Usul. Violences policières: quand l’Etat ne tient plus ses flics

Par Usul et Rémi Liechti
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Une photo d'une gilet jaune qui a reçu un flash ball 

Une propagande d'Alliance Police Nationale 

Bien plus qu'une propagande, cette affiche de Alliance! Carrément des menaces ! Extremement choquant .

tract-alliance-1

 

non , la police lui a défoncé le crâne à coup de matraque et à coup de pieds en marge d'une manifestation ... !

SVP n'oubliez pas ...

La famille de Maria a décidé de créer une cagnotte de soutien : https://www.lepotsolidaire.fr/pot/lcibo91z

 

 

on laisse la police nationale (crée par pétain...provisoire comme les CRS ...) en roue libre et on fournit de la chloroquine par dizaines de Kilos à l'armée !

A VOTRE AVIS POURQUOI ??

desconsfinis-1

 

Une entente entre le pouvoir et certains syndicats de police, je dis certains.

- le pouvoir réprimer l'ordre social ( gilets jaunes, 1 er mai) par des éléments zélés de la police ( anciennement motards- voltigeurs)

- en échange les hautes autorités couvrent les plus zélés 

- les plus mauvais adhèrent à ces syndicats pour être couvert.

Une frange de la population ne se sent plus en sécurité dans un Etat de droit.

L'Etat abandonne ses prérogatives. 

Nous allons tout droit vers une guerre civile.

 

... qui seront livrés à l'occasion de cette fête populaire, la St Glinglin.

Nous faudrait-il alors constater que contrairement aux grands discours, il y a une alliance de fait LREM/RN ?

et vous allez faire quoi? c'est une vraie question!

Le timing est bon, dans deux ans vous aurez la possibilité de renverser Macron et de le remplacer par un nouveau président, un nouveau gouvernement et une nouvelle politique, juste un peu de patience.

Comme on n’aimait pas Sarkozy, ni Hollande, et maintenant pas non plus Macron, il nous reste Le Pen ou Melenchon, je me réjouis d’avance, on ne les oubliera pas non plus...

Remarque profondément juste que l´on pourra encore constater lors des prochaines présidentielles, hélas...

sauf miracle

je suis d'accord...

je voulais parler culture "jeune" , ils avaient commencé à 13 et 14 ans , cette fois-ci ,sans sa soeur, l'ancien de Carbon Airways , Enguérand joue avec les bruits des confinement dans son studio...le bruit chez  lui et ceux  reçus  de l'extérieur  ....40 documents offerts , utilisés 80%

Et bien l'avenir en commun était très bien pour ça

Nous sommes juste dans un état de droitE

C'est exact, nous n'avons d'ailleurs jamais été dans un état de gauche. Si un jour ça se produit ce sera après une gigantesque bugada.

J'y vois une autre explication, celle justement d'être enfin libérés de certaines contraintes de procédures et autres freins.

Celle d'être absous de toutes tentatives de devoir rendre des comptes à la justice, en cas justement de violences policières qui "n'existent pas en démocratie" selon Macron lui-même.

C´est plus compliqué, bien qu´étant très simple : la police n´obéit vraiment qu´à un pouvoir chiraco-sarkozyste, ce qu´on appelait autrefois "l´État-RPR" , qui est profondément ancré dans la haute administration policière et dans certaines juridictions...

 

 

Ben justement, dites rien.

Par extension c'est l'arme nucléaire qui tempère les pays. Je suis d'accord que la course à l'armement n'est pas la solution. Mais chaque pays occidental qui se proclame libre, fraternel et égalitaire possède la bombe nucléaire comme outil de pression.

Pour casser un abris bus, représentation de l’ordre et du capitalisme, un gros cailloux devrait faire l’affaire non ?

A la limite demandez au BBloc des conseils, ils sont vraiment trop forts pour ça !!

Et pour l'instant on doit se contenter d'un ado fascistoïde mal fini!

Bravo pour votre souhait d’émeutes plus sévères. On va en effet bien s’amuser car si la violence des banlieues devient incontrôlable avec des meurtres de policiers, on aura l’état d’urgence, les pleins pouvoirs pour le président, l’armée et les chars aux portes des HLM de banlieues, Vous vous souvenez de Bab el Oued? Vous voulez revivre cela?

Vous vous souvenez de Bab el Oued? 

Non pas vraiment, ......  mais c'est parce que je ne suis pas un enfoiré de colonialiste raciste sur le tard, de droite ou de gauche, peu importe.. ...ça doit être pour cela, je pense......

Nicolas Garnier reconnaît que « la majorité des personnes qui se faisaient contrôler étaient des personnes non blanches » mais il lui paraît « difficile » d’évaluer si les contrôles étaient effectués au faciès. « C’était plus imprégné, il y avait un état d’esprit, selon lequel les Noirs et les Arabes étaient des sous-personnes, des “sous-races”, dont il fallait contrôler les actions. Mais ce n’était pas dit par la hiérarchie. »

Lorsqu’ils interviennent sur appel de la radio, les policiers reçoivent des messages désignant « en général des personnes non blanches ». « Donc ce n’était pas notre choix de contrôle », insiste Nicolas Garnier. Ses documents de formation enseignent à décrire une personne par des « types » issus de l’ethnologie coloniale : « Caucasien, méditerranéen, moyen-oriental, maghrébin, asiatique/eurasien, amérindien, indo-pakistanais, métis/mulâtre, africain/antillais, polynésien et mélanésien (dont “canaques”). »

si la violence des banlieues devient incontrôlable

 

Ici , il s'agit plutôt de dénoncer la violence des flics, en banlieue.... mais bon, pas difficile de comprendre votre triste mentalité.....  En parlant de cette manière,  comment voulez vous que l'on se comprenne ....???

Juste remarque, hélas ! Concernant Fillon, toute la différence entre pro de la politique et branleur de science-po-ENA (remarquons au passage que Fillon n´a pas fait l´ENA), et je ne pense pas que Fillon soit allé si loin dans l´impopularité des réformes...

Concernant la pandémie, observons que Mme Bachelot est une très proche de Fillon, donc là encore, on aurait été mieux lotis...

Ce n'est sûrement pas à souhaiter mais cela semble inexorable tant la spirale infernale est enclenchée. Ils ont laché la meute de  cinglés et leur sont redevables.

"Bien sûr qu'il n'y a rien à attendre de bon d'une telle situation, pour personne sauf Le Pen - et je ne crois pas que les macronistes le souhaitent. Ils sont simplement aveugles, ne semblant pas comprendre vers quoi leur politique psychorigide prolibérale va aboutir inéluctablement. La question n'est pas de savoir si cela aura lieu, mais, désormais : quand."

Ainsi, ils ne lisent pas Mediapart et les commentaires des articles ? Incroyable innocent

Dans le cas contraire, ils appliquent un programme politique.

Bien sûr, laissons ces pauvres trafiquants de drogue continuer leur business, la vie est vraiment dure pour eux

Vu votre réaction, j’ai donc vu juste Mouloud

Vous faites exactement ce qui est dénoncé dans la vidéo en attirant l'attention sur autre chose...les trafiquants de drogue...de même que la défense des policiers incriminés (je ne les mets pas tous dans le m^me sac) se base sur la personnalité des gens contrôlés.

Rien ne justifie l’injustifiable. Rien

Non, non, je ne m'appelle pas Mouloud et je t'invite à fermer ton claquemerde.

Merci, j'allais le dire et je vous soutiens.

Test.

Denis Robert Voleurs de foules 2009 © djzentaoprod

...ça risque fort de péter ces prochains soirs dans les "quartiers sensibles" si les policiers ne font pas preuve d'un peu de bon sens...

Faudrait pour ça mobiliser en masse des neurochirurgiens pour leur remettre en place le peu qu'il vont trouver dans leurs ciboulot.

 

Je souligne : «Je pense que vous mettez l'accent sur le point central, ce gouvernement a, dès le début cherché à passer en force sur tous les fronts qu'une quelconque contestation lui était insupportable. Son bras armé est ainsi devenu un levier essentiel du pouvoir Macronien

 

Le titre n'est pas bon.

Ce n'est pas l'Etat qui ne tient pas ses flics.

L'Etat pose des règles qui s'opposent à ce qui se passe.

