Retour sur le 13 janvier à Fort-de-France, quand l’Etat a choisi la confrontation

Par Lisa David

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De mémoire de Martiniquais, on n’avait jamais vu le Palais de justice de Fort-de-France mobiliser autant de policiers et de gendarmes armés, à l’intérieur et à l’extérieur de l’enceinte. Le 13 janvier 2020, le préfet de Martinique Franck Robine a fait le choix de la confrontation à l’occasion du procès de sept jeunes participant au blocage tous les samedis depuis plusieurs semaines des supermarchés du Groupe Bernard Hayot.