche ne peut pas s'appliquer à un pouvoir quel qui soit. La Gauche est caractérisée par une pensée critique, qui consiste à produire des devenirs-minoritaires des réseaux de résistance qui font vaciller les instances du pouvoir, de la domination" Gilles Deleuze ABC "Résistance"

@Bonnet Patrick

Qui ça ? Un qui fait tout pour qu'on ne voit qu'une tête -la sienne- et derrière, les lambeaux de ce que vous appelez la vraie gauche comme on parlerait des reliques de la vraie croix ?  Vraiment, je ne vois pas de qui vous parlez :)

Bon courage!!! Mais le problème est que les français , donc les électeurs ne votent pas pour vous et plébiscitent la loi Macron , le travail du dimanche bien indemnisé...Les électeurs ne croient pas aux utopies de l'extrème gauche. Donc bon courage!

Je suis d'accord. Nous devons donc suivre avec intérêt le phénomène ZADiste. Le surgissement de ces (majoritairement) jeunes -par le biais de l'auto-organisation, la démocratie directe et le choix de leurs méthodes de luttes, d'apparition- comme citoyens-sujets politiques est la seule réelle nouveauté deouis...bien longtemps.

Le travail du dimanche bien indemnisé ? C'est dans la loi Macron ça ? Décidément vous êtes de plus en plus drôle, à quand une chronique régulière ?

Vos primaires "ouvertes", c'était peut-etre ça le problème, non ? Pourquoi toujours faire porter sur les autres vos propres errements, manque de courage politique, contradictions... il a bon dos Melenchon. Vous devriez changer de disque, il est rayé. 

Je vous recommande le site participatif Nous le peuple

https://www.m6r.fr/nouslepeuple/

pour participer à l'alternative

 

C'est le Congrès de 2015 qui permettra de répondre à la question de savoir si le PS est mort en tant que parti de gauche...

Si la ligne Hollande-Valls est mise en minorité il restera un espoir de voir ce parti se ressaisir..Si par suite de la désertion de ses militants de gauche, Valls et ses amis en prennent le controle, alors ce sera mort..

Personnellement, je suis contre les primaires ouvertes et même contre les primaires ; qu'il s'agisse de choisir un candidat, un secrétaire général ou à plus forte raison un président de parti : c'est un semblant démocratique et surtout, je considère que ce n'est jamais une personne qui doit être élue, mais des idées (ça évite l'escroquerie des promesses électorales).

Ces principes rappelés, je suis démocrate et je respecte celui qui a été élu. Si c'est Hollande qui a été élu, c'est aussi un peu parce que le plus grand nombre n'est pas marxiste-léniniste ... Même si c'est un peu dommage.

Plébiscitent "  la loi  " Macron , le travail le dimanche bien indemnisé ?  Non les français voudraient des salaires corrects qui leur permettent de faire face à toutes les contraintes financières :   loyers , chauffage , carburants , assurances , taxe d'habitation , nourriture , éducation des enfants , santé ....etc .....D'où vient ce plébiscite ?

Et parce que le Ps a organisé des primaires, toute la gauche était sommée d'y participer et d'aduler l'heureux élu ? Vous en faites un drôle de démocrate ! Vous ne supportez donc pas que d'autres aient des convictions et essaient de les porter ? A part des gogos, qui a cru a ces primaires ? Comme si autre chose que la droite du ps pouvait emerger.... Quelle connerie ! On a bien compris que ce parti est verrouillé par les libéraux. Depuis 2002, les électeurs de gauche ne veulent plus du ps. C'est un choix de second tour. Par defaut.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
Oui le PS est mort. Qu'il repose en paix. Humm, il risque toutefois de vivoter encore une décennie ou deux pour continuer à payer ses dirigeants et "fonctionnaires"...
Il permet aussi d'agir... Le découragement nous en empêche... et j'en sais quelque chose...
2002 ? Vous devez être bien jeune :). Quid du PSU en 1981 ?

Mais c'est donc JIP11 , toi le petit facho de sous préfecture ,toi qui m'a félicité de ne pas dire que des conneries !!!

Etonnant ce nouveau style ...Oú as tu appris ? Oú étais tu...au placard des Indigeants...du cortex.

En tout cas bienvenu..Je vais de nouveau me distraire...Clin d'œil

<tutoiement>
Petit facho... Ben voyons... Tu confonds avec ton miroir !
Quant à un nouveau style, je me demande bien de quel point de vue...
Toi, tu as progressé en orthographe, c'est bien. C'est important pour bien se faire comprendre, pour bien structurer sa pensée. Mais tu le sais bien.
</tutoiement>

Petit facho...oui, mais de sous préfecture.

Bien...avant il faut le dire tu écrivais n'importe qoui mais surtout des Conneries . Aujourd'hui ton style est plus fluide et tes idées mieux posées...Un compliment en sorte...

Surtout ne te fâche pas , garde en sous le pied...car j'ai du stock .

Bon souvenir.

Pas sûr que le peuple français accepte un droit du travail à l'anglaise ! Le FN va gagner les élections parce qu'ils sont proches de leurs électeurs. Et le résultat en matière de libéralisation va être pire qu'avec l'UMP et le PS.

 

Oui, pourquoi pas ;-)

Des principes et des hommes :

Je viens d'entendre Pierre Joxe, interviewé sur france culture au journal de 12h30, il a été d'une morgue, d'un mépris, d'une goujaterie aussi avec F. Sturm qui se permettait de le couper pour relancer le mot de "neutraliser " et l'interroger, ne faisant que son métier ... Et A. Mercier n'a pu (su) que calmer le jeu, or il aurait pu l'inviter à quitter le studio par confraternité avec sa collègue.

- On ne me coupe pas, Madame,

- je n'ai pas besoin de vous pour analyser ce que je viens d'entendre...

- Je connais Cazeneuve, je lui parle toute les semaines ...

- Si vous me couper encore je quitte le studio !

Pour ceux qui veulent se rendre compte par eux même, lien vers le journal : http://www.franceculture.fr/emission-journal-de-12h30-0

ps: point de vue personnel, jamais F. Hollande tant décrié dans ses "oeuvres" ( et dans cette interview) n'aurait parlé avec ce mépris à une journaliste.

Et j'ajoute ce qui va contre mon histoire de gauche à moi, c'est ce type de comportement très choquant surtout venant de quelqu'un PJ pour qui j'ai toujours eu grande estime.

Oui, la sidération c'est bien beau, mais après ?

L'impuissance pose problème...

Une fois n'est pas coutume, je suis d'accord avec vous.

idem

C'est peut-être justement le recul vis-à-vis des principes, la perte des repères qui s'en suit après deux mandatures au ras du sol qui sont à l'origine du désarroi de toute une bonne partie du corps social. Qu'en est-il de la réalité politique, qui peut prétendre la maîtriser ? Pierre Joxe est sans doute un homme qui n'a plus les moyens de sa politique, c'est en tout cas l'impression qu'il m'a donnée et je ne peux m'empêcher, puisque le thème de "l'espoir", espoir déçu, à retrouver... est présent dans de nombreux commentaires, de penser à "Un espoir, des espoirs" de Fellag sorti chez JC Lattès ce 14 octobre 2014. Le titre en lui-même laisse peu de doutes sur le regard que cet homme porte sur ce pays, cette société qui par beaucoup d'aspects ressemble à la notre et réciproquement. 

Oui et comme vous le dites, le constat est dressé, pas plus. Un peu démagogique comme propos m. Joxe. Pour un homme qui en a vu, et qui fut au coeur du pouvoir, un peu plus de cran dans la dénonciation aurait été bienvenu. Mais j'imagine que c'est l'expérience qui veut ça...

Je crois que c'est encore piere que ça.

J'en ai peur... Clin d'œil

 

Personnellement je me pose la question, qu'y a t il a cacher pour que Joxe dise qu'il ne sait pas ce qui se passe au gouvernement ?

Le boulot s'en va et je demeureCriant

+ 1

+1

 

+ 100.000

Moi je dirais, "un vrai socialiste " enfin! Car c'est une race en voie de disparition. Combien sont ils à penser comme lui au PS?

Un grand rassemblement de la gauche est impossible,  car le PS est devenu un parti "infrequentable" pour la "vraie" gauche. 

  • Nouveau
  • 19/12/2014 14:18
  • Par

Merci Mr joxe pour cette interview et merci de rappeler Mendes France qui est pour moi le grand homme politique du 20 eme siecle

S'ils étaient vraiment vertueux ils formenteraient un réel coup d'état à l'interieur du parti. exclure les traitres aux idées socialistes. Qu'ont ils à perdre ? que leur conscience se réveille ou qu'elles meurent comme le PS.

un mec de conviction. C'est très rare de nos jours !

Vous voulez dire, j'imagine, dans les allées bordées de hauts murs du pouvoir...
Car tellement de personnes s'investissent pour les autres dans la société, en pleine conviction !

Bonjour,

Merci a la rédaction de Mediapart, pour cet excellent article.

Enfin de l'Espoir, de la part d'un homme politique ,qui a le courage de dennoncer, les abberrations de son propre parti. J'invite Mr Joxe a jeter sa carte du ps, et rejoindre le Mouvement pour la Sixieme République , afin de nous aider a la rédaction d'une Nouvelle Constitution.

Nous, le Peuple avons besoin de vous , en tant qu'ancien Sage et grand magistrat. Cordialement

Merci M. Pierre Joxe.

Vous nous donnez une analyse, des points d'approche, différents de ceux que nous lisons/entendons habituellement.

Je réécouterai votre interview. Pas encore lue. Mais l'écoute apporte le ton, le sentiment, il ajoute quelque chose de plus.

Pierre Joxe : un socialiste que la Droite n'appréciait pas, lui  ! ... comment disent-ils nos soi-disant socialistes ? : passéiste ? 

 

L'idée socialiste est vraiment morte si c'est intégré dans les esprits sociale démocratie, ils gagnent sur toute la ligne.

C'est, en effet, un humaniste.

L'être ou ne pas l'être, voici la question essentielle. (Phrase incompréhensible pour certains)

Oui, "quelque espoir dans la nature humaine".Merci Monsieur Joxe. La lecture de Soif de Justice m' a parue interminable mais vous étiez là ! Pour l' espoir d' enlever à la justice sa lourde robe noire portée contre le peuple et  jamais contre" l' ennemi sans visage "de Monsieur Hollande

Les vieux, purs et durs socialistes devraient bien se demander pourquoi ils achètent des produits du monde entier. Voyagez intelligemment et ouvrez les yeux sur le monde libre. Oui nous sommes dans une concurrence ou l'effort collectif peut sans doute adapter notre train de vie à celui du reste du monde qui veut aussi sa part.

Pierre Joxe n'est pas le seul à être éberlué. Comment un gouvernement "socialiste" peut-il adopter sans complexe une doctrine aussi néo libérale?

Quant à la politique internationale, elle est du même tonneau. Une allégeance totale aux USA sans aucune independance  de simple bon sens. 

Nous avons la berlue et nous avons beau frotter nos yeux, la réalité reste la même. Plutôt grise, plutôt désespérante. 

  • Nouveau
  • 19/12/2014 14:59
  • Par

Merci à Pierre Joxe pour lequel j'ai du respect.

Si le parti socialiste né à Epinay est capable de choisir pour 2017, un(e) leader qui veut unir les partis de gauche, sur une ligne politique à gauche, alors il y aura un espoir. Dans le cas contraire, où ce parti choisirait l'un de ceux qui dirige le pays en ce moment, j'entends le président FH ou son premier ministre ou tout autre adepte de la déconstruction du droit du travail et des autres droits politiques et sociaux, alors il faudrait purement et simplement oublier le PS et reconstruire autre chose avec ceux qui en ont la volonté à gauche.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Il est tout à fait regrettable que P. Joxe s'arrête en si bon chemin et ne dise pas que ces tribunaux paritaires, les Prud'hommes, le TASS, sont des tribunaux de la pire espèce avec comme juges des gens incompétents qui ne sont là que pour représenter les lobbies qui les ont faits élire ... et bien sûr leurs intérêts : syndicaux patronaux comme syndicaux de salariés.

J'adhère au fond de votre discours.

En même temps, il fait une critique du système judiciaire français en abordant notamment les délais inadmissibles, en démocratie comme relativement (vu de l'étranger).

Qui aura donc le courage de dire que le paritarismme tel qu'il est pratiqué en France est une insulte à la démocratie et à l'équité ?

Je le crie, ici comme ailleurs. Mais je ne compte pas car je ne fais pas partie de la caste.

Visiblement il y a des lecteurs de Médiapart qui doivent aller à la gamelle grasse du paritarisme vu le nombre de "déconseiller" que je viens de prendre et qui n'aiment pas que l'on raconte "la vraie vie" !

A mois que ce ne soient des benêts qui ne comprennent rien à rien ou qui n'ont jamais été humiliés par ce défi à l'intelligence et à la démocratie  que sont , trop souvent, les services fournis par ces organismes.

Pour ne pas rentrer dans le grave, sinon le tragique que j'ai vécu ou vu autour de moi depuis 30 à 40 avec ces organismes, une anecdote vécue récemment dans un organisme paritaire ... qui devrait pourtant savoir ce que vivent les invalides.

Je vais dans un organisme paritaire pour la première fois il y a deux ans et constate  que les dispositions de priorités pour les handicapés, (j'ai une carte d'invalide suite à une pathologie très lourde), ne sont pas respectées et le personnel comme la direction,( le directeur est rentré dans le bureau au moment où je demandais des explications sur ce non respect de la loi), m’a expliqué que ces dispositions n’étaient plus appliquées sur décision du Directeur :

« depuis que des personnes qui attendaient s’étaient battues et qu’un agent avait reçu une gifle (sic !) ».

Devant mon incrédulité, j'ai donc dit au Directeur que j'allais écrire au Préfet  pour lui demander  sa position. Après n relances , le Préfet m’a fait répondre de m’adresser … au Défenseur des droits, ce qui a le don de me faire bondir.

J’ai donc rappelé fermement au préfet  l’article de la Constitution : « …/…Dans les collectivités territoriales de la République, le représentant de l'Etat, représentant de chacun des membres du Gouvernement, a la charge des intérêts nationaux, du contrôle administratif et du respect des lois ») et proposé d’en référer, devant son peu d’enthousiasme pour faire respecter la loi,  au Ministre de l’Intérieur.

J’ai donc obtenu satisfaction et quelques mois après, il y a 18 mois  le Directeur de cet organisme paritaire, dans un courrier global (car ils avaient fait un paquet énorme de c... dans le dossier me concernant) m’a expliqué  qu’ils étaient en train de faire imprimer une pancarte et qu’une circulaire aux personnels  allait les former aux dispositions légales en la matière (sic !).

4 mois et plus pour appliquer la loi... pas moins.

Il y a un mois je suis revenu dans cet organisme   paritaire : à l’accueil l’hôtesse ne sait rien ne veut rien entendre. La personne qui a du traiter mon dossier m’a fait subir quasiment un interrogatoire humiliant de flic pour arriver au bout de  3 minutes, en examinant sous toutes les coutures ma carte d’invalide à accepter en renâclant d’appliquer la loi. Pour rentrer aux US, les flic sont plus sympas, c’est dire…

Et quand je vais aux impots, çà la Préfecture, dans une expo ... tout se passe du mieux du monde. Pourquoi tant de problèmes dans cet organisme paritaire ? 

Mon explication : évidemment je déplore qu’un employé ait pris une gifle. Mais pour autant un organisme de service public peut-il ne pas appliquer la loi ? Ce qui a du se passer : le personnel a du protester, tempêter, menacer de faire grève,  et la direction avec la veulerie et le cynisme que l’on pratique dans ces organismes a cédé : on n’appliquera plus la loi.

Là c’est comique, grotesque même : mais il en est de même quand il faut appliquer les lois et les règlements pour ce qui est des prestations aux Assedic, à la CNAM, à la CNAV, au RSI… Ils prennent les mêmes libertés avec le même cynisme, la même veulerie.

Si la bêtise à front de boeuf se manifeste ave des "décommander" de toute évidence aussi obscurantristes que corporatistes, je raconterai comment se sont comportés à mon égard les Assedic sur injonction évidente du patronat et comment je leur ai fait donner du knout ... par leur Ministre de tutelle. 

 

Si la bêtise à front de boeuf se manifeste ave des "décommander" de toute évidence aussi obscurantristes que corporatistes...

Cette "magnifique" fonction, pendant de la lapidation (toutes proportions gardées), a été imaginée, en tous cas introduite, par la direction de Mediapart. Elle n'existait pas à l'origine, elle sévit depuis un ou deux ans. Aux dernières (déjà anciennes) nouvelles, il s'agissait de dire qu'il serait bien de la supprimer, mais que c'était une question technique...

Quoi qu'il en soit, la direction de Mediapart est bel et bien la responsable de ce bouton inique, donc par extension des dérives de ceux qui l'utilisent.

Attention ! Ne dites pas de mal des fonctionnaires ou des syndicats ! Ils vont tous vous sauter dessus !

Rassurez - vous je suis un fervent défenseur de la fonction publique, celle qui respecte les individus, celle qui marche.

Par exemple l'hôpital public où en plus de 7 mois de séjour avec une pathologie très lourde j'ai survécu grâce au talent et au dévouement de gens admirables.

Je dis aussi beaucoup de bien de l'administration fiscale, car à chaque fois que je suis allé les voir, j'ai toujours trouvé des gens compétents et compréhensifs.

Je peux aussi dire du bien d'autres administrations.

Le paritarisme ne respecte pas les individus : il ne respecte que ceux qui en vivent je peux en témoigner après près de 20 ans d'observation de n organismes paritaires

 Je suis un homme libre : je dis donc haut et fort que le paritarisme à la française est une honte pour la démocratie et un fléau pour les plus faibles d'entre nous et je n' en ai strictement rien à secouer si certains sur Mediapart ou ailleurs n'ont rien compris à rien... la bêtise à front de boeuf dont j'ai parlé ci - dessusl

L'obscurantisme, le sectarisme sont des toutes les époques mais le web leur a donné un sacré coup de fouet avec cette tribune extraordinaire : il est d'autant plus impératif pour les femmes et les hommes libres de parler haut et fort.

Bonjour,

Ce que Monsieur Joxe dit sur la justice sociale et sur le droit du travail est très éclairant! Wouaohhh de l'espoir...

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Rappelons nous que c'est Pierre Joxe qui a fait envoyer les CRS à l'usine SKF d'Ivry sur Seine

pour en déloger les grévistes qui voulaient maintenir leur activité en France

Guy Mollet ,Pierre Joxe, Manuel même combat

 

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Guy Mollet ,Pierre Joxe, Manuel même combat ...

Voilà exactement le genre se phrase qui rend la "gauche de la gauche" (ou peut-être la "gauche communiste" totalement crétine et à 100% impuissante politiquement. Ce qui facilite grandement le boulot du FN!

Si  le vieux Marx avait eu une approche aussi simpliste de la politique comme expression de la lutte des classes, il n'aurait jamais écrit perdu son temps à écrire "le 18 brumaire" ou "la lutte des classe en France".

