Cannabis: «Légaliser, ça ne veut pas dire promouvoir»

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

Vidéo non disponible

Cette vidéo inclut du contenu de INA - Institut National de l'Audiovisuel, qui l'a bloquée pour des raisons de droits d'auteur.

??????

déjà pour légaliser faudrait vite qu'elle change de parti politique.

Bon EELV vient de rejoindre le camp des nazis...Sieg Heil Jadot !

Du coup il reste le NPA, LFI ...

j'ai hâte de la voir prendre sa carte chez Mélenchon ou chez Poutou

Du coup il reste le NPA, LFI ...

C'est sûr qu'avec cet attelage, la victoire est dans la poche...

Cette "légalisation" est un de ces pièges dont la macronie est coutumière.

Je légalise le cannabis et «en même temps» je fais la guerre aux banlieues 

ça facilite le choix aux prochaines élections.

Plus question de voter EELV/PS/PCF

reste LFI et NPA.

Video unavailable

This video contains content from INA - Institut National de l'Audiovisuel, who has blocked it on copyright grounds.

Je cherchais à savoir si j'étais la seule à voir cela..., d'autant que l'affichage de youtube était soudain passé en Anglais.

merci, j'ai la réponse.

Bon ça y est , ça marche apparemment

On nous basinne tous les jours sur les petits lideurs de canabis pour éradiquer ce fléau il y a des solutions demandez à mimi marchand la conseillère des Macron command elle fait pour rentrer la drogue en France elle elle le sais car elle a fait plusieurs stages en prison à cause de ça il serait temps d’en parler dans les principaux médias 

Les médias ont vraiment autre chose à fiche que de rappeler le passé de trafiquante de drogue de la "papesse" de la presse people, non !

Les bourgeois et Brigitte l'aiment !

Les lois portugaises relatives au cannabis sont parmi les plus progressistes au monde.

En 2001, le gouvernement a décriminalisé l’usage personnel et décidé de se concentrer sur les traitements et non les sanctions.

Cette approche a permis de réduire le nombre de consommateurs. Pourtant, la légalisation du cannabis médical n’est survenue qu’en 2018.

https://www.rts.ch/info/monde/9985650-la-depenalisation-des-drogues-au-portugal-a-change-les-mentalites.html

Ahh! Je viens de m’en fumer un petit là ! Waouh sympa 

À la vôtre !

  • Nouveau
  • 20/05/2021 20:09
  • Par

Réfléchir, c'est autre chose que d'aller agiter ses grelots de fou devant une foule qui rêve de punitions moyenâgeuses. N'est ce pas M. Darmanin !

  • Nouveau
  • 20/05/2021 20:31
  • Par

La France est un pays de merde

Oups je l'ai dis

Le trafic de drogue implique deux nuisances, la drogue (dont le cannabis) et les trafiquants. 

La nuisance de ces trafiquants est largement supérieur à celle de la drogue. 50 % des policiers gèrent, de près ou de loin de problème de drogues, 50 % des détenus y sont pour trafic, 15 % pour des délits liés aux besoins en drogues (vol, violences,...)

Faire disparaître le trafic de cannabis, par la légalisation de la vente, ces plus de policier disponible, moins de temps pour ses affaires en justice et, en qqes années, des prisons qui ne débordent plus.

Tant qu'on laisse gouverner des individus qui s'occupent plus de leurs bien être politicien que de notre pays, c'est pas gagné. 

  • Nouveau
  • 20/05/2021 20:48
  • Par

Parmi les documents vus j'ai beaucoup apprécié le jugement de Bayrou contre la légalisation disant ; " Si on n'est pas capable d'affirmer une ligne alors pourquoi voulez-vous que les jeunes s'y retrouvent..." hum hum...

Ce n'est pas vous qui beuglez contre les parlementaires godillots avec le doigt sur la couture du pantalon ? Et maintenant vous beuglez contre la mascarade d'une parlementaire qui émet une parole discordante ? Ça confirme juste une chose que tout le monde sait : vous êtes là pour beugler, peu importe le sujet, et si possible du bien démago pour ramasser des recommandations. Pathétique.

Drôle de nom Aliosha pour un roquet en marche discordant... 

Premier de discordée en chef... 

Légalisons c'est la seule voie raisonnable. 

Excellent, le roquet en marche, pour moi qui n'ai même pas voté Macron en 2017 au 2e tour tant tout ce qui est arrivé était prévisible, pour moi qui ai voté 2 fois Mélenchon en 2012 et 2017, lui dont vous souillez les initiales avec votre pseudo.

