Retraite à 60 ans: la moitié des infirmiers dit non

Par
Catégorie A ou B, les infirmiers de la fonction publique hospitalière ont choisi: près de la moitié ont préféré garder la retraite à 55 ans et renoncer à une revalorisation salariale. Ceux qui ont fait le choix inverse, souvent les plus jeunes, ont renoncé à la pénibilité de leur métier.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Un jeu de dupe», «un choix pipé dès le départ», «un chantage à la retraite», «une grosse blague»... Le milieu hospitalier et les organisations syndicales ne manquent pas d'imagination pour qualifier le droit d'option individuel accordé en octobre dernier par le ministère de la santé aux quelque 200.000 infirmiers de la fonction publique hospitalière (FHP). Dans le cadre de la réforme LMD (Licence-Master-Doctorat), ces derniers avaient jusqu'au 31 mars 2011 pour choisir entre deux options : être reclassés en catégorie A, en bénéficiant d'une revalorisation salariale et en perdant leur droit de départ à la retraite dès l'âge de 55 ans, ou rester en catégorie B, en conservant ce droit, accordé au titre de la pénibilité. Ce choix cornélien ne concernait que les agents FHP en poste car le reclassement en catégorie A sera appliqué de façon automatique pour les étudiants qui ont démarré leur formation en 2009.