D'ailleurs, on pourrait dire également que non seulement "Joxe a fait envoyer les CRS à l'usine SKF d'Ivry sur Seine" mais aussi que Staline a signé le pacte germano-soviétique et que la résistance en France contre l'occupant nazi a commencé sans le PCF.

En règle générale, en France, il y a énormément de cadavres cachés dans les placards de la gauche institutionnelle!

 

Comme il y va! Le voilà qui découvre l'Histoire et l'histoire de ce socialisme! La lutte des classes connait bien des oscillations... Et la société marchande  offre  des opportunités trop alléchantes à ceux qui savent se bien  tenir dans le rang étroit des quémandeurs.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Pierre Joxe, c'est l'horreur totale.

Ce mec, ne vous aveuglez pas, est de droite, et de la plus dure.

S'il n'y a plus que lui pour représenter le vrai socialisme, c'est que le socialisme est de la merde.

Moi, je me rappelle quand il était ministre, pas vous?

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Ce mec, ne vous aveuglez pas, est de droite, et de la plus dure.

Avez-vous écouté - lu l'entretien ? Si c'est le cas, comment pouvez-vous vous montrer si péremptoire ?

Est-ce que vous ne confondriez pas "républicain" et "homme de droite" ?

Quant à votre expression "l'horreur totale", les excès réduisent à néant le discours de ceux qui les profèrent.

c'est vous qui dîtes que c'est un excès.

pour moi c'est un fait.

votre commentaire est nul, tout simplement.

 

Un grand moment de débat de fond, fort et intelligent .

MERCI MONSIEUR JOXE.

Participez à la rénovatione de la GAUCHE.

Merci à Mediapart, cela nous change des articles sur le FN et la RUSSIE.

Par les temps qui courent, que cet entretien avec Pierre Joxe fait du bien, quand les eunuques d'un pseudo socialisme se font les zélateurs de la doxa ultra libérale et ses gardes chiourme. C'est un faible rai de lumière qui laisse espérer que la gauche n'est pas définitivement et inexorablement entrée dans les ténèbres de l'histoire. 

Je comprends et je partage la complète stupéfaction de M. Joxe devant la nomination par un Président de la République majoritairement élu par des gens de gauche d'un faquin dont les idées n'ont au mieux rassemblé que 5 % des suffrages aux primaires socialistes. Comprenne qui pourra !!!

Et qu'Hollande ait été élu, après avoir été choisi à la primaire, çà ne vous choque pas?

Valls est la continuation logique de Hollande ainsi que des Macron, Le Guen, Rebsamen, Royal, Sapin, etc. etc.

Quant à Joxe, hum!

 

pourquoi l' Etat et ses hommes feraient-ils du tort au capital quand l' Etat a des billes dans le capital !

  • Nouveau
  • 19/12/2014 15:56
  • Par

Bin oui, à chaque fois on a attendu que la droite soit au pouvoir pour faire le sale boulot, et on a vu l'écatombe et ceux qui pensaient que Hollande allait mener une politique de "à gauche toutes" sont des menteurs et des hypocrites...

Il n'y aura pas de révolte populaire pas de révolution mais le neofascisme on va y avoir droit.

  • Nouveau
  • 19/12/2014 16:04
  • Par

Grand merci à P.Joxe!grand merci à MDP qui a organisé cet entretien.Grand merci à E.PLenel et son complice!

J'ai souvent écrit ici que j'étais désespérée , après avoir milité 30 ans au PS, de voir ce gachis que fabrique Hollande, Valls et le petit dernier Micron!

Quelle bouffée d'air frais!Grace  toi, camarade Joxe( j'ai 80ans ) , je suis rassurée car nos" camarades" actuels me faisaient douter de mes convictions!Je suis heureuse d'avoir milité du temps où tu étais au PS!

Je voudrais tant que Hollande et sa bande de déserteurs écoutent ce que tu viens de dire!Hello, Camarade François, écoute ce grand militant et change de route!

Allons Papy, profite de ta retraite problablement dorée et laisse les acteurs agirent, nous ne sommes plus que spectateurs.....

en confidence... il n'est pas le seul!

  • Nouveau
  • 19/12/2014 16:10
  • Par

J'ai lu cette interview avec plaisir, le rappel des valeurs républicaines est réconfortant et salutaire.

Pierre JOXE est un grand homme politique et un exemple dont devraient s'inspirer ceux qui sont actuellement au pouvoir.

La France devient une région d'Europe, elle en applique les directives... dans cet entretien il manque les éléments qui  permettraient d'influer sur la politique européenne voire internationale. 

Faisons un nouveau et unique contrat de travail. Un C.D.I. avec une période d'essai d'un an.

Suprimons les Tribunaux des Prudhommes, réduisons les congés payés, suprimons le droit syndical, remettons les 45 heures hebdomadaires,  etc.....

La "deuxième droite" (le P.S.) est sur le bon chemin pour parvenir au stade des Travailleurs des années 1930..... VALS avec ses 5% de représentativité au P.S. croit conduire la France sur le bon chemin.

Ancien Adhérent du P.S. je suis écoeuré..........

Malheureusement le F.N. a de beaux jours devant lui.....

Vous ne pensez pas que vous mélangez un peu tout ?

Où voyez-vous de l'excellence dans les Prud'hommes ? Vous y êtes passé ?

Moi j'ai vu comment les syndicalistes représentant des salariés se couchaient et magouillaient avec le patronat pour b... le salarié qui avait perdu son emploi viré par un patron voyou.

Quand vous aurez entendu une buse de yndicaliste qui doit avoir 15 h de formation en droit vous dire "Vous avez tort car vous avez signé votre contrat de travail" et que le contrat stipulait un période d'essai double de ce que précise la convention collective,

vous saurez jusqu'où peut aller la nullité d'un juge prud'hommal (ou du Tass...)

Certes tous ne sont pas de ce calibre, certes la justice professionnelle magouille aussi mais comment concilier ce paradoxe : le droit social est d'une complexité inouïe et on fait rendre la justice par des ignares sous prétexte "qu'ils connaissent l'entreprise".

Dans ce cas, faites aussi soigner les accidents du travail par des délégués syndicaux : c'est exactement, la même logique et c'est aussi intelligent. Un doigt sectionné devrait être greffé par le syndicaliste CFDT ou FO, non ?

Les Prud'hommes cela vous ravit sans doute quand il vous faut 4 ans pour avoir une décision en 1ere instance ? Et la faiblesse des moyens n'est pas la seule explication à ces délais.

Vous n'avez toujours pas compris que quand les syndicats ont quelque chose à gratter du côté du patronat, il lâcheront, ils trahiront  avec un cynisme total le salarié qu'ils sont censés défendre : je l'ai vécu et cela fait très mal.

De grâce, ne mélangez pas tout...

 

vous etes d'une arrogance envers les salaries syndicalistes incroyable ! ceux qui sont conseillers professionnels ont suivi une formation et continuent à se former par la suite; defendre un salarié demande un travail incroyable precis et qui permette d'aller au delà du droit des patrons à vous licencier & co! c'est grace à des syndicalistes que des centaines de milliers de salaries et salariees sont defendus y compris dans les cas d'agression sexuelle, de harcelement moral, de lienciement pour une faute imaginaire, de mise au placard, de non respect du droit du travail (celui que macron veut abolir !) etc...jesuppose que soit vous n'avez jamais ete dans un tribunal de prudhommes soit vous n'avez jamais eu de probleme dans votre travail ; quelle chance extraodinaire !!! en tout cas votre commentaire fielleux et depourvu d'interet peut aller vers sa fin derniere, la poubelle; vous prefereriez je suppose que les salaries se retrouvent obligés de payer (merci pour celles qui sont à temps partiel obligé) un avocat dont c'est le cadet des soucis ou de se taire, tels des esclaves; et bien il reste encore des citoyens en france qui ne sont pas prets à se coucher devant les patrons

Votre ingénuité est consternante...à moins que ce ne soit de l'obscurantisme pour ne dire plus.

Malheureusement, j'y suis allé aux Prudhommes soit disant défendu par des syndicalistes ... et leurs avocats et j'ai vu.. pendant plus de 4 ans des décisions hallucinantes rendues par des buses.

J'ai vu des des syndicalistes refuser de venir en départage pour ne pas avoir le courage de se  colleter avec le patronat.

Qu'ai-je vu d'autre: la trahison bien souvent car il était plus important à ce moment là d'aller à la gamelle du patronat que de faire condamner un patron voyou .

J'ai vu le syndicat prétendre que je n'étais pas à  jour de mes cotisations, ce qui était bien évidemment faux,  pour ne pas  venir m'assister devant la Cour d'Appel.

Et quand j'ai porté plainte au pénal suite à un faux du patron voyou, le syndicat qui me défendait ... soit disant a encore trahi devant l'OPJ en faisant un faux témoignage pour me planter à la demande visiblement de sa direction syndicale.

Et j'ai même eu les confidences de quelqu'un d'honnête dans ce syndicat : pendant que ce syndicat faisait semblant de me défendre, les gens de la branche négociaient avec le patronat pour doubler la durée de la  période  d'essai ... et je m'étais fait virer car j'avais refusé de faire deux fois 6 mois d'essai alors que la règle c'était 3 mois renouvelable une fois

J'ai vu la responsable CGT de la boite, une fille honnête et courageuse, convoquer à ma demande  pour un déjeuner celui qui  avait fait le faux témoignage au  pénal contre moi, sur injonction, bien évidemment, de sa   direction syndicale. Le fourbe a été prié de quitter la table avant que je ne l'éclate et la responsable CGT lui a détaillé les conséquences terrribles pour moi de son faux témoignage.

Quand au bout de  plus de 3 ans de lutte j'ai gagné, j'ai vu les prud'hommmes refuser de me donner le jugement pour tenter d'obtenir une prescription au pénal : il a fallu que j'en appelle au Dircab du Garde des Sceaux pour obteenir signification  du jugement et obtenir les dommages et intérêts + des indemnités  Assedic complémentaires.