Évidemment qu'il faut légaliser. Il faut vraiment être d'un sectarisme ultime pour beugler contre l'invitation faite à une parlementaire LREM qui défend cette position, simplement parce qu'elle est LREM.

Petit, et très chair (sic) anonyme courageux.

Je ne beugle pas, j’écris. Si en me lisant vous entendez des cris ou des beuglements, sachez que mon écriture est et reste silencieuse. Ces beuglements sont uniquement dans votre esprit qui, j'espère pour vous, est sain.

Ceci était pour la forme.

Quand au fond, vu les postures de Darmanin sur ce sujet, et de tous les autres, qu'une députée LaRem se la joue "opposante" de façade me fait doucement sourire.

LaRem, dis-je, organise sa propre opposition de "façade", ce qui ne change strictement rien à leurs postures de godillots, qu'ils ont portés à un tel niveau vu leurs très médiocres  connaissances du rôle des assemblées et des parlementaires, qu'il sera très difficile d'égaler ce record d'incompétences et de soumissions à l'exécutif.

Je vous suggère donc d'aller aussi voir comment cette députée a défendue le CICE et approuvée la réforme (sic) de l'ISF, entres autres. Alors ces vaines postures de façades.... comment dire ?

Je vous suggère aussi d'aller lire ce billet qui montre toute la duplicité de cette députée et du gouvernement dont elle est, en l'ocurence, une porte-flingue parfaite : Je légalise le cannabis et «en même temps» je fais la guerre aux banlieues 

De rien, petit.

La Toulouse School of Economics lui a probablement servi de boîte à idées. Les néolibéraux pur sucre sont bien sûr pour la légalisation des drogues, sous réserve de leur marchandisation - mais surtout pas leur étatisation! Une certaine Emmanuelle Auriol aura commis un petit essai instructif pour cette Rem.

Emmanuelle Auriol sur Wiki "En 2015, face aux problèmes posés par l'immigration clandestine, elle propose dans Libération de « légaliser l'immigration économique en vendant des visas aux gens qui souhaitent travailler chez nous »1

Petit, et très chair (sic) anonyme courageux.

Tiens, je croyais que c'était passé de mode, ça. Sans doute cela résiste-t-il chez les quidams autosatisfaits qui affichent fièrement leur nom en s'imaginant que quelqu'un ici en a quelque chose à faire. Rien de bien étonnant, donc, s'agissant de vous.

De rien, vieux.

Je faisais référence à son essai de vulgarisation : Pour en finir avec les mafias (2016) Sous-titré : Sexe, drogue, clandestins : si on légalisait ?

Évidemment, elle n’étudie que des "marchés"... C’est donc de la littérature pour godillots.

Intelligente, volubile, cohérente, visionnaire, prudente, aimable, le profil d'une future présidente ?

Ou une nouvelle Brune Poirson ?

Intéressante remarques je lis le profil mentionné, merci.

Légaliser, ça ne veut pas dire promouvoir

L'alcool est bien légal, non ?

Son commerce est légal. Son abus est réprimé.

Celui qui le produit s'en sort (très) bien. Celui qui le vend  peut avoir parfois quelques soucis, mais c''est surtout le consommateur qui est réprimé.

La légalité de l'alcool se résume donc principalement à la liberté du consommateur d'être sanctionné.

L'interdit existe donc aussi et pareillement et vous remarquerez que, comme pour le haschich, le grossiste n'est jamais ennuyé ni entravé dans ses affaires, y compris en France.

  • Nouveau
  • 21/05/2021 02:03
  • Par

ON EN A MARRE, MEDIAPART,

QUE VOUS INVITIEZ LA "DROITE EXTREME" AU POUVOIR !

C'est beau de n'avoir à ce point aucun sens du ridicule...

Légaliser ne veut pas dire promouvoir...Fieu ! Si ça pisse loin ces sophistes qui hurlent aux meseaux .Dans la chaleur de la théologie ...De plus , l'un a rien a voir avec l'autre ( double sens que multiplie le double sens...).De la bonne doxa des ânes et des bourriques

Reconnaissons qu'il serait carrément suicidaire pour un homme politique de promouvoir une légalisation du cannabis.

Donc: c'est pas demain la veille...

  • Nouveau
  • 21/05/2021 08:57
  • Par

Pauvre Darmanin il doit pisser dans son froc en enrageant, il faut le pénaliser pour irresponsabilité 

Effectivement, légaliser ne veut pas dire promouvoir  !

Moi j'aime bien boire un coup avec les copains et parfois tout seul, je l'avoue et j'en ai pas honte.

Je n'ai jamais touché au cannabis (j'ai essayé une fois mais n'étant pas fumeur je n'ai pa pu aller plus loin).

