Coronavirus en prison: des détenus prennent la parole

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La promiscuité, le manque de soins médicaux, de douches, d’activités, de promenades et de contacts avec l’extérieur sont le lot de la plupart des détenus en France. Avec 70 651 prisonniers pour 61 080 places au 1er janvier, la surpopulation est insupportable, certaines maisons d’arrêt affichant des taux d’occupation de 150 %, avec des détenus à trois par cellule et des matelas au sol. Ces derniers jours, l’épidémie galopante de coronavirus et la suppression des parloirs ont fait monter la peur et l’inquiétude.