J'ai vu ensuite les Assedic où ce syndicat dirigeait refuser de me payer en me disant : "On vous paiera après la cassation"... c'est à dire 5 ans après, alors qu'on en était en 1ere instance . J'en ai appelé à la direction de ce syndicat , il y avait alors à la tête une diva... Je n'avais plus de ressources depuis près de deux   ans : je n'ai jamais eu de réponse.

Alors j'en ai appelé à la Ministre des affaires sociales, qui elle m'a répondu : "C'est du paritarisme, normalement je ne devrais pas y toucher mais vu le calvaire qui vous est imposé j'interviens".

J'ai alors été payé des 130 000 francs d'Assedic qui m'étaient dus et  ces nazes m'ont  alors payé deux fois. Penauds, ils ont voulu me demander de rembourser et je les ai taxés de pénalités, du même niveau que celles qu'ils appliquent à ceux qui sont en retard daans leurs cotisations : 27 000 francs si je me souviens bien..

Bien évidemment, je n'avais pas le droit mais je l'ai pris en leur disant que s'ils la ramenaient je balançais toutes leurs magouilles avec le patronat dans les médias ; évidemment, au bout de 13 mois au moment où ils ont voulu me balancer un huissier, je leur ai rendu ces 27 000 francs.

Alors quand je lis votre prose pour enfants attardés, je vous dis une seule chose : quand vous aurez vécu ce que j'ai vécu, quand vous serez sorti de vos clichés et de votre monde de bisounours avec des bons et des méchants et que vous aurez compris ce qu'est la vraie vie quand vous aurez subi les dommages terribles pour ma santé que la crapulerie de ces gens leur veulerie m'ont fait subir, j'espère que vous aurez honte de ce que vous avez écrit ci-dessus.

Si j'ai une carte d'invalide aujourd'hui, c'est à ces gens que je la dois...

 

(suite)

Avant de poser des questions aussi consternantes essayez de lire voire de comprendre ce que les gens vous écrivent et quel interlocuteur vous avez en face : peut-être en sait-il 10 fois plus que vous sur le sujet ?Croyez-vous que les Prud'hommes je ne les connais pas avec ce que j'ai écrit avant que vous ne me fassiez cette réponse consternante.

C'est pour les avoir trop bien connus que j'ai ensuite travaillé pendant des années dans l'associatif pour aider les gens victimes de la  justice y compris et aussi paritaire. J'ai même travaillé avec des gens qui ont été au plus haut niveau dans la justice, des gens viscéralement de gauche, généreux  et qui partageaient bien évidemment la même analyse sur la justice paritaire : une justice de m... tellment de m... que quasiment toutes les décisions vont en appel.

 Et méditez donc cette phrase de Martin Luther King : "Rien n'est plus grave dans le monde que l'ignorance sincère et la stupidité consciencieuse".

PS : 2 semaines de formation / an pour un juge prud'hommal :

http://prudhommes.comprendrechoisir.com/comprendre/conseillers-prudhommes

8 ans pour faire un magistrat...et le résultat n'est pas toujours probant !

Je propose donc que l'on donne 2 semaines de formation médicale / an à certains syndicalistes et qu'ils deviennent médecins dans l'entreprise pour soigner les accidents du travail. Vous ne pensez pas que ce serait super ? Vous n'en auriez pas sorti une énorme ?

Faut-il être fidèle à son histoire ou bien faut-il, en temps de crise, réfuter celle-ci pour espérer en contruire une nouvelle ? Avec tous les risques que cela comporte.

Je ne veux pas dire, en écrivant cela, que le gouvernement actuel, inspiré par Emmanuel Macron (?), verrouillé par Manuel Valls, abandonné par un président absent de ce monde, soit engagé dans cette aventure nécessaire. Mais nos députés en acceptant tout, en reniant les valeurs qui les ont fait élire plutôt que risquer la perte de leur confortable siège, seront sanctionnés par l'histoire sous l'appellation de traîtres responsables du déshonneur de l'esprit de gauche républicain .

"ce débat... avec Pierre Joxe n'a été qu'une mise en scène... destinée à faire croire aux ignorants et aux crédules de bonne foi à entretenir l'illusion que le PS est toujours un parti de gauche"

+++

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Eh oui, nous sommes bien peu à dire ce que fût le mitterrandiste, il faut dire qu'il y a encore une gauche qui glousse dès que l'on nomme miterrand, une gauche que les citoyens qui ne votent plus ( 60% ) ont déjà démasqué.

Pierre Joxe, homme politique au sang froid et vacciné contre le tétanos m'a laissé hier soir parfois sur le c... On se dit que ce pays, capable de tout, du meilleur comme du pire, est en ce moment sur la tangente d'une courbe de son  histoire (j'ai quelques relents de géométie plus des mises à jour). Pour les justes, j'en connais au moins un autour de moi qui s'est aussi battu pour lui et pour ses collègues devant les Prud'hommes, le constat qu'a fait Joxe sur le démantélement du droit du travail était parlant.

 

  • Nouveau
  • 19/12/2014 16:58
  • Par

Le plus drôle c’est que celui qui rallume à période régulière les sujets qui font se hérisser tous les poils des gens de gauche et donc ceux de Pierre Joxe, à savoir François Rebsamen un ancien trotskiste, était dans le passé… chef du cabinet de Pierre Joxe.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Des mots justes pour une vision juste.

  • Nouveau
  • 19/12/2014 17:58
  • Par

On va chercher Pierre Joxe,  un peu comme Chaban allait chercher  Malraux lors de sa compagne présidentielle ....

Ça n'a pas mené bien loin!

Je ne vois pas le rapport entre Joxe et Malraux .

Des socialistes qui mènent une politique contre notre histoire ...contre le droit du travail....

contre les travailleurs , certains les appellent des socialauds et je leur donne raison !

 

Trop tard... Mitterrand a fait le choix du libéralisme en 1982 et nous qui y avions cru (pauvres naïfs), nous n'avions que nos yeux pour pleurer, alors que c'était de joie, quelques mois avant, que ceux-ci s'exprimaient. En 2017, la droite dure ou le Fhaine vont prendre le pouvoir. Tant pis ! Dès demain, avec nos enfants, nos petits enfants, préparons la riposte sociale et unitaire pour que dès 2022 (pour ceux qui seront encore vivants...) nous puissions être fiers de nos "décideurs". Des exemples existent en Espagne, en Grèce, en Amérique du Sud qui nous montrent le chemin à prendre...!

http://phil195829.overblog.com

Non, ce sont les pays protestants de l'Europe du Nord qui montrent le chemin... L'europe du sud, Italie, Espagne, Portugal, Grèce sont en caleçon avec des taux de pauvreté et de chômage hallucinants. En comparaison, les pays du Nord s'en tirent bien mieux et protègent plus efficacement leurs populations des difficultés actuelles.

  • Nouveau
  • 19/12/2014 18:29
  • Par

Se faire élire par la gauche et expliquer que le mieux c'est de faire la politique de la droite, vraiment à droite, c'est ce que fait François Hollande. De quoi être "éberlué" et se demander comment le PS peut survivre à ce gars là. Il n'y a plus de gauche, à droite toute.

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Merci Monsieur Joxe.

Je viens de regarder sur LCP l'histoire de Bernard Madoff, le très célèbre escroc américain.

Mitterand aurait-il été au PS, ce que Bernard Madoff a été à la finance ?

pourquoi l'avoir sorti de la naphtaline avec des gars pareil on retourne a l'age de pierre.

D.v.

je suis éberlué par cette meute de commentateurs qui n'ont même pas l'idée que leur avenir est celui de la Corée du Nord en "bien pensant" une vraie gauche, la leur bien sûr:

Bien de gauche, mais de la gauche pragmatique mais non idéologue, je crains la même chose que vous. Le déni de réalité n'a jamais fait avancer le chmilblik ni fait préparé l'avenir.

La comparaison avec 1956 est pertinente ; la IVè avait été incapable de mettre fin à la Guerre d'Algérie , de Gaulle vint et réussit à l'imposer à une population qui en 1956 n'en voulait ! Il a fait le sale boulot !Aujourd'hui la France quoi qu"en dise Joxe, est partie prenante de la mondialisation ! La France exception n'est qu'u pas un contrat synalagmatique , mais un contrat qui doit s"appuyer sur la n leurre !S'adapter ou morir tel semble être notre destin !A vouloir refuser d'ouvrir les yeux ,à faire l"autruche , le pouvoir va être livré aux démagogues de tout poil !Comparer le donnant donnant avec les "tomates d'Alger" me semble peut pertinent !Certes P.Joxe a toujours été sceptique sur l'Europe (cf sa motion cosignée avec un Jospin encore influencé par Lambert , à la convention de Bagnolet)Travailler le dimanche , en échange d'une prime n'est pas un recul ,surtout s'il s'accompagne du volontariat !On est loin de la contre révolution

Quant à la leçon sur le DDT, il suffit de rappeler que ce droit fonctionne comme les poupées russes( ce qui ne devrait pas déplaire  à Joxe ) le socle c'est la petite , les autres ne sont que des accords d'amélioration , accord de branche , accord d'entreprise lesquels ne peuvent aller en deça des accords de branche !  

Il nous dit qu'il est membre du Ps, d'une famille qui est devenue un peu théorique. Sans doute voulait-il dire virtuelle, ça promet pour le prochain congrès.

