Portrait d’un conseiller de l’ombre, François de Grossouvre, mort à l’Elysée

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

En cette année 1994, le statut de François Durand de Grossouvre à l’Élysée est singulier : à 76 ans, les privilèges qu’il conserve – à commencer par son bureau au palais – attestent l’importance des services rendus à François Mitterrand. Un fidèle, donc. Mais l’aristocrate a depuis longtemps disparu de l’organigramme officiel. Et l’on a veillé à le tenir éloigné des affaires de l’État. Marginalisé au sein même de l’Élysée. Puis Grossouvre est retrouvé mort dans son bureau, un Magnum dans la main droite.