Il vaut donc mieux parler des personnes à la tête la direction politique et administrative de l'institution.

Ce sont ces personnes qui lâchent les flics et les les cautionnent dans ce qu'ils font.

Ce n'est pas tant le système qui est mauvais que les personnes qui sont à sa tête.

L'Etat a trop bon dos pour supporter la responsabilité de ceux qui délinquent, et le problème n'est pas tant de réformer les institutions que de réformer les mentalités qui les détournent pour garantir et défendre les seuls intérêts d'un régime de notables.

A l'avenir, distinguez s'il-vous-plaît l'objet et des responsables. On ne juge pas l'automobile dans un accident mortel, ni l'arme dans un homicide.

 

Je relève une petite erreur de frappe à la fin qui peut expliquer votre incompréhension.

Il faut lire :

" A l'avenir, distinguez s'il-vous-plaît l'objet et de ses responsables. On ne juge pas l'automobile dans un accident mortel, ni l'arme dans un homicide. "

Cordialement,

 

"On ne juge pas l'automobile dans un accident mortel"

 

Bin si, faudrait ! s'il y a un défaut de fabrication et de conception.

  • Nouveau
  • 20/04/2020 19:31
  • Par

Un SCANDALE

 

 

  • Nouveau
  • 20/04/2020 19:35
  • Par

Il faut surtout réinventer les manifestations ... 

"les manifestations" ; Les kermesses nassées ???

  • Nouveau
  • 20/04/2020 20:10
  • Par

et oui, les gentils flics des séries télévisées c'est fini... faut pas les regarder car on va avoir une mauvaise image de la réalité..

cool

Surtout que les autres ont la porte des médias grande ouverte...BFM and Co n'arrête pas d'inviter les syndicats de cette police et prennent pour argent comptant tout ce qu'ils disent au détriment des magistrats sociologues, des investigations...Il n'y a pas que le système qui les protège,leslobomisteurs que sont certains médias les soutiennent (peut-être indirectement car on peut penser à un manque d'intelligence, et encore).

Indirectement ???... Dans un sens, oui ! Voir "les nouveaux chiens de garde" en visio sur le net pour s'en faire une idée.

Et oui, toujours les mêmes "experts" ou autres analystes auto-confirmés spécialistes de papier dont le discours n'est jamais remis en question sur un plateau télé.

Heureusement qu'il y a le ternet pour pouvoir recouper les infos.

C'est exact...
Je pense qu'il y a des cas différents. 1 les manifs ou la police frappe des gens honnêtes qui expriment juste leur mécontentement et la on voit une police qui frappe sur leurs grands parents des femmes... Un vrai scandale. 2 la police qui entre dans les cités de soi disant non droit et la' ils se font caillasser sans répondre en s'enfuyant et laissant le marche de la drogue continuer. Intolérable. Malheureusement tout ces policiers ne sont que exécutants et ne font qu'obeir à des ordres venant de nos dirigeants qui par ce biais créent la peur et l'insécurité. De ce temps ils continuent tranquillement leur business pourri au service de la finance.
pendant ce temps en espagne la police distribue des masques dans les transports en commun le monde d apres macronnien c est le monde en pire
Ça semble mal barré ! Le titre de l'article est parfait, l'état n'a plus la main sur la police par ce qu'il ne tient que par sa police. La crise sanitaire c'est du pain béni pour encore durcir le mouvement autoritaire de l'état... Des états.
  • Nouveau
  • 20/04/2020 22:01
  • Par

Je me demande où en sont les centaines d' enquêtes de l'IGPN des gilets jaunes ?

  • Nouveau
  • 20/04/2020 23:49
  • Par

oui, la conclusion est juste, l'extrême droite EST au pouvoir.
Voter Macron, c'était voter Le Pen, hein MDP............

Be cool Robespierre. Calm down, man!

Vous devez vous sentir vraiment à l'aise, bien entre vous, pour lancer comme ça mine de rien, des propos d'une telle gravité. C'est très fasciste ça. 

Rien de tel qu’une bonne épuration ... 

Ca sent bon tout ça dites donc ? 

Les extrêmes ont visiblement en commun certaines idées ...

Il n'y a jamais eu d'épuration depuis la police et la justice de Vichy.