Effectivement, il est très regrettable que nous ne soyons plus dans les années soixante où nous pouvions vivre à l'abri de nos frontières et faire grosso modo ce qu'il nous chantait. Cette époque est révolue et les solutions de ce temps aussi. Il y a eu une première alerte dans les années quatre-vingts : les mesures prônées à l'époque ont dû être corrigées dès 1983 car après plusieurs dévaluations le FMI était à nos portes. Pour mémoire, pour ceux qui l'auraient oublié ou qui sont trop jeunes pour l'avoir vécu, un carnet de change avait été établi, limitant les sorties de devises pour ceux qui se rendaient à l'étranger. Nous étions donc ramenés à l'image de la Yougoslavie de Tito : on pouvait certes sortir, mais avec très peu d'argent... Entre temps nous avons changé d'époque. On peut certes le regretter, mais c'est un fait. Depuis Thatcher/Reagan, la dérèglement a gagné, et la financiarisation de la planète aussi. C'est là aussi un fait. 

La conséquence de ce fait est que nos dirigeants, qu'ils soient de droite ou de gauche du reste, n'ont d'autre choix que de tenter d'adapter le moins mal possible notre économie et donc notre pays à cette réalité toute déplaisante soit-elle. Il est du reste à craindre que si la gauche la plus à gauche persiste dans un logiciel qui n'est plus adapté au monde qui nous entoure nous finissions comme la Corée du Nord par vivre en autarcie et sur nos propres forces qui ne sont pas bien grandes. D'autres pays que le nôtre (les pays scandinaves, par exemple) ont su mieux s'adapter que nous et mieux protéger leur économie des aléas de la financiarisation de la planète, sans sacrifier leur population, surtout la plus pauvre. Ils ont agi par pragmatisme, pas par idéologie.

Serons nous capables d'en faire autant ? J'ai quelques doutes quand je lis certains des commentateurs confits dans leurs certitudes et dans le déni de réalité. J'espère, qu'un jour venu, nous cesserons d'être gouvernés par l'idéologie et adopterons le pragmatisme, que nous serons un peu maoiste : peu importe qu'un chat soit blanc ou gris, pourvu qu'il attrape des souris...!

Au FN, ils sont pragmatiques ! C'est pour cela qu'ils vont progresser aux prochaines élections.

Pragmatisme ou démagogie ?

Je me  permets de vous retranscrire la définition de démagogue donnée par Wikipédia et qui me semble d'une étonnante pertinence concernant le parti d'extrême droite.

La démagogie  est une notion politique et rhétorique désignant l'état politique dans lequel les dirigeants mènent le peuple en le manipulant pour s'attirer ses faveurs, notamment en utilisant un discours flatteur ou appelant aux passions

Le discours du démagogue sort du champ du rationnel pour s'adresser aux pulsions, aux frustrations du peuple. Il recourt en outre à la satisfaction immédiate des souhaits ou des attentes du public ciblé, sans recherche de l'intérêt général mais dans le but de s'attirer la sympathie et de gagner le soutien. L'argumentation démagogique peut être simple afin de pouvoir être comprise et reprise par le public auquel elle est adressée. Elle fait fréquemment appel à la facilité voire la paresse intellectuelle en proposant des analyses et des solutions qui semblent évidentes.

bonsoir

 

Pour moi il y a un seul homme, un vrai, pour incarner une gauche large et fière de l'être : Badinter !

Le problème c'est qu'il doit pas trop avoir envie de plonger dans ce panier de crabes !

Sinon promis je vote pour lui ! Et je serai pas le seul !

Vive Badinter président !!!

Sarkozy en prison !

vs embrasse

 

Badinter, une des plus grosses fortunes de France.

Sacré homme de gauche en effet.

Ministre de Mittérand collaborateur de Pétain, bravo!

 

bonsoir

Ca serait quand même mieux que sarkozy, le pen ou ce mauvais de hollande !

ho pinaise !

Et les centrales ont tjrs pas péter !

cool

vs embrasse

Moi, çà ne m'étonne qu'à moitié: c'est parce qu'on a perdu toute indépendance politique. Sarkozy nous a fait réintégrer  l'organisation militaire de l'OTAN (les socialistes étaient au pouvoir en 1949 quand l'OTAN a été créée, avec la France partie prenante), et a eu comme ministre de l'Economie, Finances et Industrie une avocate d'affaires nord-américaine, Lagarde, dont la grande presse, très laudative, ne dit pas ses antécédents aux USA, très inquiétants. Qu'elle soit de ce fait à la tête du FMI actuellement ne m'étonne guère. Mais j'ai sous les yeux les décrets très répressifs de septembre 1948 concernant les mineurs et EDF, il s'agissait aussi de décrets pris sous la pression des USA, sachant que l'annéee précédente, les communistes, sous les mêmes pressions, avaient été évincés du gouvernement, et également qu'en 1948 FO avait été créée comme scission de la CGT, sous l'influence d'Irving Brown. Cet énarque suffisant qu'est Mr Macron, sachons-le, est membre de la French-American Foundation, où se rencontrent les "Young leaders" et a participé en compagnie de F. Pellerin du 29 mai au 1er juin dernier à la réunion Bilderberg de Copenhague (hôtel Mariott), où se trouvaient aussi de gens "de bon conseil" tels F. Baroin, C. Lagarde... Par conséquent, il ne faut pas s'étonner du contenu de ses réformes, qui ne sont pas sans rapport avec celles qu'avait tentées le rapport Attali avec Sarkozy. Mais quand on s'étiquette "de gauche", il y a des choses qui "passent" mieux, d'autant que quand les choses sont faites directement par voie technocratique, les gens comprennent moins. C'est le pouvoir de mystification des technocrates comme Macron... La casse des prud'hommes institution bicentenaire, la réforme territoriale pour mettre "aux normes européennes" les régions (à la taille des "Lander" allemands?), et l'Allemagne qui nous donne des ordres quant à notre économie, aussi. Tout çà me paraît inquiétant, d'autant que çà ne fait pas trop la "une" des médias, dont la principale mission semble être non l'information, mais l'anesthésie de l'opinion...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Aujourd'hui ils utilisent moins les armes que les milles émissions d'Intox, et faux débats  de matraquages , les Twitts mis en Une en 16/9, rabachés comme vérités absolues et servis par 1000 experts corrompus, jusqu'à ce que le passant du coin l'ait tellement intégré que même sans s'être posé de question, il vous récite mot à mot les argument d'un Nicolas Doze sans oublié un gramme des conneries ingurgitées (et surtout sans se questionner sur ce qu'il récite lui même, parce que vu (et revu et revu) à la télé, ça lui suffit).

Merci à M. Joxe pour qui j'ai un immense respect.

En 81,j'etais en contrat en RSA,je n'ai pas voté,pas pu,depart juste avant les elections.Mais si j'avais pu,j'aurais voté Giscard.Je suis de gauche,je n'ai jamais accepté Mitterand qui a été le début de la fin de la gauche .Joxe a participé a la (més)action,il est bien temps de revenir sur les consequences de cette période.Aujourd'hui je vote FG  au 1et tour et ne me deplace plus au 2eme,la derniere fois fut pour Hollande ,on ne m'y reprendra plus......

Joxe est un pur produit du mitterrandisme qu'a parfaitement dénoncé Edwy Plenel dans son livre  "La part d'ombre" que je vous recommande dans lequel il analyse brillamment le fonctionnement de tout un système qui n'honore pas tous ceux qui s'y sont prêtés et dont certains sont au pouvoir aujourd'hui  !

Ils ont la chance que la plupart des français ne se donnent pas la peine de s'informer suffisamment et d'être moins crédules face à ces hiérarques qui savent exploiter leur naïveté afin de servir leurs intérêts  sinon la plupart d'entre eux auraient disparu depuis lontemps de la vie politique !

J'au été très surpris en regardant les images de la télévision le soir des élections du 10 mai 1981 après que l'on ait annoncé que Mitterrand était élu de constater l'enthousiasme délirant de la jeunesse  qui s'imaginait que tout allait changer avec les  socialistes et Mitterrand alors que tous ces jeunes n'allaient pas tarder à être très déçus lorsqu'ils ont découvert qu'ils ont été trahi comme tout ces gens du peuple qui eux  aussi ont fait confiance à Mitterrand en croyant naïvement qu'il était de gauche alors qu'il ne l'a jamais été sauf pour conquérir le pouvoir en 1981 et à par opportunisme électoraliste en 1988 profitant de l'affaiblissement des deux années de cohabitation de la droite chiraquienne ! Enfin,  je dirais même plus il y en a encore des électeurs  de Mitterrand de 1981 qui  sont encore persuadés  aujourd'hui qu'il était de gauche  ! Pauvre France !

Formidable Pierre Joxe, bravo et merci de l’avoir invité.

Reste la question de savoir si nos trentenaires eux aussi le trouvent formidable.

Alors si Mediapart pouvait nous en débusquer un, ou plusieurs, de cet acabit et de l’inviter….?

Malheureusement ces soi-disant socialistes n' ont jamais respecté leur engagement envers leurs  supporters ils se sont servis comme marches d'escalier rien d'autre ! Ils n'ont fait qu'administrer une politique pour engraisser davantage les  nantis ce qui est malheureux , d'ailleurs c'est la même chose comme pour les sociaux -démocrates ne font que rafistoler c'est tout  que Pierre Joxe regrette ne change rien !

  

comme d'autres, minoritaires au PS mais qu'on entend de longue dans les media, le tres respectable Pierre Joxe est englue dans des dogmes d'un autre siecle qui, a y regarder de plus pres excluent des millions de chomeurs et de travailleurs pauvres ou pas bien riches . Un exemple le travail du dimanche : un parent celibataire qui ne va pas a la messe et n'a pas les moyens de payer une nourrice preferera sans doute etre de repos le mercredi pour profiter de ses enfants , organiser sa semaine en dehors du rush du samedi.....tout en faisant plaisir a l'autre parent qui lui ou elle va peut-etre a la messe . Le tout en ameliorant son salaire . Mais ca, c'est dur a comprendre pour ceux dont la fin du mois ne commence pas le 5 .

