Dans le 92, l'ancien patron de l'UMP explique qu'il a voté Le Pen en 2002

Par

Sollicité par le FN pour donner son parrainage, Philippe Pemezec, vice-président UMP du conseil général, maire du Plessis et ex-secrétaire départemental du parti, a refusé, tout en disant avoir voté Le Pen en 2002. « Et je peux vous dire qu'au Plessis, il n'y a pas beaucoup d'Arabes. Je fais très gaffe. » C'est ce que raconte Claire Checcaglini dans son livre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Conseil constitutionnel a refusé, ce mardi, de rendre anonymes les parrainages de maires nécessaires pour se présenter à l'élection présidentielle. Une bataille perdue pour Marine Le Pen, qui n'a eu de cesse de réclamer cet anonymat. Si le Front national a de réelles difficultés pour obtenir ses 500 signatures, certains maires UMP le reçoivent et lui réservent un accueil plus que chaleureux. Notamment dans les Hauts-de-Seine, fief de Nicolas Sarkozy.