Limoges, aux racines de la défaite de François Hollande

Par

Après la défaite d'un socialisme municipal nécrosé, Limoges ressemble au laboratoire d'une décomposition annoncée. Le PS n'est plus suivi par son électorat, qui traîne les pieds lors des scrutins et bat le pavé dans des manifs. Reportage à la rencontre d'un peuple de gauche qui exprime à la fois sa déréliction et la volonté de se battre.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Limoges, de notre envoyé spécial.   C'est fou ce que la gare de Limoges ressemble à François Hollande ! Une pâte à chou flanquée d’un beffroi : rondeur pépère ostentatoire et fermeté verticale inopinée…