Le  bal des hypocrites, des  tartuffes, des imposteurs, des enfumeurs et des cyniques ! Prochaine représentation du grand spectacle en 2017 avec la complicité des médias dominants financés par les puissances d'argent qui mettront en piste les  candidats choisis dans trois ou quatre  partis (UMP, PS et UDI/Modem voire même le FN sinon  on aurait pas déroulé le tapis rouge à la fille LP pour la recevoir régulièrement sur les plateaux de télévisions ! ) qu'ils auront coopté et  financé après avoir jeté leur  dévolu sur eux pour "tout changer pour que rien ne change"  sauf en pire  pour les gens ordinaires ! Et cela dure au moins depuis 30 ans !

Merci Monsieur Joxe.

«Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire»

De quelle histoire parle-t-il donc  Pierre Joxe ? Certainement pas de l'histoire  du PS et surtout de ses hiérarques qui court depuis 1983 et qui se poursuit encore aujourd'hui avec les Hollande, Valls et Macron sinon Joxe aurait été pris en fragrant délit de mensonge sans que ses interlocteurs censés être férus d'histoire du PS alors que Pierre Joxe faisait une démonstration de sa  mauvaise foi sur l'histoire des trentes dernières années au cours desquels les hiérarques du PS ont dirigé la France sans que ceux-ci ne  relève  sa mauvaise foi insigne ! Aurait-on voulu  abuser les lecteurs de Médiapart pour laisser passer un tel mensonge sans au moins reprendre Pierre Joxe à moins que l'on ait voulu ne jamais le mettre en difficulté  ?  Normalement il n'a pas pu échapper aux  observateurs avisés qui ont regardé  attentivement et en totalité la vidéo avec leur sens critique que cet  entretien avec Pierre Joxe frisé la complaisance et qu'il relevait davantage de la mise en scène médiatique  car il n'était évidemment pas question que cette réception de Joxe soit l'occasion pour Médiapart de faire le procès du PS qui aurait été tout à fait justifié ! Mais une telle prise de risque aurait sans aucun doute compromis les relations très privilégiées que certains dirigeants de Médiapart doivent entretenir avec les  élites du PS ! D'ailleurs, il n'a pas du vous échapper qu'Edwy Plenel a commis un lapsus en appellant à un moment donné de l'entretien Pierre Joxe  "Pierre" pour se reprendre aussitôt en disant "Pierre Joxe" ! 

 Mais la critique justifiée  de la gauche socialiste française  d'autres éminents observateurs de la vie politique française  l'on fait comme par exemple le brillant philosophe Jean-Claude Michéa dans son ouvrage qui analyse avec pertinence "Les Mystères de la gauche De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu" et dont je vous conseille vivement la lecture pour comprendre la dérive prise par les élites du  PS depuis au moins 30 ans !

michea_mysteres.gif 

"Les Mystères de la gauche De l'idéal des Lumières au triomphe du capitalisme absolu « Que peut bien signifier aujourd'hui le vieux clivage droite-gauche tel qu'il fonctionne depuis l'affaire Dreyfus? Il me semble que c'est avant tout le refus de remettre cette question en chantier - et de tirer ainsi les leçons de l'histoire de notre temps - qui explique en grande partie l'impasse dramatique dans laquelle se trouvent à présent tous ceux qui se reconnaissent encore dans le projet d'une société à la fois libre, égalitaire et conviviale. Dans la mesure, en effet, où la possibilité de rassembler le peuple autour d'un programme de sortie progressive du capitalisme dépend, par définition, de l'existence préalable d'un nouveau langage commun - susceptible, a ce titre, d'être compris et accepté par tous les " gens ordinaires " -, cette question revêt forcément une importance décisive. Je vais donc essayer d'expliquer pour quelles raisons j'en suis venu à estimer que le nom de gauche - autrefois si glorieux - ne me paraît pins vraiment en mesure, aujourd'hui, de jouer ce rôle fédérateur ni, par conséquent, de traduire  efficacement l'indignation ci la colère grandissantes des classes populaires devant le nouveau monde crépusculaire que les élites libérales ont décidé de mettre en place. " (Jean-Claude Michéa)

http://editions.flammarion.com/Albums_Detail.cfm?ID=45316&levelCode=sciences

 Enfin, ce serait parfait qu'Edwy Plenel donne sa vision du PS, de ses élites et de son évolution très orientée à droite toute depuis le 10 mais 1981 !

 

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.
HÉ LA SAVATE !!! RETOURNE À TON NÉANT!!! triste sire !!

Pour mieux comprendre les dérives de la politique que mène Hollande et ses sbires qui puise ses racines dans le mitterrandisme vous devriez lire ou  relire l'excellent livre sans complaisance d'Edwy Plenel "La Part d'ombre" !

Résumé de l'éditeur :

"Ce livre navigue entre confession et colère. Confession d'un journaliste qui rend des comptes, livre ses doutes et ses contradictions, dit ce que, jusqu'ici, il n'avait pas écrit. Colère d'un citoyen qui, explorant les coulisses d'un règne présidentiel, ses secrets et ses mensonges, se surprend à affronter des valeurs étrangères à la gauche.
Il ne s'agit pas ici de l'homme Mitterrand, qui vaut mieux que son œuvre, mais d'un système, le mitterrandisme, où les courtisans devancent les militants, où les fidélités priment l'éthique, où l'engagement s'efface devant l'arrangement, où la mémoire a ses absences, l'argent ses jeux et la basse police ses cabinets noirs. Sans en démentir la part de vérité, cette part d'ombre éclaire la cohérence d'une politique convenablement bourgeoise mais, à coup sûr, rien moins que socialiste.
L'identification de la gauche au mitterrandisme est le chemin assuré de son déclin, celui sur lequel s'avance la longue cohorte des déceptions devenues rancœurs, des désespoirs livrés aux haines lepénistes, des tragédies amères prenant leur revanche sur d'illusoires consensus. C'est de cette fascination que la gauche doit se déprendre si elle veut, demain, se reconstruire et se refonder dans ce paysage d'espérances égarées ou trahies que nous lèguent la débâcle d'un communisme d'imposture et le discrédit d'un socialisme d'occasion."

 http://www.gallimard.fr/Catalogue/GALLIMARD/Folio/Folio-actuel/La-Part-d-ombre

  • Nouveau
  • 20/12/2014 09:41
  • Par

Ce qu'oublie d'affirmer Pierre Joxe c'est que cette dérive est INELUCTABLE dans le libéralisme et l'Europe de Maastricht.

Point de salut sans quitter cette Europe !

 

Pierre Joxe: «Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire» : comme d'autres commentateurs avant moi, la sidération de Pierre Joxe m'éberlue. Car enfin toute l'histoire du PS au pouvoir depuis 1983 nous conduit à Hollande, Valls et Macron. Souvenez-vous de Pierre Beregovoy, ministre du franc fort, qui donnait des leçons de monnaie forte au 20 H de TF1en nous expliquant qu'il fallait lutter contre l'inflation : une petite Mme Merkel avant l'heure !!! Et les beaux travaux de Jacques Delors et Pascal Lamy à Bruxelles, des grands Moscovici avant l'heure ! Et la tendre politique de Michel Camdessus au FMI, douce aux peuples du tiers monde ! Sans doute à cette époque notre ami Pierre Joxe ne lisait-il pas les journaux, n'avait-il pas la radio, pas la télévision, ou ignorait-il que les sbires susnommés étaient des camarades du PS. Mais faisons plaisir à Mediapart : oui, Pierre Joxe est un grand homme de gauche, une grande et belle conscience de gauche. Amen.

1er mai 2012_L'hommage à Pierre Bérégovoy.

"En pleine campagne, entre les deux tours de la présidentielle, François Hollande ne défile pas dans les cortèges de manifestants. Il se rend à Nevers, pour un hommage à l’ancien maire de la ville, le Premier ministre Pierre Bérégovoy, qui s’est suicidé le 1er mai 1993. Le candidat socialiste salue l’ « ouvrier, homme d’état, grand serviteur de la République », mais, nous dit Libération, « plus que de la victoire de la gauche, c’est de 1984 dont il parle, quand Bérégovoy, nommé au ministère de l’économie, a dû engager “le redressement de la France, rongée par les déficits et l’inflation”. Quand l’ancien ajusteur-fraiseur est devenu “l’homme qui savait gérer”. Un portrait posthume qui vaut promesse s’il l’emporte dimanche », conclut le quotidien. Et le porte-parole de sa campagne, Bernard Cazeneuve, aujourd’hui ministre du Budget, ajoute : « Bérégovoy a compté dans l’histoire de la gauche. C’est lui qui a réconcilié la gauche et le réalisme. » (réalisme  = Capitalisme dans la novlangue des hiérarques du PS)

"Comme père spirituel, François Hollande avait déjà Jacques Delors, le grand artisan du renoncement, dont il fut un proche à la tête du club des Témoins. Mais voici qu’avant même son entrée en fonction, comme inspirateur peu inspiré, il choisit le gentil Béré, le socialiste qui a libéré les marchés financiers, qui avait de l’ « austérité » plein la bouche, qui est devenu un béni-oui-oui du franc fort. Car Pierre Bérégovoy, et qu’importe ses qualités personnelles, et qu’importe sa fin tragique, a incarné la gauche carpette, aplatie devant les puissances de l’argent, se prosternant devant l’Allemagne et l’Europe. Tout un programme, pour le futur président : lui ne lutterait pas, il ne résisterait pas, il l’annonçait déjà. En 1983, François Mitterrand, et avec lui le PS, avait ouvert la « parenthèse libérale », signé un armistice, après bien des hésitations, des tergiversations, une petite mort dans l’âme. Trente ans plus tard, son successeur à l’Élysée tire de ce renoncement une fierté : la capitulation se veut définitive – et habitée par un étrange orgueil."

