«Gilets jaunes»: «On n’entend pas le peuple, et tout à coup, on sort des millions pour la pierre»

Par et

Pour cette nouvelle journée de mobilisation, les « gilets jaunes » sont venus en nombre à Paris. Après un rassemblement pacifique dans le sud-est de la capitale, un face-à-face tendu a eu lieu avec la police place de la République. Rien à voir toutefois avec la violence annoncée par le préfet de police et le ministre de l’intérieur qui n’avaient pas, en amont des manifestations, hésité à dramatiser les enjeux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Il n’y a pas eu de nouveau « 16 mars » à Paris. Malgré des heurts et des scènes de dégradation dans l’après-midi de ce samedi 20 avril autour de la place de la République, la capitale a surtout vu se rassembler toute la journée des gilets jaunes désireux de faire entendre leur voix, une fois encore, mais sans volonté de destruction. Au plus fort du défilé parisien, la préfecture de police a compté 9 000 manifestants (contre 5 000 la semaine passée), bien que leur mobilité et l'absence de point de ralliement officiel rendent hasardeux tout décompte précis. Les gilets jaunes du « Nombre jaune », qui effectuent leur propre comptage, ont dénombré 101 000 manifestants dans toute la France (quand le ministère de l'intérieur n'en comptait que 28 000).