Le procès Tapie est mal parti

Par

L’absence pour raison de santé du juge arbitre Pierre Estoup fragilise le procès de Bernard Tapie, qui a bénéficié grâce à lui d’un arbitrage truqué dans le dossier Adidas/Crédit lyonnais.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis le 11 mars, tous les éléments semblent se liguer contre un bon déroulement du procès Tapie, cela pour le plus vif plaisir des prévenus et de leur défense. Après les inévitables batailles de procédure et les aléas propres aux dossiers politico-financiers, voici qu'un des principaux protagonistes de l'affaire manque à l'appel.