Voilà la vérité , la réalité.

Pour en savoir plus regardez l'interview d'Annie Lacroix Riz historienne, sur le fascisme français et le mensonge de l'après-guerre

1/ https://www.youtube.com/watch?v=c7_KzTgM7LM

2/ https://www.youtube.com/results?search_query=annie+lacroix+riz+QG:

Les collabos ont-ils vraiment été châtiés à la Libération ? Quid de l'appareil d'Etat et de justice ? Quid des banquiers et des industriels ? Aude Lancelin reçoit dans ce "Quartier Libre" consacré aux mensonges de l'après-guerre l’historienne Annie Lacroix-Riz. Véritable briseuse de mythes, souvent tenue en lisière des médias traditionnels, elle évoque ici son nouveau livre : "La non-épuration en France". Soutenez dès maintenant QG, le média libre:

Le mot épuration n'est sans doute pas le bon...

Il y a quelques années, Le dirigeant de leur fameux syndicat affirmait à la télé qu'aborder un noir dans la rue en l'appelant "Bamboula", c'était pas trop raciste, acceptable.

Quant à moi, je pense qu'un policier ou un gendarme qui se comporte ainsi est indigne de sa fonction, que son comportement sape la république, et qu'en conséquence, il doit immédiatement être viré pour faute grave, et répondre de ses actes en justice.

Vous me suivez, ou non ?

 

 

 

Une bande de tarés.

 

Il faut un soulèvement populaire et leur mettre sur gueule. Ensuite c'est énorme purge des forces de l'ordre.

Variante musclée de claudecavallera plus haut.

La question principale reste : nous allons vite voir si l'électeur de base a évolué dans ses analyses et ses choix politiques fondamentaux...
... choix de "personnalités" qu'ils et elles feront passer à "50% + 1 voix", faisant comme d'habitude 49% de mécontents.

Épuration ... purge ...

L’extrême gauche dans toute sa grandeur !

Et l'extrême droite dans toute sa bêtise resplendissante! merci Meta... et casse toi!

META, puisque vous semblez vous targuer d'un point de vue modéré, puis-je me permettre de vous demander le fond de votre pensée concernant l'analyse d'USUL. êtes-vous en désaccord avec son analyse?

Aujourd’hui, il n’y a plus de démocratie ! Cela a commencé depuis les gilets jaunes et on a laissé faire parce que nous avions confiance non pas parce que nous avions peur !! On nous a pris toutes nos libertés fondamentales pour soit disant nous SAUVER! Aujourd’hui plus de liberté de circuler ; de penser ; de presse ; voire même de respirer bientôt !!! DIVISER POUR MIEUX RÉGNER !!! Ils me font doucement rire quand ils critiquent d’autres pays pour leur politique Autoritaire! Au moins eux l’assument !!

Devons-nous nous armer face à cette recrudescence meurtrière policière?

Que faire d'autre puisque les institutions soutiennent cette évidente dérive factieuse... en abandonnant les citoyens aux défoulements des porcs qui infestent la police "républicaine".

Envoyons l’armée dans les quartiers. Ils s’énervent car leurs trafics sont perturbés et ils marquent leurs territoires pour après. Tous les soirs, chez moi, pas loin de Grigny on entend les tirs de mortier ...

Lancés avec une truelle?

Merci Usul, entre autre de m'avoir fait découvrir ce splendide document : "à nos corps défendants".

https://www.youtube.com/watch?v=zrHcc_rPacE

à voir de toute urgence !

  • Nouveau
  • 21/04/2020 20:11
  • Par

Macron fait agir au moyen de sa police ses choix politiques en les légitimant de toutes impunités.

bravo Usul (et rémi liechti).

t'avais déjà fait un super boulot avec ces 43 minutes ici :

https://www.dailymotion.com/video/x4v5wtu

et là, en cette période de laboratoire policier, c'est très pertinent. comme pour le reste de votre boulot. bien que t'aies rejoint MDP.

la question policière reste le plus petit dénominateur commun à toutes les autres luttes.

 

ACAB.

(all cops are borne) humans, but have made a choice.

ni oubli ni pardon.

