Peu de "revenants" en Europe, mais leur exemple inspire un nombre croissant d'attaques, selon Europol

Par
Les Européens partis combattre dans les rangs de l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie ou en Irak ne sont pas revenus en grand nombre mais ont inspiré un nombre croissant d'attentats préparés dans des pays européens, a déclaré mercredi l'agence Europol.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

LA HAYE (Reuters) - Les Européens partis combattre dans les rangs de l'organisation Etat islamique (EI) en Syrie ou en Irak ne sont pas revenus en grand nombre mais ont inspiré un nombre croissant d'attentats préparés dans des pays européens, a déclaré mercredi l'agence Europol.