Extrait de "La semaine où la gauche a basculé à droite" avec  la synthèse  vidéo qu'il convient de regarder pour se remémorer  comment s'est opérée la trahison de Mitterrand et de ses sbires de l'époque par François Ruffin, 1er/11/2013 .

disponible sur http://www.fakirpresse.info/La-semaine-ou-la-gauche-a-bascule.html

Oui, pauvre Beregovoy, qui avec sa politique du Franc fort à entraîné en une année le dépôt de bilan de 200.000 entreprises. Franc fort et crédits introuvables, sauf pour lui qui avait des amis lui faisant un prêt de 1000.000 de Francs, sans intérêts.

il est quand même pas jojo ce joxe!

faut pas montrer sa photo à de jeunes enfants.

ils vont faire des cauchemars toute leur vie!

Une perruque poudrée, en quelque sorte ?

Merci à Mediapart d'alimenter le sentiment de "tous pourris"...sauf lui, bien sûr!

-1

Pierre Joxe a cité en exemple Clémenceau à plusieurs reprises  lors de son entretien avec Médiapart ! Mais faudrait-il rappeler à Pierre Joxe que Clemenceau a été un briseur de grève et a fait tirer sur des grèvistes le 2 juin 1908 faisant 2 morts et une dizaine de  blessés chez les grévistes ?  Comme quoi certains politiciens ne s'embarrasse pas de principe et peuvent s'arranger avec l'histoire  pour servir leur discours en travestissant le vérité en faisant passer un odieux personnage sans scrupule pour une personnalité politique très recommandable !

Enfin, faudrait-il aussi rappeler à Pierre Joxe que la gauche lorsqu'elle  a été au pouvoir n'a jamais eu aucun état d'âme pour faire tirer sur le peuple ! Preuve du mépris qu'elle a  pour le peuple et qu'elle a abandonné depuis bien longtemps  ! Ce n'est pas pour rien que des gens du peuple votent depuis longtemps  pour la droite traditionnelle !

http://fr.wikipedia.org/wiki/Gr%C3%A8ve_de_Draveil-Villeneuve-Saint-Georges

 

mais jojoxe le sait très bien que clémenceau était un homme de droite pure et dure.

jojoxe c'est l'horreur absolue!

c'est le comble de l'hypocrisie et du cynisme...

> "... Pierre Joxe a cité en exemple Clémenceau à plusieurs reprises  lors de son entretien avec Médiapart ! ..."

Avez vous bien écouté la vidéo? Oui il fait référence à Clémenceau, mais pas dans le sens "il était tout blanc" et "en le citant en exemple" comme vous le présentez (Contre-sens). Allez vers 8:54, il y parle de Clémenceau pour la première fois, mais c'est pour indiquer que les mesures sociales qui ont été mises en place sous son gouvernement étaient guidées par la crainte de mouvements sociaux :

"[le droit du travail en miette] le mouvement auquel on assiste en France, pas seulement en France, pas seulement depuis deux ans, est un mouvement de déconstruction du droit du travail. Le droit du travail est un droit d'exception. Il dit non au code civil. Il dit non non au droit classique du libéralisme. Non, la liberté n'est pas complète. On ne peut pas embaucher des enfants dans les usines en 1834. On ne peut pas embaucher les femmes dans les mines. C'est un droit d'exception. Il repose sur des actions collectives. On l'a vu depuis un siècle, tout le droit du travail a progressé sous la pression de l'action syndicale. En France, les lois progressistes en matière de travail ont toujours suivi les grandes manifestations syndicales. Même le repos hebdomadaire, même les mesures de 1919 comme l'organisation internationale du travail, qui  ont été créé dans le traité de Versailles, et bien j'ai appris récemment que Clémenceau à cette occasion avait une telle trouille qu'il y ait une grève générale à ce moment là que c'est pour cela à ce moment là qu'il a créé un certain nombre de droits droits sociaux nouveaux (...)" 

Que vous ne portiez pas P. Joxe en estime, libre à vous. Mais au moins ne déformez pas ses propos pour supporter votre "démonstration".

PS: je n'aime pas particulièrement les dirigeants du PS. Mais il ne faut pas jeter le bébé avec l'eau du bain. Alors que d'autres hommes politiques après leur carrière politique au sommet de l'Etat, donnent des conférences à 100K€, vont se reposer dans leur villa dans le sud de la France ou aux Antilles, deviennent avocats d'affaires, ou avocats de dictateurs africains, celui-ci préfère s'engager auprès des mineurs et devenir avocat en droit social, et pas du côté des employeurs. Je trouve que cela mérite quand même le respect ! 

  • Nouveau
  • 20/12/2014 13:13
  • Par

Effarée. Je viens de voir et d'entendre la vidéo. Macron a fait l'école de la communication de Sarko. Même rhétorique, mêmes arguments. Les pauvres seront bien contents d'être exploités le dimanche, car ils ne travaillent pas, eux, le dimanche. Degré zéro de l'argument. On nous refait le coup du sauvetage des banques. On va sauver la fortune des riches, sans le dire, en prétendant sauver vos 3 euros à la caisse d'épargne. Le travail du dimanche, c'est donc un moyen pour les pauvres d'avoir du travail. On rend service aux touristes chinois qui n'auront plus à traverser le Channel pour aller acheter la dernière toquante de chez Vane cliffe et arpeul. Comme s'ils venaient à Paris pour autre chose que voir Paris... Ce type n'a jamais dépassé le périf, il croitqu'il y a des hordes de gueux dans les banlieues, il nous ferait presque pleurer quand il en parle, et il veut nous faire croire qu'il se soucie de leur sort. S'il était sincère, il limiterait la distribution de dividendes et imposerait les réserves des entreprises, qui seraient incitées, ainsi à investir. S'il voulait être crédible, il relèverait le smic et répondrait "ta gueule" à Gattaz, quand celui-ci pretend donner des orientations politiques. S'il voulait être crédible (je fais mon "moi je président") il renationaliserait les entreprises voyoux comme Total ou Renault, et créérait un maximum d'emplois dans les entreprises publiques comme cela s'est pratiqué à de nombreuses reprises au cours des dernières décennies. Mais monsieur Macron, il s'en fout des pauvres et des chomeurs. Et il oublie que nous avons un cerveau qui décode ses tentatives d'escroquerie intellectuelle. M'sieur Macron, on vous a démasqué. Z'êtes aussi socialiste que je suis la fille du pape !

Je porte une certaine considération à M. Pierre Joxe pour son engagement en faveur de diverses causes, et je le crois sincère lorsqu'il exprime sa sidération face à la politique menée par l'actuel gouvernement. Mais qu'il réponde "je ne sais pas" quand on lui pose la question sur les raisons de cette politique qu'il estime par ailleurs à contre-courant de la tradition et de l'essence même du socialisme, me paraît assez peu convaincant, et pour tout dire, j'ai un peu l'impression que lui aussi, en faisant cette réponse, se paie la tête des citoyens. Je suis d'ailleurs étonné (quoi que...) que ni M. Plenel, ni l'autre journaliste n'aient pas été un peu plus curieux à ce moment-là... Mais M. Joxe l'a dit lui-même : le parti socialiste reste "sa famille", et, c'est bien connu, au PS on a l'esprit de famille, ça veut tout dire. Alors, la boucle est bouclée, rideau... Comme dit l'autre, circulez, vous n'en saurez pas plus. De là à s'interroger sur l'utilité de pareilles émissions...

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Peut-être que maintenant que certains sont "éberlués", il serait temps qu'ils passent à la vitesse supèrieure et défoncent ce gouvenement de COUCOUS qui squatentent la gauche à son insue.

«Je suis éberlué par cette politique qui va contre notre histoire»

Bravo Pierre Joxe.... mais pour arrêter de tomber de sa chaise (il est temps au bout de 2 ans de verrification de la trahison qu'est Hollande), il faut arrêter de partir du principe que puisque c'est marqué dessus (Socialiste) c'est qu'ils le seraient.

Arrêtez de croire les étiquettes fallacieuses. Au bout de 2 ans et alors qu'Hollande s'est planqué plus de 10 ans (avant même 2002) pour tirez sur la gauche, dans l'ombre, il serait temps de voir ce que "factullement", Hollande a fait pour, et surtout contre toute la gauche.

Purement cynique ou une bonne explication du déni dans lequel il baigne. Pauvre homme...

 La tromperie des étiquettes politiques de la France 

La gauche soi-disant socialiste et progressiste est en réalité une fervente conservatrice de l’ordre bourgeois capitaliste comme leurs  amis de l'UMP  (sortir de l'ENA et/ou de HEC crée  évidemment des liens !) bien que concurrents politiquement (surtout pour la conquête du pouvoir suprême et ses  avantages et privilèges exorbitants qui y sont liés) et la gauche radicale use de slogans dont le sens s’apparente parfois à la doctrine marxiste, plus pour calmer l’opinion excédée que par volonté de progrès social. Cette gauche radicale à défaut de pouvoir couquérir le pouvoir est devenu  le réservoir de voix du  PS lors du second tour des présidentielles (si le candidat du PS n'est pas éliminé au premier) donc l'idiot utile des hiérarques et apparatchiks de ce même PS avec  en contrepartie les  quelques miettes de mandats locaux que la hiérarchie du PS condescend à leur donner !  Il en est évidemment de  même pour les verts qui pour quelques strapontins ministériels et à l'AN sont prêts à devenir les idiots utiles du PS afin de  servir le plan de carrière des opportunistes et carriéristes à vie des hiérarques du PS !

Selon moi, ce que cet entretien met en lumière de manière fondamentale, c'est le parcours de M. Joxe et de M. Macron. J'en veux pour preuve leur image qui renseigne sur leur âge : ils n'ont pas le même âge. Ce que dit Monsieur Macron sur RTL n'est pas faux : pris au premier degré, ses propos sont tout-à-fait entendables et c'est bien là le problème. Il veut moderniser la France et aider les gens ayant un faible pouvoir d'achat. Nous sommes dans le ici et maintenant.

Alors que M. Joxe, au cours de l'entretien avec Médiapart, nous a fait le récit, certes très rapide, d'une histoire sociale ou plutôt d'une construction sociale fondée sur des principes et défendue par des pratiques de droit. Qui connaît cette "histoire" ? Qui la transmet ? Qui s'en soucie ? Je suis la première prolétarisée dans ce rapport à l'histoire mais la connaître me semble indispensable pour donner les moyens, notamment aux plus jeunes d'entre nous, de se forger des points de vue puis des partis pris qui puissent mettre en désuétude les séduisantes recettes du “prêt à penser” véhiculées par des formations politiques ou tout simplement des individus (comme ce Monsieur Macron) qui parviennent alors à faire passer des vessies pour des lanternes (et pas forcément avec une mauvaise foi).

J'adresse mes salutations respectueuses à Monsieur Joxe (et je lutte ainsi contre ma bêtise de l'assimiler complètement et seulement à un parti politique).

Et merci Médiapart.

NS

  • Nouveau
  • 21/12/2014 11:29
  • Par

Joxe est un type bien, d'une éthique irréprochable et d'une expérience considérable.

C'est un jacobin (membre de la CGT dans les années 70 , etc) , assez souverainiste , assez psychorigide, un peu marxiste.

Je ne suis pas étonné qu'il s'exprime comme il le fait, en rappelant l'histoire , qu'il connait jusqu'au bout des doigts. Mais je pense que les évolutions de la société d'aujourd'hui lui échappent. Il est dans les principes , pas dans la gestion , la souplesse, la décentralisation.

Pas un mot sur l'économie dans son interview , que du droit. Au total , il se trompe , comme il s'est trompé sur Marx et la décentralisation.

Y A KA FAUT KON FALLAIT KA FALLAIT KON !

Que peut dire de plus ce très symbolique facto tom du pape de la gôôôôôôôôôôche qui, comme ce dernier, n’a absolument rien fait de probant pour notre nation, contribuant, à l’inverse, à son irrémédiable dégénérescence ?

C'est drôle et pathétique, les poncifs de légende de la gauche: l'invocation de Mendès-France par exemple; alors que Joxe a servi Mitterrand qui le détestait. et Faire croire que, en, 1956, les Français voulaient Mendès: Mais non, Mollet comme Hollande, a gagné par défaut parce que Poujade -comme le FN aujourd'hui- a fait battre la droite. Pour un protestant, Joxe aime bien les images pieuses...!

Fascinant de constater à quelles années-lumière se trouve Monsieur Joxe de l'activité et des générateurs d'activité.

Le mieux-être passera par une augmentation de l'activité ou ne passera pas dans ce pays. Comme une entreprise est un corps étrange pour Monsieur Joxe ... Même un indépendant d'ailleurs.

La recette ? Acheter-vendre et après faire de la philosophie politique, pourquoi pas ...

Ce commentaire a été dépublié par la rédaction de Mediapart.

Les propos de P. Joxe font du bien. Dommage qu'on n'entende pas un seul dirigeant PS de moins de 40 ans tenir les mêmes.

Rappelons ce qu'en d'autres temps on disait des rad-soc: ils sont comme les radis : roses dehors, blancs dedans, toujours près de la motte de beurre. 

On a trouvé au moins une exception...

Mieux connaître le passé de la gauche pour mieux comprendre le présent

La république bourgeoise par Henri Guillemin

http://www.rts.ch/archives/tv/culture/dossiers-de-l-histoire/3436288-republique-bourgeoise.html

  Voici le neuvième épisode de la série qu’Henri Guillemin a consacré à l’avant guerre de 14 (1871-1914).

  On peut être assez étonné par les extraordinaires similitudes entre cette période que l’historien nous conte et la période que nous vivons :

 - La tromperie des étiquettes politiques en France : la gauche progressiste est en réalité une fervente conservatrice de l’ordre bourgeois et la gauche radicale use de slogans dont le sens s’apparente parfois à la doctrine marxiste, plus pour calmer l’opinion excédée que par volonté de progrès social. Cette gauche est essentiellement composée de banquiers, d’agents de change et d’industriels. L’extrême droite quant à elle prend le nom d’action libérale populaire (alors que le peuple n’ était pour elle que de la canaille).

La substitution des luttes sociales par la lutte anticléricale : nous connaissons de nos jour le formidable retournement dialectique de la gauche avec la substitution des luttes sociales par les luttes sociétales qui sont utilisés comme stratégies de diversion (soit plutôt que la lutte des classes, les luttes antiracistes, antisexistes, pour les discriminations positives et contre les discriminations négatives, pour la parité sexuelle, pour le mariage homosexuel et j’en passe). En réalité, rien de nouveau sous le soleil : la séparation de l’Eglise et de l’Etat est le prétexte à ranimer l’anticléricalisme et à orienter l’esprit du peuple du coté des ecclésiastiques plutôt que du coté des banquiers. Dans le rôle du méchant dans la mascarade anticléricale, le Pape Léon X (comme Jean Marie Le Pen a joué le role du méchant dans la mascarade sociétale). Ce dernier publiera trois encycliques pour s’opposer à la séparation. Le clivage droite gauche au lieu de se fonder sur le social, se fonde sur le religieux : l’homme de gauche est celui qui est contre l’Eglise (aucune importance s’il sert les grands industriels) et l’homme de droite celui qui la défend (théoriquement du moins,car les catholiques qui exigeaient plus de justice sociale étaient ostracisé par l’Eglise qui s’est trouvé pour défenseur en France Maurras qui était athée).

Clémenceau prend le pouvoir et a un programme de réforme social : l’impôt sur le revenu, les retraites ouvrières, la réduction du temps de travail et la nationalisation des chemins de fer. En réalité Clémenceau fera du gauchisme avant l’heure c’est à dire très peu sur le plan social mais tout dans la symbolique : promotion de Dreyfusards, transport des cendres de Zola au panthéon, laïcisation des hôpitaux etc. 

 Cela ne vous fait-il pas penser à un certain François Mitterrand ?

 - La France sous la troisième république apparemment démocratique est en réalité sous la domination d’une oligarchie financière  : on a la gorge serrée lorsque Guillemin conclue cet épisode tourné le 20 Avril 1972 en énonçant ce fait.

 

 

"En 1956, les Français ont voté pour Mendès France, c’est-à-dire contre les guerres coloniales. Sauf que ce n’est pas Mendès que Coty a appelé, c’est Guy Mollet, et on a eu l’inverse". Phrase quand même fort étonnante dans la bouche d'un homme si averti que Pierre Joxe et qui est un non sens absolu. En 1956 les Français n'ont certainement pas voté "pour Mendès-France", ils ont élu des députés, envoyant à la chambre une majorité (relative) de députés communistes et apparentés (plus de 25% des suffrages), malgré le système inique dit des apparentements. Les radicaux, dont faisait partie Mendès-France n'en recueillant que 13,5% et la SFIO de Guy Mollet presque 15 %. Le parti communiste étant ostracisé, avec la bénédiction de Mendès-France, il n'était pas illogique que le président Coty désignât le secrétaire de la SFIO comme président du conseil.

Pierre Joxe fut un grand ministre de l'Intérieur : c'est sous son ministère que fut négocié et crée un véritable code de déontologie de la police avec la FASP. Les syndicats policiers d'extrême-droite de l'époque n'avaient pas du tout apprécié. Les mêmes qui avaient applaudi à l'assassinat de Pierre Goldman, défendaient les contrôles au faciès, et avaient défilé place Vendôme, sous les fenêtres de Robert Badinter, Garde des Sceaux, demandant sa démission et tenant des propos antisémites à son endroit.

C'était sous Mitterrand et c'était mieux quoi qu'on pense de Mitterrand : il y eut Joxe à Beauvau, Badinter place Vendôme,  Lang à la culture, Claude Cheysson aux Affaires étrangères, Besson au logement, Yvette Roudy aux droits des femmes, etc. La comparaison avec aujourd'hui est vite faite.

"Pas un mot sur l'économie dans son interview, que du droit" est-il écrit plus haut. C'est grâce au droit, que les travailleurs de tous milieux professionnels, ont vu leur protection renforcée contre la loi du marché. Et c'est justement ce Droit que Macron-Valls-Hollande-Rebsamen-Gattaz et leurs amis veulent détruire pour mieux assujettir les hommes et femmes d'ici et d'ailleurs. Le Droit n'est pas une discipline technique, il est éminemment politique.


  • Nouveau
  • 23/12/2015 20:15
  • Par

"ce que la droite n'aurait pas osé faire, la gauche l'a fait"

réponse de Mr Joxe : "non ce n'est pas vrai"

c'est bien, continuez à nier les évidences comme dans toute bonne secte de pouvoir qui se respecte, gaussez vous de vos raisonnements raisonneux et autres stratégies de manipulation, la vérité c'est que les partis sont des sectes et ils sont à vomir de suffisance, de déconnexion, et de mensonges. Passons à autre chose

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous

Cet entretien diffusé en direct jeudi 18 décembre lors de notre émission a été légèrement réécrit. Les deux premières questions de la vidéo sont retranscrites en fin d'entretien.