 

Il y avait longtemps que Monsieur USUL n'avait pas pu écrire pour épancher son venin anti police. Il manquait bien quelque chose dans Médiapart. A t'il vécu en banlieue Monsieur USUL pour passer sur le fait que les policiers se font constamment insulter caillasser quant ils mettent le nez dehors? Et on nous ressort Adama TRAORE a qui tous s'accordent le fait qu'il s'"est débattu pendant son interpellation, et que s'il ne l'avait fait les choses se seraient passés différemment. Accordez vous bien le droit de dénigrer l'autorité et vous verrez ce qu'il en résulte. Vous aurez d'autres Adama TRAORE qui estimeront seuls qu'ils n'ont pas a être interpellés.  Maintenant pour les faits récents une enquête est ouverte. Les policiers ne sont pas au dessus des lois mais pas au dessous non plus. Ils ont droit de se défendre comme un chacun. Dire que le gouvernement est sous l'influence des syndicats policiers est vu de l'intérieur, une très mauvaise analyse.   

Et moi, si je vous filmais dans la rue que diriez vous?

GARCIN LAZAR n'est pas policier non plus, mis lui il le regrette, il en a tellement rèvé!

Certes, mais moi je n'aime pas être filmé à mon insu. C'est comme cela et c'est mon droit. Je fais partie d'une génération qui n'acceptons pas la reconnaissance faciale et tous procédés analogues. Et je sais par expérience que de telles techniques peuvent facilement être détournées de leur but initial pour finalement nous surveiller. Maintenant vous vous permettez de filmer des policiers en faction pour…. provoquer. Vous pensez être dans votre droit… peut être, en tous cas cela ne se fait pas. 

"l’État bourgeois":
Il y en a d'autres? même Mao, une fois au pouvoir, était devenu un grand bourgeois

"la gauche de gouvernement":
On dit 'la gauche au gouvernement', la gauche est forcément de gouvernement. C'est quand elle n'est pas encore au gouvernement que les marxistes ont l'illusion qu'une gauche puisse être "de gauche".

 

Sinon, oui, en effet, le fascisme s'installe, c'est dans les gênes de la république, pour pouvoir conserver son inégalitarisme, sa possibilité de corruption.

Pour lutter contre, la seule solution est populaire et violente, par l'opposition armée aux violences policières ou de milice fasciste équivalente, par égalisation (réquisition) des possessions superflues, afin d'abolir le salariat et instaurer la démocratie, le pouvoir du peuple.

 Plus facile à dire qu'à faire. Surtout par la contradiction du moyen et du but, 'combat armé efficace <-> démocratie' (dont avait conscience Makhno).

J'aimerai bien qu'il y ai un content warning avant certains extraits, notamment celui où l'on a la personne qui hurle de douleur au sol...

D'habitude vous êtes drôle au moins.

Vous dites des choses imprécises, peu argumentées, qui s'appuient sur votre connivence implicite avec une audience acquise à vos idées. Mais vous êtes drôle.

Là vous êtes juste outrancier, malhonnête et pour tout dire dangereux. 

Vous n'êtes pas différent des gens (d'extrême-droite) que vous critiquez. Vous avez la même rhétorique outrancière, la même cécité intellectuelle, le même dogmatisme qui prime sur l'analyse froide des faits. 

La seule différence est que vous redistribuez les rôles de victime et de bourreau. Votre rhétorique est systématique. Elle s'appuie sur l'identification d'une victime qui fasse partie de l'archétypique victimaire de votre audience (ici un jeune de banlieue défavorisée vs. les petits blancs), d'un bourreau (policiers corrompus façon Gotham city vs. immigrés), une absence de motivations des individus, une caricature ou une violence télescopée (un plaisir d'exercer une violence gratuite contre des jeunes de banlieue à la Orange Mécanique, une expression de la violence bourgeoise vs. des immigrés foncièrement mauvais qui ne rêvent que de remplacer toutes les Corinnes de France).

Peu importent les faits, peu importent les identités, peu importent les histoires individuelles. Votre rhétorique n'a besoin que de rôles métaphoriques, les individus y sont interchangeables. Le scénario est écrit d'avance. Plus qu'à remplir les blancs (façon de parler). 

Vous racontez une histoire qui a pour effet de confirmer votre audience dans ses croyances, de jouer sur la corde pathétique, de susciter son indignation, d'annihiler toute velléité au recul et à la réflexion, avant de faire votre placement de produit à la fin, votre paquet de lessive. Achetez la lessive d'extrême-gauche. 

Vous n'êtes pas si différent de ceux qui vous conspuez tant dans vos vidéos humoristiques. Vous jouez le même rôle, qui n'aura pour conséquence que de renforcer ceux-la mêmes que vous combattez. Et c'est le pire au fond. 

Ayez la courtoisie de rester drôle, au moins. 

Si vous comparez la rhétorique d'Usul avec celle de l’extrême-droite alors il serait facile pour vous de montrer les failles du raisonnement qui devrait intégrer des grosses ficelles biens trompeuses. Alors niez-vous la violence policière ? Son caractère systémique ? Ou alors pensez-vous qu'elle soit justifiée ? Dans la majorité des cas ?

La violence policière en France a même été épinglée par les nations unis, c'est pas comme si c'était une revendication d'un groupuscule d’extrême gauche fanatisé...

Il suffit de lire le niveau de discours haineux en commentaires pour comprendre qu'on est dans les mêmes grosses ficelles de l'extrême-droite. 

Cela ne me gêne pas d'ailleurs comme je le dis quand c'est sous couvert de faire de l'humour. Comme Guillaume Meurice peut le faire aussi, alors que, pris au premier degré, ce serait juste un discours populiste bien rance. 

Et pour le reste, choisir entre les policiers et ceux qui se font mutilés est un faux dilemme. Il n'y a pas de camp à choisir. Il y a une société démocratique gangrenée à tous les niveaux par le populisme - du gouvernement, à l'opposition en passant par les médias - et peu d'espace pour des réponses complexes. 

Si vous vous renseigniez un peu mieux sur le sujet vous sauriez que le populisme intervient toujours en réaction de comportements des élites qui rompent la confiance entre les populations et leurs dirigeants, je pense donc que la société était loin d'être parfaite et démocratique avant l'apparition de tout ces populismes que vous méprisez.

Et franchement je ne pense pas que vous soyez capable de donner des réponses complexes tant vous êtes sur d'avoir raison face à toute cette populace que vous croyez obligatoirement plus conne que vous.

En relisant je comprend que vous vouliez parler d'une réponse complexe de la société face aux problèmes. Et bien pour le sujet de la violence policière cette réponse doit au minimum passer  par un débat public sur la refonte des méthodes des forces de l'ordre, quelque chose que le gouvernement s'interdit malgré le fait qu'il proclame représenter le peuple ce qui laisse donc assez peu de choix pour réagir.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 25/04/2020 15:22
  • Par
Ce gouvernement, pas l’état.
  • Nouveau
  • 25/04/2020 16:08
  • Par

C'est de la violence policière en démocratie trop souvent répétée pour ne pas être constituée.

De ce fait affirmer que l'Etat ne tient plus ces flics parait trop peu crédible.

Notre police n'est pas une milice qui se croirait par elle même d'agir dans un régime totalitaire. Son comportement violent donc interpelle avant tout ceux qui en ont la responsabilité au plus haut niveau.

Des matraquages d'une violence inouïe et gratuite, des coups invalidants portés à des manifestants pacifiques comme le gilets jaunes font dire à beaucoup de gens que le pouvoir démocratiquement élu a franchi un cap et a été capable de virer dans l'autocratie ou le fascisme pour éviter sa destruction.

Il serait donc au dessus des droits démocratiques parce qu'il se sent menacé. Il y a du vrai, mais nous ne sommes pas encore sortis de la démocratie et on peut demander que les responsables qui conduisent la police soient sanctionnés.

Si on peut et on doit l'exprimer collectivement c'est que la France n'est pas encore un Etat qui prive ses citoyens des libertés fondamentales, ferme les journaux et emprisonne l'opposition.

La population demande des actes concrets et immédiats pour reprendre à le croire.    

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Belles références !

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

On fait tous les constat d'un gouvernement au service de sa police. Moi ce que je ne comprends pas c'est que depuis toujours, on a fait en sorte d'avoir deux forces de sécurité intérieure distinctes, dont on a soigneusement entretenu la rivalité du fait de deux statuts qui diffèrent en tout : les policiers, civils, et les gendarmes, militaires. Cette rivalité elle a déjà été atténuée puisque le ministère de tutelle des gendarmes n'est plus celui des armées mais l'intérieur. Grave erreur qui a été faite sous sarko.

Pourquoi quand les syndicats policiers menacent directement le pouvoir de sédition, Pourquoi quand des policiers manifestent en tenue illégalement, vont manifester devant le siège d'un parti politique d'opposition,  font grève illégalement,  pourquoi on ne leur envoie pas les gendarmes pour leur rentrer dedans? Policiers et gendarmes ont beau tous massivement voté FN, il n'y a rien qui fait plus plaisir à un gendarme de coller un PV à un policier et inversement. Alors vous imaginez un coup de LBD.

Chaque fois qu'un policier doit être contrôlé, arrêté, surveillé cela devrait revenir aux gendarmes et inversement. Sinon à quoi cela sert d'avoir ces deux forces distinctes?

Oui, quel plaisir et quel soulagement pour le citoyen  de voir enfin bourres et cognes, pandores et crevures de tout poil se foutre sur la gueule ! La solution finale pour de vrai ! tongue-out

Il n'y a jamais eu d'épuration depuis la police et la justice de Vichy.

Voilà la vérité , la réalité.

Pour en savoir plus regardez l'interview d'Annie Lacroix Riz historienne, sur le fascisme français et le mensonge de l'après-guerre

1/ https://www.youtube.com/watch?v=c7_KzTgM7LM

2/ https://www.youtube.com/results?search_query=annie+lacroix+riz+QG:

Les collabos ont-ils vraiment été châtiés à la Libération ? Quid de l'appareil d'Etat et de justice ? Quid des banquiers et des industriels ? Aude Lancelin reçoit dans ce "Quartier Libre" consacré aux mensonges de l'après-guerre l’historienne Annie Lacroix-Riz. Véritable briseuse de mythes, souvent tenue en lisière des médias traditionnels, elle évoque ici son nouveau livre : "La non-épuration en France". Soutenez dès maintenant QG, le média libre:

cela c'est passé à l'identique en Allemagne , je crois bien; et puis souvenez vous des amitiés inacceptables de Mit'rant, de sa francisque, des 50, au moins "terroristes algériens" passés à la guillotine (puis de l'aspect particulièrement faux-cul de l'abolition de la peine de mort, portée par un Badinter, dont la chère épouse est une des premières fortunes de France-Publicis) !)

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
  • Nouveau
  • 26/04/2020 14:19
  • Par

On a l'impression que ce sont les gentils enfants de chœur, contre les méchants policiers, c'est plus compliqué. Des manifestants violents, des casseurs, ça existe aussi. Il y a des vidéos sur internet dans lesquelles nous pouvons voir des gilets jaunes qui attaquent des crs à terre. Je suis choqué par les violences policières, mais choqué aussi quand les policiers sont bombardés de projectiles, frappés. Les Black blocs, et certains gilets jaunes, ont été d'une violence incroyable.

  • Nouveau
  • 26/04/2020 15:09
  • Par

Violence policière mais aussi mise en danger la vie d'autrui lorsque les flics qui n'ont pas de masque, ne respectent pas les distances de sécurité et parlent aux gens à moins d'un mètre, ou immobilisent manu-militari les jeunes des quartiers.

Je viens de voir une vidéo ou des flics demandaient à un jeune homme de baisser la vitre de sa voiture. Le jeune homme refuse et est dans son droit. Les flics parlent à moins d'un mètre de distance, n'ont pas de masque.... si le jeune homme ouvre sa fenêtre il risque que les flics lui postillonnent dessus. Les flics mettent donc la vie du jeune homme en danger.

Face au refus -légitime- du jeune homme, les flics menacent d'emmener la voiture etc.....

Quand une justice pour mettre ces flics hors d'état de nuire ?

  • Nouveau
  • 26/04/2020 23:17
  • Par

partagez ......

https://twitter.com/T_Bouhafs/status/1254443289484374016

Avez vous des chiffres à nous communiquer sur le nombres de plaintes déposer à l'IGPN?

 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous