Prisons : en construire ? en sortir ? les abolir ?

Par
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Tous les commentaires

La question n'est pas d'en construire mais de les rendre utiles et efficaces tant pour la société que celles et ceux qu'elles y enferment. C'est-à-dire en s'interrogeant sur l'accompagnement et le suivi judiciaire des personnes incarcérées. Cela suppose aussi une augmentation des moyens en personnel.

Commencer par revoir d'abord toute la doctrine pénitentiaire peut-être.

Un article que j'ai trouvé assez complet (bien que général) : https://dailygeekshow.com/systeme-carceral-norvege/

je ne connais pas ce media de presse mais le texte me paraît de qualité

  • Nouveau
  • 20/10/2021 20:05
  • Par

Pour ceux qui apprécient les séries voir "MINDHUNTER" basée justement sur l'interrogation face aux criminels.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.

Très bonne émission, merci beaucoup. Un débat de bonne qualité, un peu tendu, mais qui reste courtois avec des arguments de fond.

Je préfère largement cette approche précise et pratique sur un sujet à la fois, qui permet de s'informer que des articles politiques plus généralistes dont la conclusion est trop souvent : "et à la fin, c'est nous qu'on va perdre".

  • Nouveau
  • 20/10/2021 21:10
  • Par

Très bonne émission.

  • Nouveau
  • 20/10/2021 22:06
  • Par

À lire absolument "Pourquoi faudrait-il punir", de Catherine Baker, qui s'interroge en profondeur sur la notion de punition, de protection de la société et de réparation...

paru en 2004 aux éditions Tahin Party

Le livre est intégralement téléchargeable en pdf ici :

Pourquoi faudrait-il punir ?

Bonjour,

Merci pour cette référence !

Les prisons sont surpeuplées, en construire de nouvelles permettra d'en surpeupler plus et ainsi de suite. Ne pas en construire permettra de laisser en liberté des individus dangereux qui devraient s'y trouver et aussi d'autres moins dangereux mais qui ont trop mérité d'y aller (Sarkozy, Fillon, Guéant, Hortefeux, Darmanin, Lallement, je n'ai pas la place)

Il y 40 ans, la justice n'était certainement pas plus laxiste qu'aujourd'hui, il n'y avait pratiquement pas d'aménagements de peines ni de bracelets électroniques et pourtant les prisons étaient déjà surpeuplées. Le ministre de la justice de l'époque, ce grand démocrate d'Alain Peyrefitte disait "Pas de problème, dans une cellule de 2 on en met 3, dans une cellule de 3 on en met 4 et ainsi de suite".

Le problème c'est qu'à l'époque il y avait 30.000 prisonniers soit 2 fois moins qu'aujourd'hui par rapport à la population. Interrogeons nous :
Pourquoi la délinquance augmente autant ?
Que faisons nous pour réduire les causes de cette délinquance ?

Pourquoi la délinquance augmente autant ?

La réponse dans l'émission même, la corrélation entre la misère sociale et la délinquance. Quand Zemmour pointe que 23% de la population carcérale est d'origine étrangère, alors qu'elle est moitié moindre dehors, il sert son propos, mais si on va plus loin on trouve 80% de personnes sans le BAC, 50% sans travail, 38% en addiction et 80% en souffrance psychiatrique. Encore et toujours le même coupable, le libéralisme et vraisemblablement une même solution, une Europe démocratique ou la primauté de l'humain soit respectée.

La première question a poser est : "est-ce que la délinquance augmente autant ". Poser la question (et y  répondre) n'est pas si simple que pourrait le faire penser nos échanges. C'est un peu plus compliqué... 

Ne serait ce que parce que les "faits délinquants" pour lesquels les gens sont incarcérés ont profondément été modifiés : on incarcére plus pour les mêmes motifs

En tout cas il y a une question centrale qui n'est pas assez fouillée c'est la détention provisoire. Celle ci devrait être provisoire et elle ne l'est pas. 

Selon les chiffres du ministère de la justice il y a quand même 18000 personnes prévenues (ie en détention provisoire) pour 68000 personnes incarcérées 

  • Nouveau
  • 21/10/2021 00:55
  • Par

Et à l'air libre invite encore LREM ! Aucun "autre" parti ! On les voit pas assez dans les médias ?

Surtout Mme Braun-Pivet, un genre d'Urvoas...

  • Nouveau
  • 21/10/2021 09:50
  • Par

Pour un meilleur usage des deniers publics :

"Si vous voulez moins de prisons, construisez des écoles" V. Hugo

Plus généralement, chaque membre du collectif doit pouvoir atteindre une situation sociale convenable, le collectif doit faire en sorte que ce soit possible.

  • Nouveau
  • 21/10/2021 10:49
  • Par

Un débat constructif sur un sujet fondamental concernant tous les citoyens. Des questions de fond bien posées. Et qui doivent, devraient, faire réfléchir. Merci !

Bonjour,

Merci pour cette émission.

Le discours commun selon lequel on incarcère de plus en plus est faux. Le nombre d'incarcérations est relativement stable depuis les années 1950 et il y a une augmentation de la population incarcérée dans le temps non pas parce qu'on incarcère plus mais parce qu'on incarcère plus longtemps.

Par contre, si on se place à l'échelle des personnes placées sous main de justice on devrait observer une augmentation du nombre de peines puisque les alternatives à la peine de prison étaient moins développés il y a 50 ans. En tout cas on observe un doublement des personnes prises en charge en milieu ouvert sur les 30 dernières années.

On peut consulter à ce sujet :

- Les statistiques de la direction de l'administration pénitentiaire et notamment le document suivant https://www.justice.gouv.fr/art_pix/PPSMJ_2020_v5.pdf

- Le livre Le labyrinthe pénitentiaire du magistrat français Louis Favard, 1981, pour les données plus anciennes.

Le nombre d'incarcérations est relativement stable depuis les années 1950 et il y a une augmentation de la population incarcérée dans le temps non pas parce qu'on incarcère plus mais parce qu'on incarcère plus longtemps.

La difficulté pour établir ces comparaisons est qu’on ne condamne plus pour les mêmes motifs. Certains motifs d’incarcération  ont disparu ( et c’est heureux) : on incarcère plus pour dette… D’autres sont au contraire dans un nouveau répertoire de peines ( par exemple « outrage et rébellion » où les incarcérations d’automobilistes ) et certains faits délictueux ont changé de nature : moins de bracos et plus de dealers… 

Tres bonne émission ;

Mais   Yaël Braun-Pivet, députée LREM, est énervante en justifiant toujours le gouvernement et une politique de droite  et en occultant le problème de la pauvreté. 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur·e.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous