Aide aux migrants: en appel, Cédric Herrou se heurte à l’incompréhension

Par

Jugé en appel à Aix-en-Provence pour aide à l’entrée, à la circulation et au séjour de personnes en situation irrégulière, l’agriculteur Cédric Herrou, qui héberge des migrants en vallée de la Roya, s’est retrouvé confronté à un mur d’incompréhension.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ce 19 juin 2017, l’agriculteur Cédric Herrou, 37 ans et figure emblématique du combat des habitants de la vallée de la Roya, comparaissait devant la cour d’appel d’Aix-en-Provence pour aide à l’entrée, à la circulation et au séjour de personnes en situation irrégulière. Il lui était également reproché l’occupation le 20 octobre 2016 d’une ancienne colonie de vacances de la SNCF, à Saint-Dalmas-de-Tende, avec une cinquantaine de migrants. « Vous vivez seul ? », commence par demander le président de la cour, comme une blague à répétition. L’agriculteur hébergeait ce jour-là sous des tentes et dans des caravanes installées sous ses oliviers près de 130 migrants…