Le gouvernement s'accroche à l'état d'urgence

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La nouvelle était aussi attendue qu’elle peut sembler illogique. Mercredi 20 avril, le premier ministre Manuel Valls a confirmé sur France Info que le gouvernement allait demander aux parlementaires de renouveler, à compter du 26 mai et pour une durée de deux mois, un état d’urgence contesté et moribond.