Joies et malheurs en télétravail

Par

Le télétravail serait promis à un avenir radieux, après deux mois où un tiers des actifs ont testé le bureau à la maison, sans trop de dommages pour les entreprises. La réalité pourrait être moins idyllique, surtout en l’absence de cadre collectif.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ah, le bureau qu’éclaire le soleil du matin, et cette tasse de café/thé/Ricoré qui fume près de l’ordinateur, dans une pièce à soi, nimbée de la délicieuse sensation du travail bien fait. Le télétravail pourrait s’apparenter à une semaine sans lundi, à une charmante manière de creuser en douceur un passage entre la vie personnelle à la vie professionnelle… tout en passant à travers les gouttes d’une épidémie mondiale.