Affaire Benalla: à l’Assemblée nationale, les oppositions rêvent de la chute de la maison Macron

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le limogeage de Gérard Collomb ? La démission du premier ministre ? Un remaniement dès ce week-end ? Vendredi 20 juillet, dans les couloirs de l’Assemblée nationale, toutes les hypothèses étaient ouvertes sur la tournure que pourraient prendre les événements, trois jours après que le « Monsieur sécurité » d’Emmanuel Macron, Alexandre Benalla, a été identifié en train de tabasser un manifestant, en toute impunité, le 1er mai, place de la Contrescarpe, à Paris.