Philippe ne veut pas d'un bras de fer mais est "déterminé" sur la SNCF

Par
A deux jours de la manifestation des cheminots, le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit mardi "ouvert à la discussion" et opposé à "tout bras de fer", tout en réaffirmant sa détermination à mener à bien la réforme explosive de la SNCF.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - A deux jours de la manifestation des cheminots, le Premier ministre Edouard Philippe s'est dit mardi "ouvert à la discussion" et opposé à "tout bras de fer", tout en réaffirmant sa détermination à mener à bien la réforme explosive de la SNCF.