«Disparus du Beach»: les victimes demandent à l'Elysée de débloquer l'enquête

Par et

Les fantômes de l'affaire des «disparus du Beach» frappent à l'Elysée. Dans une lettre adressée à Nicolas Sarkozy et que Mediapart révèle, l'avocat des parties civiles de ce dossier instruit depuis 2002 en France pour «crimes contre l'humanité», demande au président de la République «d'intervenir afin qu'hors de toute entrave ou pression, la procédure [...] puisse reprendre et poursuivre sereinement son cours normal». Cette requête intervient après cinq années d'imbroglios judiciaires et d'interférences politiques.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les fantômes de l'affaire des «disparus du Beach», nom donné au massacre organisé d'au moins 350 citoyens congolais en 1999 à Brazzaville, frappent aux portes de l'Elysée. Dans une lettre adressée cette semaine à Nicolas Sarkozy, Me Patrick Baudoin, l'avocat des parties civiles de ce dossier instruit depuis 2002 en France pour «crimes contre l'humanité», demande solennellement au président de la République «d'intervenir afin qu'hors de toute entrave ou pression, la procédure [...] puisse reprendre et poursuivre sereinement son cours normal».