Par contre si l'on a légalisé l'alcool, le tabac, ne pas aller plus loin. On dirait que ce marché parallèle avantage pas mal de monde, comme la prohibition aux États-Unis. 

Légaliser, c'est détruire une industrie parallèle mortifère, c'est gérer et apporter l'accompagnement à ceux qui en ont besoin. C'est sécuriser les cités et les rendre vivables.

  • Nouveau
  • 21/05/2021 12:37
  • Par

Alors, on légalise le cannabis et on interdit Peter Tosh parce qu'il a chanté "Legalize it and I will advertize it" ?

Il ne faut pas légaliser le cannabis qui détruit les neurones.

Moi je dirais plutôt que ça les entretient pour qui bien sûr a l'aisance et l'adaptabilité neuronale...d'autant plus si l'on privilégie la composante sativa de l'affaire...avec bien entendu suivi personnel du cycle de production...

Je dirais également que c'est un peu comme la moto une maîtrise de son cerveau reptilien est un peu convoquée...Ce qui est assez peu différent d'une vie pépère...

Très honnêtement l'herbe apporte (rend dirais-je même) la saveur à la vie...

C'est vrai aussi que ça ne convient pas à tous un peu trop campés dans leurs certitudes unilatérales comme dirait mon maître Zurichois...

Birds On a Wire | Wish You Were Here (Official Audio) © Birds On a Wire

je ne connaissait pas cette version du mythique groupe Pink Floyd , superbe avec ou sans beuh .

C'est vrai

  • Nouveau
  • 22/05/2021 09:07
  • Par

Il n'y a que des députés larem pour traiter du sujet? Pourtant il existe des addictologues renommés certainement plus compétents qu'une potiche pour En parler , non ?

J'en ai entendu des addictologues et des specialistes de tout et de rien venir en dire des conneries sur les plateaux télé , de toute façon Darmanin il s'en fou complétement de l'avis des medecins , lui son avis il se le forge sur l'ambiance délétère du moment , je le soupçonne de consulter Pascal Praud .

Caroline Janvier est belle , intelligente , courageuse et du loiret , vive le loiret c'est assez rare pour être dit .

En Suisse où nous avons le droit de référendum d’initiative populaire les professionnels des Addictions ont proposés il y a une dizaine d’années la dépénalisation et la libéralisation de toutes les Drogues ( Cannabis bien sûr mais aussi Héroïne et Cocaine Ecstasy etc.). 

L’idee forte étant que les personnes consommateurs-trices ou addictes non rien à faire en prison ni en hopitaux, (Sauf quand ils elles décident d’arrêter). 

La justice a déjà bien assez à faire sans s’encombrer de ces affaires de consommation de drogue. 

Les substances sont souvent de très mauvaise qualité voire coupées avec des produits toxiques ce qui est possible car le marché est incontrôlé et illégal. 

Les producteurs ne paient pas d’impôts les profits alimentent le marché noir et permet aux terroristes d’avoir de l’argent pour acheter des armes. 

Dans les quartiers périphériques, se lancer dans des études ou dans un apprentissage paraît futile à côté du salaire qu’on peut se faire avec le trafic et le marché noir. Les profits sont très important et déclenchent des violences pour conserver des parts de marché. 

Des produits légaux doivent, comme les médicaments respecter des normes, un taux de substances psychotrope, la qualité est contrôlée par les offices spécialisés. Les prix sont contrôlés et les produits taxés pour alimenter les services d’aide et de prévention des abus. Les commerçants paient des impôts et le marché réintègre le système économique. Des produits naturels biologiques peuvent être commercialisés. 

On favorise les « coffees shop » comme aux Pays Bas pour vendre le cannabis dans des endroits où la consommation d’alcool est interdite afin d’éviter les mélanges. 

Pour les substances plus fortes comme l’héroïne et la cocaine la vente est déléguée à des commerces spécialisée dont le personnel a reçu une formation Ad hoc. 

En Suisse il y a des « locaux d’injections » dans la plupart des grandes villes comme Quai 9 à Genève par exemple. Et ce malgré l’illégalité de la consommation. Dans ces lieux les personnes addictes trouvent tout sauf les produits. Nous pensions que la loi permettrait de faire le dernier pas. 

l’initiative a été déposée pour une votation ayant recueilli plus de 100’000 signatures positives valides. (Sur 6 millions d’habitants). 

Elle a finalement été rejetée par une majorité de votants. Mais elle a donné lieu à plein d’échanges sur le sujet. Et permis de réfléchir à d’autres approches de ce sujet compliqué. 

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous